Filles de la nuit

Untitled-1

Un bruissement d’aile la tire de sa rêverie. L’heure avancée du jour laisse dans le ciel des traces colorées. Sous ses pas, les branches craquent. Les bois l’entourent. Dans quelques minutes à peine, le ballet des prétendants à une gâterie, sans conséquence, se formera. Le travail reprendra. Seule la cadence diffère d’un jour sur l’autre. Elle vient de tendre son tissu, de réajuster sa tenue. Les autres filles commencent à arriver.

Un bisou sur chaque joue, et les voilà parties. Elles vont s’engager dans une conversation morcelée qui pourtant les tiendra éveillées jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Entre chaque passe, elles s’offriront le luxe de quelque espoir. Loin du trottoir. Loin des clients. Elles rêveront d’étreintes singulières, de peaux qui se touchent, s’emprisonnent, de baisers fiévreux. Elles s’enivreront de sensations imaginées qui leur donneront l’énergie pour la prochaine demi-heure. Elles se repasseront le film éphémère des amours d’avant, ceux qui laissaient au creux de leurs nuits quelques grammes d’un plaisir fugace, dont elles auraient dû se saouler pour ne jamais en manquer. Elles regarderont leur poitrine ceinturée dans un haut moulant, au décolleté outrageux, se demanderont combien de temps encore elle fera sensation. Elles dessineront sur le bitume l’espérance d’un respect qui fait défaut à leur condition. Elles feront danser leurs rêves à l’heure de la trêve, songes de draps de soie sur des corps de braise.

Advertisements

6 thoughts on “Filles de la nuit

  1. J’ai lu des livres qui étaient le récit ( ou même les confessions ) de ces filles de la nuit. Certaines vivent un véritable calvaire . Il ne leur reste que le rêve pour essayer d’échapper à leur misère ! Grosses bises

    Like

    • Un “métier” difficile à bien des égards Paulette. Les récits font froid dans le dos. Mais il suffit de les voir pour imaginer…
      Il faut s’évader pour pouvoir tenir!
      Grosses bises. Merci

      Like

  2. C’est un milieu que j’ai connu étant plus jeune à Paris entre autre, un monde de nuit pour un homme de la nuit…En Amérique Latine c’était différent, ces femmes se consacraient corps et âmes à toi. Au départ, je trouvais cela troublant, puis très vite il y avait une histoire que m’allait parfaitement.
    Je l’appelais : LIBERTE
    J’ai particulièrement aimé cet écrit.
    A+ tard Miss Marie
    Bises
    Tony

    Like

  3. Les pensées d’un homme qui veut croire à une belle parenthèse… pour se donner bonne conscience ? Les rêves d’une de ces belles de nuit que pour mieux échapper à la réalité ? Si bien écrit…

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.