Posted in Variations Littéraires

Chaque matin de lui

Copyright Marie Kléber

Chaque matin, au réveil, je le regarde, se réveiller.

Comme un cadeau. Un cadeau que je redécouvre chaque matin. Un peu différent de la veille.

Je pose mes yeux sur lui. Je prends ce temps, avant que tout ne tourne trop vite.

Un jour de plus. Voilà ce qu’il gagne.

Et chaque jour compte à le regarder grandir.

Être au monde. Petit être que je tenais il y a six ans à peine contre mon cœur cabossé.

Ses mimiques et la façon dont il a de dire « je comprends rien » avec le sourire.

Ses chansons phares, ses rythmes fous.

Ses prises de position. Bien senties.

Même si parfois je sors de mes gonds, je n’arrive pas à gérer mes frustrations, même si parfois je perds le contrôle, si j’aimerai qu’il soit plus ci ou ça, comme ci ou comme ça, parce que ce serait plus simple…

J’admire cette capacité qu’il a à s’affirmer.

Et je ne peux que lui souhaiter de ne jamais être, juste pour me faire plaisir.

De suivre sa voie, celle qui le fera vibrer, celle qu’il aura choisie.

Je ne suis là que pour l’accompagner, le guider.

Je suis ses racines, jusqu’à ce qu’il ai des ailes pour s’envoler.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

30 thoughts on “Chaque matin de lui

    1. Je lui écris depuis qu’il est né et j’associe mots et photos dans des albums qu’il peut feuilleter. Alors oui de temps en temps je lui lis et de temps en temps je le lui dis.
      Mille merci Rebecca.

      Liked by 1 person

  1. Un conseil d’ami sur la base de mon expérience personnelle et de beaucoup d’autres : faire gaffe au passage au collège ! Le petit enfant affectueux, le loulou bébé à sa maman peut se transformer en ado flemmard et distant, en despote qui a dix ans fait sa crise d’ado jusqu’au lycée. Finis les câlins et les mamoumeries. Tout ce que tu dis est faux pour lui et il t’envoie paître avec un irrespect qui laisse rêveur. Les enfants de la crise ce n’est pas toujours jojo. C’est donc très bien d’en profiter beaucoup avant car l’entrée au collège signe la fin d’un cycle (sauf exceptions, je te le souhaite). Il grandit en force et on reconnait plus le chérubin qui acceptait de se promener n’importe où et qui désormais va tout négocier et s’emmurer devant son écran favori.

    Like

    1. Merci pour ce conseil!
      Les débuts n’ont pas été roses donc j’ai déjà une idée de ce que ça peut donner. Le mien a presque 6 ans négocie presque tout – sans les écrans!
      J’ai encore quelques années cool, je vais donc en profiter pleinement!

      Liked by 1 person

      1. oui à fond ! J’ai pas mal souffert perso quand mon second garçon est parti au collège car ce n’était plus un petit garçon mais très vite un pré-ado, tu prends un sacré coup derrière la carafe.

        Like

  2. Ils grandissent si ( trop ) vite . Savoure chaque moment de cette évolution 🙂 Tu as raison de préserver sa personnalité. Je pense que les parents sont juste là pour leur apprendre à distinguer le bien du mal ! Quel bonheur des années plus tard de constater que l’on n’a pas si mal réussi son coaching 🙂 Grosses bises

    Like

  3. Emouvant. Moi, c’est le soir quand je vais me coucher, que je me rends dans sa chambre pour l’observer un instant. Le matin, par contre, c’est souvent lui qui m’oblige à émerger, en sautant dans mon lit. 🙂

    Like

  4. Très beau texte
    Vous avez bien grandi tous les deux 😉
    Je trouve que tu prends les choses de la façon la plus mâture, tu prends les émotions sans perdre le cap

    Like

  5. Mon dieu quand je vois ma fille…Je me vois encore lui tenir la main quand elle a intégrée la classe de petite section…Mon petit bout de princesse hi hi hi
    J’aime bien ce petit article ma petite Marie.
    Gros bisous
    Tony

    Like

  6. C’est complètement de voir ton parcours de maman. De maman pas à l’aise, pas toujours chaleureuse, à maman fière, maman gâteau. Du moins, c’est l’impression que j’en ai ! ^^Et c’est très beau !

    Like

    1. Je suis passée par pas mal de phases en effet Ornella!
      Le résultat est positif. Et aujourd’hui je me sens pleinement maman et cette responsabilité ne me parait plus être hors de ma portée (enfin pas tous les jours!)
      Merci!

      Like

  7. Oh j’aime ce texte. Merci! Et je comprends chaque mot. Mon fils a neuf ans et il reste une usine à fabriquer des bisous. J’adore!

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.