Carnets de route

Une histoire de famille ou quand ma patience est mise à rude épreuve

Crédit Pixabay

Allez, on ne va pas se mentir, au milieu du bonheur il y a aussi les heures merdiques à souhait, les heures où tu rêves de boucler ton sac à dos et de partir à l’autre bout du monde, avec pour seul compagnon un pavé de 500 pages. Ça c’est dans le meilleur des cas. Dans l’autre, tu as juste envie d’envoyer chier tout le monde…

Si il y a des personnes sur cette terre qui testent ma dose de patience et ma capacité d’endurance ce sont bien mes parents (mon fils aussi mais c’est normal pour son âge – ce qui n’enlève rien au faut que ça me tape sur le système!)

Au quotidien, j’ai le droit à ça:

  • Pense à lui mettre son écharpe!
  • Tu as de quoi lui faire à manger ce soir?
  • Il a besoin de nouvelles chaussettes!
  • Tu as vu, on a lavé tes rideaux.
  • Mets lui son manteau il va prendre froid!
  • Enlève lui son pull il a trop chaud!
  • Il doit au moins manger un yaourt!
  • Il faut vider ta bouilloire tous les jours!
  • J’ai lavé ton linge à 60°. 30° c’est trop juste.
  • La maitresse a dit…
  • Je t’ai fait tout ton ménage!
  • Son lapin mérite un bon lavage tout de même!
  • Arrêtes de le reprendre devant les autres!
  • Encore une de tes lubies!
  • Tu sais que tu es en charge de famille, tu ne peux pas tout te permettre…

Au quotidien, les chaussettes ont été rangées au mauvais endroit, la machine tourne encore à 22h30 du soir, je cherche frénétiquement un pull qui a été dérobé, la décoration a été refaite, la cuisine empeste le vinaigre blanc…

Alors il y a des jours où je prends ça avec le sourire. Et des jours où j’ai l’impression de ne plus être chez moi. Il y a des jours où je m’affirme et d’autres où je me tais. Il y a des jours où je dis stop et des jours où je hurle en silence. Parce que trop c’est trop, j’étouffe. Parce que je considère que tous ces actes, mots posés, même si l’intention est bonne, ne sont là que pour apaiser leurs peurs, qu’ils ne me respectent pas.

Et quand mon fils s’en mêle, qu’il prend exemple, comme si ce que je disais ne valait rien, ce que je faisais ne méritait que du mépris, ma patience et mon endurance en prennent un sacré coup dans les mirettes!

Et vous, vous avez réussi à vous affranchir des commentaires de vos parents sur la façon dont vous gérez votre vie? Vous préférez l’évitement au conflit? Vous savez vous affirmer?

Advertisements

30 thoughts on “Une histoire de famille ou quand ma patience est mise à rude épreuve”

  1. Oh la la marie attention je sais que tu en as besoin qu’ils sont présents au quotidien mais attention qu’ils ne te “mangent pas” qu’ils ne prennent pas ton fils pour le leur que l’intrusion ds ta vie bd devienne trop présente ose dire ton ras le bol …jai vécu cela je regrette aujourd’hui davoir supporte tant de chose et surtout cette intrusion avec mes enfants et moi si je me suis libérée du père après 1/4 de siècle je rame encore avec ma mere je n’ai réussi à m’en sortir qu’en fuyant Finalement je ne culpabilise même plus je suis si bien loin mais elle continue à faire du mal avec mes enfants elle se plaint que ma fille est loin mais elle a alimente et continue par des virements son installation à long terme en Australie…elle les achete finalement donc attention qd tu entends la sonnette d’alarme le petit loup doit comprendre que tu es sa mère courage bises

    Like

    1. Il y a des jours où j’arrive à mettre les choses au clair, d’autres où c’est beaucoup plus complique Catherine.
      Quand j’en parle, tout le monde me dit “oui mais tu es bien contente de les trouver pour ton fils”. Est-ce lié vraiment?
      J’ai un vrai travail d’affirmation à faire sur ce point, et ça ne date pas d’hier, il va vraiment falloir que je me penche dessus.
      Merci. Grosses bises

      Like

  2. C”est le drame de ma vie, avoir eu des parents trop envahissants et qui voulaient contrôler ma vie. J’ai dit stop et suis partie faire ma vie ailleurs, pour ma santé mentale et mon bien-être.
    je te conseille le livre “parents toxiques” de Susan forward” qui m’a ouvert les yeux sur la toxicité de ma mère.

