On écrira nos rêves sur un morceau d’azur…

sunset-3364658_640

On écrira nos rêves sur un morceau d’azur…

Ce sont les mots qui s’imposent quand je la vois. Juliette a grandi. En sortant l’autre jour, j’ai croisé son sourire de l’autre côté de la rue. Elle a grandi, si vite. La petite fille a disparu. Il reste dans ses yeux cette pointe de malice. Et puis ses mains. Elle a fait comme elle faisait avant, depuis ce jour de mars il y a trois ans, elle a pris ma main. J’ai souri.

Nos visages se sont reconnus. Ils se sont souvenus des matins gris éclairés de sa joie de vivre. Se sont imposés alors à nous tous les silences que nous ne percerons pas. Juliette ne parle pas. Juste quelques mots. Elle vit dans un monde dans lequel je passe, un monde qui n’appartient qu’à elle. Pour peu qu’on s’y intéresse, son monde nous est accessible le temps d’un trajet, le temps de la regarder être au monde, à la vie. Dans une simplicité déconcertante.

Advertisements

18 thoughts on “On écrira nos rêves sur un morceau d’azur…

    • Une petite fille rencontrée sur le chemin du bureau il y a 3 ans. Une petite fille différente qui me touche à chaque fois que la croise.

      Like

  1. Les êtres différents souffrent en silence, même habités par le bonheur. Leur tranquillité agace, dérange parfois.
    Belle journée à toi Marie.
    Tony

    Like

  2. J’ai une nièce qui est asperger. Aujourd’hui, elle est adulte, mais je me souviens d’une époque où elle pouvait passer de longues minutes à courir autour de la maison en riant toute seule. Et puis, elle s’intéressait aussi beaucoup aux insectes. Elle pouvait également s’asseoir et observer longtemps un petit bout de pelouse où il y avait des fourmis qui se déplaçaient, partaient à la recherche de nourriture ou défendaient leur nid. C’est une jeune femme intelligente (des tests l’ont prouvés), mais elle demeure différente, différente de la norme. Elle n’apprécie pas les contacts physiques, écoutera attentivement ce qu’on lui dit, mais ne cherchera pas à établir un contact visuel.

    Elle a une vision du monde qui lui appartient, qui n’est pas nécessairement le même que la plupart des gens, mais qu’est-que çà change en réalité. Ce n’est pas parce qu’une majorité de gens s’entendent pour dire qu’il y a une bonne façon de voir les choses qu’il n’en existe qu’une seule.

    J’écoutais récemment un reportage où on disait que les insectes butineurs perçoivent les ultraviolets et que les fleurs, le sachant, l’utilise pour se rendre plus attirantes face à ces petites bêtes sur lesquelles elles doivent compter pour se reproduire.

    C’est bien d’avoir autour de soi des êtres différents, pour nous sortir de la pensée unique.

    Liked by 1 person

    • Merci pour ton partage Pierre.
      Tu as raison il n’y a pas qu’une manière de voir les choses, une multitude de réalités au fond.
      La différence nous invite à sortir de nos schémas habituels, elle est une grande richesse pour chacun.

      Liked by 1 person

  3. La fleur bleue se grandit
    Se met sur la pointe des pieds
    Pour mieux voir le ciel
    Elle se marie aux arbres
    Les rouges, les verts, les gris,
    Même ceux qui ont des bleus
    Elle regarde de ses yeux clairs
    Qui est allongé sur la terre
    S’ils souffrent en silence
    Des morceaux en moins
    Elle déchire alors sa robe
    Pour fermer la plaie
    Empêcher que le sang
    Se mélange à ses larmes
    Elle est comme cela
    La petite fille en bleus
    (Pour Marie)

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.