Carnets de route

Histoire d’une autre vie…

Copyright Marie Kléber

La première fois, c’était étrange.

C’était la première histoire qu’il racontait, depuis qu’il savait bien parler. Il était question d’un enfant, de l’Inde (mais où avait-il entendu parlé de l’Inde?), d’un train qui part et de l’enfant mutilé. Il était question d’une autre vie, une vie avant celle-ci, une vie dans laquelle il n’y avait ni moi, ni personne, une vie avec d’autres où lui même était un autre.

J’étais perplexe. L’histoire est revenue souvent par la suite. Avec des détails. Comment savait-il tout ça du haut de ses 3 ans?

Plus tard, il y a eu des histoires d’anges. Il a commencé à parler des étoiles, des nuages, de Jésus et de Dieu. Il a commencé à comprendre le monde et à le raconter à sa façon. Il a commencé à inventer des histoires.

Il en invente tous les jours, toutefois certaines demeurent troublantes. Il dit qu’on a qu’une vie, mais qu’une vie, ici dans cet état là, dans ce corps là. Et milles autres vies ailleurs.

J’ai bien dû lui parler de Jésus, Mahomet, de Moïse et de Dieu, du pays des rêves et des anges qui veillent. Je n’ai pas le souvenir de lui avoir parlé de nos vies antérieurs. C’est un concept assez nouveau pour moi, je ne m’étais jamais penché sur la question. Alors d’où tient-il tout ça?

Je reste attentive à lui. Je l’écoute me parler de toutes ces choses incroyables. Je lui pose des questions. Parfois c’est clair. Parfois c’est insensé. J’essaie de démêler l’imaginaire de la réalité, sans toujours y parvenir.

Et vous, vos enfants, ils racontent quoi comme histoires? Elles vous parlent ou comme moi, vous êtes un peu perdus parfois?

 

 

 

 

Advertisements

18 thoughts on “Histoire d’une autre vie…”

  1. C’est quelque chose de plus en plus fréquent. J’ai vu plusieurs reportages sur le sujet, un peu “étudié” les cas célèbres de par le monde. C’est assez fascinant.

    En général, il y a des choses qu’on peut prouver : l’enfant parle d’un lieu qui existe vraiment, avec une foule de détails exacts. Un lieu précis où il n’est jamais allé, que les parents ne connaissent même pas, que personne dans l’entourage direct n’a pu mentionner.

    Il parle aussi de ses anciens parents, ses frères et soeurs, ses animaux de compagnie. Là, ça devient plus difficile à prouver, bien que l’enfant aie des souvenirs pointilleux. Parfois l’enfant a des noms exacts, mais on retrouve rarement les familles en question, car la mémoire, mêlée à l’imagination, fait défaut.

    Puis il parle de la façon dont il a quitté la vie cette fois-là, et la façon dont il s’est retrouvé “ici et maintenant”.

    C’est souvent au tout début de la vie que l’enfant se souvient. Après ça s’estompe et il oublie. Dommage, car il ne sait pas comment s’exprimer au début.

    Je trouve ça … J’y crois à fond, en fait !

    Je ne sais pas si tu connais le film “I (ou Eye) origins”. C’est plus ou monde le sujet justement, ce film m’a bouleversée.

    Like

    1. Merci Rosa pour ce commentaire développé. On en avait parlé avec une amie dont la fille racontait des choses similaires. Oui en effet je pense que les premières histoires sont les plus “justes”. Après l’imaginaire prend le relais quand l’enfant acquiert plus de mots, parle avec les autres.
      C’est en effet assez fascinant. Je m’y intéresse. Un peu plus du coup…

      Like

  2. Lorsque je questionnais Junior sur l’origine de son histoire abracadabrante il me répondait invariablement ” c’est parce que je le sais :” ! La sensibilité enfantine est étrange …je ne l’ai jamais contrarié ! 🙂 Grosses bises

    Liked by 1 person

  3. Les miens sont encore trop petits… mais j’ai hâte de savoir ce qui peuple leurs songes. Il y a de la poésie et de la magie dans la manière dont les enfants perçoivent le monde. C’est un cadeau qu’ils nous font quand ils partagent leurs visions avec nous. Bisous

    Like

  4. Mon fils également m’a parlée de vie antérieure et alors qu’il avait quatre ans, le petit poisson rouge est mort. Il a fait une peinture avec le poisson parmi d’autres se transformant tous en papillons. Il n’y a pas eu de pleurs ni de questions. Pour lui c’était simple. Merci pour ton partage. Les enfants sont des sages.

    Liked by 1 person

  5. Vaste et délicat sujet ! Qui me parle particulièrement bien car effectivement nous avons des vies antérieures et les enfants ont cette capacité d’en avoir quelques souvenirs et même celle de voir des défunts et de communiquer avec ces derniers. Et parfois ( c’est mon cas ), on garde cette capacité toute notre vie ( ce qui est mon cas ). Du coup tout ce que je pourrai te conseiller serait de ne pas t’en inquiéter et d’y rester attentive et tu verras bien à l’avenir.

    Like

    1. Oui j’avais entendu dire pour les morts. les enfants sont en effet peut-être davantage connectés que nous à leurs intuitions.
      Merci pour tes conseils Sand. J’avoue je ne m’inquiète pas trop, c’est juste étrange et je ne voudrais pas avoir la mauvaise attitude par rapport à lui.

      Liked by 1 person

  6. Pas d’histoire de vie antérieure ici mais ce rapport particulier à la mort sur lequel on avait déjà échangé. Mon fils est hypra angoissé. Vendredi dernier, il s’est mis à pleurer parce que deux heures étaient passées sans qu’ils s’en rendent compte.

    Liked by 1 person

  7. il y a une croyance qui dit que l’homme n’est que le réceptacle des âmes, celle ci viennent sur terre pour accomplir des missions. Werber en parle dans son livre La boîte de Pandore (à priori il aurait eu plus de 100 réincarnations). Je pars du principe qu’on ne peut pas connaitre ce que l’on ne connais pas donc pourquoi serait il impossible de n’être qu’une âme qui voyage sur terre à travers le temps afin de suivre des missions dans le but d’évoluer?

    les enfants sont dans l’être ils sont de nature pure (voir ici: https://penseespourdemain.com/2018/12/23/etre-et-ne-plus-paraitre-partie-1/) et voient comprennent des chose que nous adultes (qui sommes dans le paraître) ne pouvons comprendre!

    Like

      1. Les enfant veulent devenir adulte par ce que le seul exemple qui s’impose à eux sont les parents, les adultes qui ont en charge leur éducation, rien de plus normal pour eux que de vouloir devenir comme les adultes rapidement ! B Werber est un superbe auteur très ouvert sur le spirituel il est vraiment très bon !

        Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.