    Like

    1. J’ai dit stop quand je suis partie en Irlande. Et puis je suis revenue!
      Je sais que c’est un travail sur moi qu’il faut faire, un de plus, pour m’affirmer. J’y arrive parfois. Pas tout le temps, je laisse courir et ça finit par exploser.
      En ce moment j’essaie de moins les solliciter, de moins les voir, ça aide à garder des relations saines et sereines.

      Liked by 1 person

        1. Je ne dirai pas qu’ils sont toxiques. Je crois qu’ils pensent faire au mieux. Ils ne se posent pas la question de mes émotions sur le sujet.
          Et puis je suis seule pour élever mon fils, alors ils se disent qu’ils font toutes ces choses pour me faciliter la vie. Alors que moi j’ai juste envie de vivre comme je l’entends!!
          Fuir aujourd’hui c’est impossible de toute façon…

          Liked by 1 person

  3. Dure épreuve que celle des parents..
    Il vient un moment où ils écoutent et prennent l’avis de leurs enfants,aïs apparemment pas encore chez toi.
    Courage, ils pensent bien faire

    Liked by 1 person

  4. En ce qui me concerne m’affirmer passe par la capacité à verbaliser ce qui me gêne, ce qui me dérange, ce que je refuse et, à l’inverse, ce que je désire. Et ce, sans aucune angoisse de déplaire à monl’interlocuteur ! Tout simplement parce qu’il s’agit d’occuper ma place légitime aussi bien à la maison qu’au travail. Pas d’usurpation dans cette saine attitude. Juste une histoire de limites salvatrices pour le bien de tout un chacun. Après tout est das la manière de le dire !

    Liked by 1 person

    1. J’ai encore du mal à bien verbaliser Sabine. Quand je fais part de quelque chose ils prennent ça pour un rejet. C’est assez compliqué, ça l’a toujours été. Je cherche des solutions…

      Like

  5. Nope! Surtout ma vie amoureuse😬🙄. J’ai du tourner autour du pot auj pour préparer ma mère mentalement à l’annonce que je fais vie commune ds quelques mois avec mon amoureux! Réaction : changement de sujet. Mais elle s’est permise de me rappeler que je ne dois pas oublier les enfants dans mes plans futurs. Je suis responsable de TROIS enfants depuis bientôt trois ans sans aucune aide. À chaque fois qu’il s’agit de ça, changement de sujet et attitude froide pendant un certain temps. Ils vivent au bout du monde et s’attendent à ce que je finis ma vie seule ou quoi? Je les aime mais ça va faire….je fais ce qui me rend (et mes enfants) heureuse désormais.
    Les conseils concernant les enfants aussi….ça, j’en ai marre.

    Liked by 1 person

    1. Pour la vie amoureuse, je comprends Dina!
      Quand on vit loin, on peut toujours passer quelques trucs sous silence. C’est ce que j’aimais quand j’étais en Irlande!
      Les parents ne sont pas toujours prêts à accepter nos choix de vie. Mais pourtant c’est NOTRE vie Dina.
      Les conseils sur les enfants, c’est énervant, je confirme ma belle.
      Grosses bises et sois heureuse, il n’y a que ça qui compte.

      Liked by 1 person

  6. Bonjour,
    Je ne sais pas si c’est une chance mais jamais ma mère ainsi que mes frères et sœur ne se sont mêlés de ma vie. Ils me conseillent seulement si je les sollicite, ce que je ne fais quasiment jamais 🙂
    Du coup, j’essaie moi aussi de ne pas trop m’imposer à mes enfants … du coup, ça marche pas mal, ils viennent spontanément nous parler de tout de rien, se confier aussi …
    Bisous et bon vendredi Marie

