De l’écriture érotique: entre peur(s) et libération…

Tout a commencé par un « petit » défi.

Écris-moi un texte érotique.
Quoi ? Non je n’y arriverai pas. Et puis je n’ai pas d’idées.
Parle de tes fantasmes.
Oh mon Dieu ! Non, je n’oserai jamais.
Essaye !

Un soir, je me suis collée derrière mon PC et j’ai écrit. Deux pages. Et je les lui ai envoyées. Pour moi c’était un grand pas.

Tout a commencé avec Estelle et Marc. Et tout aurait pu s’arrêter là. Seulement, je me suis prise au jeu. Il trouvait que c’était un bon moyen pour moi d’explorer des facettes de ma féminité que j’avais longtemps mises de côté, d’oser davantage. Il avait raison. L’occasion aussi de m’exprimer sur un sujet qui m’intéressait mais dès qu’il fallait en parler, je devenais timide et mal à l’aise. J’ai pris ça comme une thérapie et c’est devenu un plaisir !

L’histoire de Marc et Estelle fait aujourd’hui près de cinquante pages. Une grande nouvelle ou un micro roman.

Pour celles et ceux qui suivent, j’avais d’ailleurs ouvert un blog – un de plus – pour partager mes textes. J’ai fermé ce dernier suite à la lecture de propos que je trouvais inadaptés et irrespectueux. Je me suis rendue compte que l’écriture érotique était vue par certains comme une porte ouverte – non messieurs, ce n’est pas parce que j’écris de l’érotisme que je suis ouverte à toute proposition indécente. Mon cœur est déjà pris et mon corps m’appartient.

Devant le peu d’enthousiasme (3 ventes) à la sortie de mon dernier recueil de poésie, je me suis bien entendue remise en question et me suis rendue à l’évidence que l’écriture érotique pouvait aussi faire peur.

Pourquoi?
Vous serez peut-être plus à-mêmes de répondre à cette question – je vous laisse la parole dans les commentaires

En ce qui me concerne je pense qu’elle fait peur parce qu’elle touche à quelque chose d’intime, une partie de nous-mêmes que nous ne connaissons pas toujours vraiment, dont nous parlons à de très rares occasions. Elle est liée à nos envies, nos désirs, nos fantasmes, nos zones d’ombres principalement, tout ce que l’on s’interdit à être, dire, vivre. La sexualité est un des sujets les plus tabous de notre société. Même si les mœurs ont évolué, qui parle de sexualité librement aujourd’hui ? Avoir une sexualité affirmée, épanouie et j’insiste que l’on soit seul ou à deux, n’est pas la priorité de beaucoup de personnes. C’est bien dommage ! Pourtant cela fait partie intégrante de notre vie d’hommes et de femmes et je dirai même que c’est notre essence.

Pour ma part, sortir de ma zone de confort pour aller toucher du doigt cette partie de moi bien enfouie a été un révélateur puissant. J’hésite encore parfois, je ne le clame pas sur tous les toits. J’avance avec les histoires que je crée, je m’affirme davantage, je lâche petit à petit mes peurs. Alors si le cœur vous en dit, n’hésitez plus et aller découvrir mon recueil l’appel des sens que vous trouverez ICI ou que vous pouvez commander en m’envoyant un mail. Je vous laisse avec un court extrait – pour le plaisir…

JOUISSANCE

Jouir
De la saveur des effluves
A l’exaltation des papilles

De la fusion des substances
A l’élévation des âmes
Jouir

16 thoughts on “De l’écriture érotique: entre peur(s) et libération…

  1. Mon amoureux m’a une fois (ou deux) écrit des nouvelles érotiques. Il voulait voir si cela déclencherait quelque chose chez moi. Ca a fonctionné, j’ai effectivement ressenti des choses. Mais ç’en est resté là car je me sentais immensément gênée. De lire ce genre de choses, et de ressentir des pulsions d’envie sexuelles si inopinément.

    Même avec le recul, je serai incapable de te dire pourquoi ça me dérange autant. Ca pourrait être un super préliminaire (de lire ou d’écrire de l’érotisme) mais ça bloque pour moi. J’imagine que c’est le cas de beaucoup de personnes …

    On culpabilise de prendre du plaisir à une lecture, je veux dire du plaisir sexuel, des fantasmes. On se dit que “c’est pas bien”. Un peu comme regarder du porno, en somme. Je ne me suis jamais sentie aussi mal que devant un porno, et pourtant, c’est à peine si j’en ai vu 10 minutes (si on met bout à bout les secondes par ci par-là) dans toute ma vie !

    De plus, on connaît l’auteur : toi. Je ne saurais pas étayer plus cet état de fait. Mais ça doit jouer ! A travers ce blog, on n’entretient pas les mêmes rapports avec toi qu’avec un auteur lambda, inconnu, qu’on ne connaît pas dans le quotidien.
    Il serait intéressant de voir si les personnes qui achètent habituellement tes livres te connaissent (dans la vraie/sur le blog) ou non ! C’est peut-être une piste … !

    Liked by 1 person

    1. Merci Rozie pour ton partage…
      Le “c’est pas bien…” je ne le connais que trop bien. Je l’ai dépassé et qu’est-ce que ça fait du bien! J’ai l’impression de m’ouvrir à quelque chose de plus grand, de plus libre, de plus joyeux. J’ai mis du temps et j’ai été bien aidée aussi dans cette démarche.
      Peu de gens qui me lisent m’ont rencontrée! Mais c’est une piste à exploiter en effet…
      Sans compter qu’écrire de l’érotisme ne veut pas dire étaler sa vie sexuelle non plus.
      Mais je peux comprendre et te remercie d’avoir pris le temps de lire et de partager ton ressenti.
      Belle journée à toi!

      Like

  2. Je te rejoins tout à fait, la lecture érotique fait peur…
    Et si c’était contagieux…
    Et si les gens pensait que j’ aime parce que j’ai commenté
    Et puis ce qui est écrit est forcément du vécu, ce ne peut être de l’invention…
    Et puis et puis et puis..

    Liked by 1 person

  3. Je vais te partager mon avis. Tu connais ma condition avec la sexualité. Pour autant, l’écriture érotique me fascine. Je trouve ça beau et parfois tellement poétique. J’aimerai aussi me lancer. Mais j’aurais peur effectivement que les mecs y voient une porte ouverte alors que pas du tout.

    Liked by 1 person

    1. Si je comprends tu aimes lire des textes érotiques et tu aimerais en écrire ?
      Si tu ne veux pas créer un blog dédié tu peux aussi confier la publication à d’autres

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.