Les mots authentiques

Crédit Pixabay

Dire les choses, là, tout de suite, quand elles viennent. Un mot, un souvenir, une présence. Dire les émotions avant qu’elles ne s’envolent. Poser les mots sur un carnet, un écran. Un message pour dire ce qu’on ressent. Une réponse, un conseil, un élan du cœur.

Les mots sont authentiques dans cet instant. Ils sont les sentiments. L’impulsion leur donne davantage de consistance. Alors pourquoi attendre ? Pourquoi juger ses pensées ? Pourquoi vouloir remettre à plus tard ?

Rien ne vaut qu’on passe sous silence nos ressentis, sous prétexte que certaines choses ne se disent pas. Qui a dit cela d’ailleurs ?

Tout se dit. Tout est dans la manière de le dire.

Tout s’inscrit en nous et ce que nous aurons gardé pour nous, par crainte, par doute, par renoncement, restera comme un regret, celui de ne pas avoir osé les mots, les gestes, celui de la retenue quand tout nous poussait à nous livrer, quand toutes les portes nous invitaient à les pousser.

Quand les mots sont là, quand les maux nous pèsent, quand nos cœurs battent fort dans nos poitrines, soyons à l’écoute et offrons nous ce qui nous fait du bien.

Advertisements

21 thoughts on “Les mots authentiques

  1. Je souris en te lisant car je pense souvent, notamment quand je me couche le soir, à prendre plume pour parler à mon père, voire même écrire un livre pour lui et j’ai les mots qui viennent tout seuls. Et puis le matin, je suis comme sur un autre chemin et je n’écris rien….

    Liked by 1 person

    1. Il faudrait écrire sur le moment Marie! Comme toi les mots viennent le soir. Et puis la nuit passe.
      Peut-être qu’un jour tu les écriras. Peut-être que les penser suffit.
      Bonne journée à toi

      Like

  2. “Quand les mots sont là, quand les maux nous pèsent, quand nos cœurs battent fort dans nos poitrines, soyons à l’écoute et offrons nous ce qui nous fait du bien.” Dès qu’il y a maux, je n’arrive plus pour ma part. Cela me terrifie de figer ce que je souhaite de tout cœur éphémère… Je n’aime plus figer ma tristesse et ma peine à travers les mots. Je suis humaine, donc bien sûr, cela m’arrive encore, comme aujourd’hui. Mais je n’arrive plus. Comme pleurer. Alors, je somatise sans doute, mon rhume en est sans doute la preuve. En tout cas, c’est un très beau texte, merci, j’aimerais y arriver, mais je ne m’aime plus dans les mots des maux… Sans doute parce que je me suis aperçue que la tristesse gêne ou agace en réalité.

    Liked by 1 person

    1. Quand les maux ne sortent pas, le corps prend le relais. Le corps est pour cela un bon indicateur.
      Je n’ai plus peur de la tristesse ni des larmes. Si je l’écris, je donne aux maux la chance de guérir. Si je partage, je me dis que cela aussi peut aider les autres.
      Belle journée et merci pour ton partage.

      Liked by 1 person

      1. tu as raison, c’est ce que désormais je vais essayer de faire afin d’éviter des épisodes de somatisation. Merci 🙂 Belle journée à toi aussi 🙂

        Liked by 1 person

        1. Certaines personnes ont du mal à écouter quand d’autres sont une oreille attentive et bienveillante.
          Quand mon corps a mal, je sais qu’il est temps de lâcher ce qui lui pèse. Et parfois c’est pas forcément évident de mettre le doigt dessus.
          Belle journée à toi aussi. Merci pour ces partages enrichissants.

          Liked by 1 person

  3. J’ai toujours cru à la spontanéité gage de vérité ! Bon c’est vrai que parfois ce qui est vrai pour l’un ne l’est pas pour l’autre . Mais comme tu le dis , faisons-nous du bien : la vérité , la notre, se doit d’être dite ! Grosses bises

    Liked by 1 person

  4. Dire les choses, les exprimer d’une manière ou d’une autre, que ce soit en parlant, en écrivant, en dessinant c’est vital en fait, une condition de notre équilibre. Ce que l’on garde en soit sans l’exprimer ressort toujours d’une manière ou d’une autre. Et quand on ne peut pas ou choisi de ne pas “sortir” ce qu’on a sur le cœur pour un tas de raisons, là ça devient plus compliqué…
    “Quand les mots sont là, quand les maux nous pèsent, quand nos cœurs battent fort dans nos poitrines, soyons à l’écoute et offrons nous ce qui nous fait du bien.” Ta dernière phrase me parle beaucoup. Gros bisous Marie !

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.