    Liked by 1 person

  7. Olala.. Je comprends.
    Je n’ai plus mes parents mais j’ai ma belle soeur qui me couve et ma soeur aussi d’ailleurs.
    Je me retrouve dans certaines des remarques ci-dessus.
    Avec le temps j’ai appris à leur faire comprendre que je n’acceptait pas ça, si je dis, fait un truc, je veux qu’on le respecte surtout devant les enfants. Mais c’est dur, d’autant plus qu’ici ce sont tes parents, pas sur que j’aurais osé dire quelque chose à ma mère 🙂
    Mais comme toi, parfois je laisse faire, je ne dis rien et ça me passe au dessus puis le jour vient ou je suis fatiguée, à bout ou autre et je n’ai juste pas envie de supporter ça et j’explose.
    Courage… je ne sais pas trop quoi te conseiller, c’est compliqué avec les parents, pour eux tu es leur enfant et ils ont leur mot à dire.
    Pleins de bisous 😘

    Liked by 1 person

    1. Tout dépend en effet du contexte, de nos émotions, de ce qu’il y a autour. Et puis quand on gère seule, il y a des jours où on ne sait plus trop qui l’on est!!!
      Clairement ils ont du mal à me voir comme une adulte!
      Merci ma belle.

      Liked by 1 person

  8. Ta situation n’est pas simple Marie. Je pense que le fait que tes parents t’aient beaucoup aidé et t’aident encore pèse beaucoup dans ta relation avec eux. Je te souhaite de trouver les clés pour que la toxicité cesse de planer au-dessus de votre relation.
    Des bises

    Liked by 1 person

    1. Je pense aussi Cécilia. J’ai eu besoin d’eux un temps, beaucoup même. Je le reconnais et comme je le dis souvent je les remercie pour tout ce qu’ils font pour leur petit-fils. C’est à moi de prendre mes distances, de trouver l’équilibre entre m’affirmer et lâcher prise.
      Merci et belle journée à toi.

      Liked by 1 person

  9. Je ne connais pas ce problème avec mes parents. Il faut dire que ça n’a jamais été vraiment possible : j’ai toujours habité loin d’eux et ils ne venaient jamais me rendre visite (c’était toujours à moi de faire le trajet !). En plus, je n’ai pas d’enfants.

    Mes parents sont cool pour ça et plutôt souples. Ils n’ont jamais rien critiqué dans mes choix ou mes façons de faire.
    De toute façon, ils sentent que ce n’est pas possible, je ne leur en laisse pas l’occasion : je ne leur donne pas de pouvoir ma vie, ils ne peuvent qu’y assister (ce qui doit être dur pour un parent, j’imagine, voire blessant … Souvent je culpabilise mais ma liberté est trop importante pour moi).

    Quand on a acheté la maison, mon père a eu une passade où à chaque fois qu’ils venaient (ils ont commencé à venir quand on est vraiment devenus propriétaires), il pointait du doigt les défauts. Les défauts des travaux réalisés, de ci, de ça … C’est un homme très pointilleux.
    Comme je suis pointilleuse aussi, je connais déjà ces défauts et sais d’avance qu’il les pointera la prochaine fois. Mais ça m’agace quand-même.

    J’ai rapidement mis les points sur les “i” en montrant mon énervement. Depuis, il prend sur lui et se retient ! Il me donne des conseils que j’apprends à accepter de bon coeur, mais plus de “tu devrais”.

    Ca ne doit pas être évident tous les jours, surtout s’ils vivent chez toi pour un temps, Marie. La famille et la susceptibilité des uns et des autres, c’est toujours un casse-tête !

    Néanmoins, il y a une règle évidente pour moi : on vit et on se réfère aux règles de la personne a qui appartient le logement.
    Quand je vais chez mes parents ou quelqu’un d’autre, je ne pose pas de problème et suis souple. Je m’adapte et ne vais certainement pas imposer ma façon de voir les choses. J’attends que mes visiteurs se comportent de la même manière. C’est du bon sens, il me semble … !

    Liked by 1 person

    1. Du bon sens exactement!
      C’est toujours ce que je dis Rosa. Quand je vais chez les autres, même si il y a des choses qui me gênent ou que je ne ferais pas comme ça, je m’adapte…

      Qu’ils émettent un avis ne me dérange pas, qu’ils fassent comme chez eux, un peu plus. Surtout qu’avec ma soeur, ils ne se permettent pas la même chose. Elle, elle a un mari! Voilà!

      Je ne sais pas si c’est le parent ou l’égo qui est blessé. Tout être humain devrait être libre. Et tu as raison de préserver cela. C’est essentiel et cela permet de garder des relations saines et sereines aussi.

