Posted in Atelier écriture, Variations Littéraires

Elle danse le monde

© Gabriel Augusto

Elle danse le monde et dans ses veines danse le sang
Elle danse l’histoire et dans ses veines danse la mémoire
Corps arqué, pointes de pied tendues
Insouciante et libre,
Elle danse le temps et dans ses veines danse l’instant
Elle danse l’amour et dans ses veines danse les sentiments
Bras tendus vers le ciel
Légère et aérienne,
Elle danse en communion avec le ciel et la terre
Femme solaire
Les grains de sable lui font un tapis de lumière

Non, ça n’allait pas. Ça ne voulait rien dire. Ça se voulait poétique, spirituel. Un peu dans l’air du temps. Et ça sonnait faux. Émilie regardait se feuille, inquiète. Les aiguilles de l’horloge tournaient à une vitesse vertigineuse. L’examen prendrait bientôt fin et avec lui, ses espoirs.

Elle se reposa la question, celle qui s’impose dans des cas comme celui-là, qu’est-ce que lui inspirait cette photographie ?

Elle lui faisait penser à Ingrid.

Ingrid détenait cette grâce naturelle que beaucoup de ses amies lui enviaient. Et pourtant ce n’était que, lumières éteintes, qu’elle se donnait le droit de laisser son corps prendre vie, s’offrir à la musique, tantôt douce, sensuelle, tantôt puissante, intense. Ses bras embrassaient l’espace, ses jambes s’envolaient en de voluptueuses arabesques. Son corps détenait seul les clés du ballet à créer. Ce jour-là, Ingrid se croyait sûrement seule sur la plage. La lumière du jour enveloppait sa peau hâlée d’une clarté solaire. Tout son être vibrait au son du tempo de la nature en plein éveil. Elle ne faisait qu’un avec l’espace. Elle dansait le monde, la vie, l’insouciance, l’amour,  la mémoire du corps protégé puis libéré.

Ce texte est ma participation (un peu tardive) à l’atelier d’écriture  209 de Bric A book

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

26 thoughts on “Elle danse le monde

      1. La suite c’est que tu es faite pour écrire Marie, et tu es encore plus belle quand tu écris, ce qui rend ton écriture encore plus belle aussi…
        Merci à toi mon amie Marie.

        Liked by 1 person

  1. Belle participation 🙂 Tes mots évoquent en moi certaines danseuses de flamenco , celles qui dansent à la lueur du feu de bois dans les camps gitans ! Elles me fascinent 🙂 Bon lundi Grosses bises

    Liked by 1 person

    1. Ton commentaire me fait sourire Paulette. Car j’ai dansé le Flamenco pendant plusieurs années. Je m’y remettrai je pense plus tard!
      C’est fascinant je suis bien d’accord.
      Bonne journée à toi

      Like

  2. à la lecture, après avoir lu “Ce jour-là, Ingrid se croyait sûrement seule sur la plage ” j’ai imaginé un photographe derrière son objectif à attendre patiemment de prendre son cliché. Sûrement parce que chaque pas, chaque geste évoqué est très visuel. J’étais là, moi aussi à la regarder 🙂

    Liked by 1 person

    1. J’aime l’idée que les personnes qui lisent se font des mots que l’on pose. Tout le monde peut s’imaginer ce qu’il veut. Toute la magie est là Laurence!
      Merci

      Liked by 1 person

  3. Je me suis laissée porter par la première partie de ton texte que j’ai trouvée très belle contrairement à Emilie. Quant à la deuxième elle est très sensuelle aussi…quelle était la consigne de l’examen et quel texte aura-t-elle finalement rendu???

    Liked by 1 person

    1. Merci Valérie!
      Je ne sais pas. Je trouvais le premier texte trop commun. Tout en étant poétique tout de même. D’autres mots sont venus alors j’ai eu l’idée d’introduire l’écrivain dans la production de son oeuvre.

      Like

  4. Tu nous offres là deux styles d’écriture très différents. Je m’étais laissée porter par le premier paragraphe. La suite a coupé mon élan de lecture avec l’examen et le dernier paragraphe m’a rattrapée et ma remise en vol 😉

    Liked by 1 person

    1. Merci Nady.
      Je n’avais pas pensé à la coupure. Toutefois je suis heureuse si le deuxième texte permet de rester dans quelque chose de poétique, vivant.

      Like

  5. Ah ben j’aimais beaucoup ton poème, surtout la trouvaille : “dans ses veines danse le sang”, ou la mémoire …
    La poésie n’est-elle pas un regard décalé sur la vie ? Pourquoi le trouver artificiel ou qui sonne faux ?

    Like

    1. J’appréciais le début. Moins la suite. Trop de “déjà vu”, “déjà lu”, “déjà écrit” selon moi.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.