Le bruit du silence

© Sabine Faulmeyer

Le plus assourdissant c’était le silence. Il ne restait rien dans la cour à part un jouet d’enfant. Juste ça. Et des rires imaginés, qui glaçaient le sang davantage. Même pas de larmes. Juste un cri sourd. Juste le silence lourd.

Et des regards. Des regards qui disaient tout ce que les voix ne pouvaient pas. Oui juste ça, des regards froids et perdus. Des regards sclérosés par la chute, violente, rude. Regards vides qui déversaient leur mal être sur le bitume.

Et des yeux attirés vers ce jouet, dernier vestige de l’innocence trahit, d’une justice qui se donnait des airs de grands. Des promesses en équilibre. Juste ça.

Combien de paroles tues pour en arriver là? Combien de témoignages bradés? Combien de drames relégués dans des cartons au grenier? Combien de fantômes? Combien de vies, de destins? Combien de “rien” pour devenir complices de ce drame intime?

Ce texte a été écrit dans le cadre de latelier 324 de Bric A Book

Advertisements

24 thoughts on “Le bruit du silence

  1. Je suis très touchée de cet article Marie, il relate bien une certaine indifférence ou une peur viscérale de bouger de peur de ne plus maîtriser. Un peu de lâcheté aussi peut-être mais tant de tristesse surtout devant une telle atrocité qand on en est le témoin

    Liked by 1 person

  2. Un texte fort comme un coup de poignard dans notre vie douillette ! Les silences font tellement de mal dans ce cas ! Se taire serait presque se rendre complice de l’atrocité que suggère ce jouet abandonné ! Bonne soirée grosses bises Marie

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup Paulette. L’enfance, cet espace qui devrait être protégé, souffre de tant de maux et de trop de silences parfois. C’est glaçant. C’est ce que je voulais faire passer…
      Belle journée

      Like

  3. Nady

    On imagine plein de choses terribles à travers tes lignes, ça en est presque flippant. Le choix de tes mots est parfait et particulièrement le jeu de contrastes que tu utilises avec les adjectifs accolés au mot silence. Bref, j’ai adoré te lire…

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup Nady.
      Oui on peut imaginer tant de choses. Toutes ces choses qui tuent l’enfant / l’enfance.
      C’est flippant et c’est un compliment! On ne peut pas rester insensible à ces drames humains…

      Like

  4. Cloud

    Le sujet est cruel, mais le texte est vraiment beau. Des mots forts, dans une certaine retenue malgré tout, qui ont laissé mon esprit percevoir des cris de douleurs étouffés. Bravo.

    Like

  5. Tellement de choses supposées viennent à l’esprit en lisant ton texte, c’est glaçant.
    Les non-dits, les silences, et au final un grand vide sur le tricycle. J’en ai des frissons !
    Tu n’as jamais écrit de livres à suspens, genre thriller ?

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.