      Like

  10. Peut-être que quand j’aurais des enfants, mes parents seront plus intuitifs. En attendant, ils ont compris d’eux-mêmes et ont appliqué pour tous les enfants le fait de ne pas nous emmerder. Ils estiment qu’on est assez grand et assez bien élevés par eux justement, pour qu’ils n’aient plus trop leur grain de sel à rajouter.

    Like

    1. “Ils estiment qu’on est assez grand et assez bien élevés par eux justement, pour qu’ils n’aient plus trop leur grain de sel à rajouter.”
      Peut-être que c’est ça le souci des miens, peut-être que c’est un manque de confiance (en eux, en la vie), peut-être que c’est la peur de…
      J’espère qu’ils ne le seront pas Ornella…

      Like

  11. Voilà un sujet que nous évoquons souvent et sur lequel nous serons toujours intarissables je pense… Effectivement je pense que tes parents veulent surtout t’aider mais pour autant ça n’enlève rien au fait que cela peut être étouffant pour toi. Tu es une adulte et une super maman, libre de mener sa vie, sa maison et l’éducation de son fils (entre autres) comme elle le souhaite. Mais faire entendre sa voix est souvent un combat et réussir à faire comprendre ça à ses parents semble presque peine perdue (question de générations aussi…). Puis comme tu le dis, il y a aussi des jours où ce genre de remarques est plus facile à encaisser que d’autres. Pour ce qui est de savoir s’affirmer, je ne pourrai malheureusement pas te donner de conseils comme tu le sais !!! Je me dis que certaines personnes ont réellement des parents intrusifs et abusifs et que si le seul défaut des nôtres c’est d’être un peu agaçant par moments, on ne s’en tire pas si mal ! 🙂

    Like

    1. “Je me dis que certaines personnes ont réellement des parents intrusifs et abusifs et que si le seul défaut des nôtres c’est d’être un peu agaçant par moments, on ne s’en tire pas si mal !”

      C’est un juste rappel ma belle. Et c’est exactement cela. Je sais la chance que j’ai de les avoir. Parfois ça passe tout seul et parfois la pilule est difficile à avaler. J’essaie quand même d’en parler un peu, quand je sens que la colère est passée, dire que ça me blesse, même si je sais que l’intention est loin d’être mauvaise!

      Like

  12. Pas simple tout ça Marie et c’est encore bien plus compliqué de te donner un ressenti car me concernant, j’ai ” le problème ” inverse. Je n’ai pas connue ma mère et mon père est décédé lorsque j’avais 14 ans. J’ai été émancipée à 16 ans. Du coup j’ai été conditionnée à faire sans parents et à me débrouillée seule, dans tous les sens du terme. Si bien que ça me porte préjudice aujourd’hui adulte car je refuse toute intrusion dans ma vie… Je ne vais pas te faire un roman ici mais dès que je rencontre un homme bien, qui essaie de m’aider, me guider, me conseiller, je le prends comme une agression car je ne sais pas faire autrement que seule. C’est triste n’est-ce pas ? Car à contrario j’aimerai bien avoir un homme sur qui m’appuyer. Pauvres de nous ! L’humain c’est compliqué ! Mais ça fait tout notre charme 😉

    Liked by 1 person

    1. Oui l’humain c’est compliqué, tu as raison!
      Nous vivons beaucoup d’expériences, avec le filtre du passé. Il faut petit à petit lâcher nos barrières pour avancer vers plus de sérénité. Pas toujours évident…

      Liked by 1 person

  13. D’après ton récit tu as une mère assez toxique. Ce sont des phrases de mère envahissante et toxique que tu décrits là. Il ne faut pas être dans le déni et que tu vois la réalité en face, Il faut savoir affronter ces personnes et s’en liberté pour vivre sa vie pleinement. On n’a qu’une vie, faites qu’elle soit heureuse. et ne pas se faire bouffer par des personnes toxiques.

    Like

    1. Il n’est pas seulement question de ma mère!
      Je ne pense pas vivre dans le déni Sophie, mais merci pour ton partage. Ma mère a une histoire assez sordide derrière elle et moi-même j’ai essuyé une grosse claque. Mes parents ont été plus qu’à la hauteur pour moi et mon enfant. Je pense que leur attitude est malheureusement beaucoup guidée par la peur…
      J’apprends à m’affirmer davantage…et mes parents à rester à leur place.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.