Posted in Carnets de route

Quand je serai grand(e)…

Crédit Pixabay

Combien d’entre nous pensent que nous sommes trop « tellement de choses » pour ne pas pouvoir vivre une vie en accord avec nos aspirations, pour ne pas avoir le droit de rêver, d’aimer, d’être aimé. On s’est tous dit un jour ou l’autre « à tel âge je serais ici ou là, j’aurais réussi  ci ou ça, j’aurais telle ou telle chose ». Le constat n’est pas toujours à la hauteur de nos idéaux. Est-ce un mal ?

Nous ne voulons surtout pas rentrer dans des cases, en pensant que nous valons mieux, mais quand les cases ne veulent pas de nous, nous nous sentons frustrés, bons à rien, sans intérêt, inaptes au bonheur.

Tout le monde ne souhaite pas la même chose. Nos valeurs nous sont propres comme ce qui a de l’importance à nos yeux. Il n’existe pas de modèle à suivre, ni de guide pratique pour avoir la vie d’un tel, vie qu’on imagine le plus souvent mais dont nous ne connaissons rien. Derrière le masque, le sourire de façade, il y a tout ce que l’on cache si bien pour que les autres ne s’y attardent surtout pas.

On se dira parfois qu’une vie fait envie et puis en se rappelant qui nous sommes, nous comprendrons que ce chemin-là, pris par d’autres, ne nous conviendrait pas. Il n’existe pas de bons ou de mauvais choix, juste des expériences tentées, avortées ou réussies, des expériences qui nous forgent à chaque instant.

Comment vouloir avancer au même rythme quand on n’a pas la même histoire, ni la même donne de départ ? Comment vouloir dépasser ce qui nous empêche d’avancer sans y faire face une bonne fois pour toute ?

Tant de gens prennent tant de voies déjà conquises, balisées par peur. Tant de gens ne prennent la mesure de la vie qu’une fois au bord du précipice. Tant de gens fuient, s’excusent d’exister, vivent en marge, se lassent face à un combat qu’ils croient perdu d’avance. Parce qu’à tel âge, ils ne sont pas ici ou là, ils n’ont pas réussi ci ou ça, ils n’ont pas telle et telle chose ou telle ou telle personne à leurs côtés.

Notre parcours de vie n’appartient qu’à nous. Il est le fruit de nos errances et de nos chances, de nos espoirs et notre chaos, de nos histoires personnelles, de nos passés, de nos choix et de nos défaites, des sentiers pris, communs ou de traverse. Rien n’est linéaire. Rien n’est mieux qu’autre chose. Rien n’est parfait. Tout est à écrire chaque jour, selon ce qui nous semble juste pour nous, sans s’occuper de ce que le reste du monde pense ou juge « bon » ou pas.

Nous n’avons pas de date limite pour faire telle ou telle expérience. Nous pouvons tout nous permettre, tout essayer, tout oser, tout créer. Le tout est juste de ne pas baisser les bras. Même quand tout nous pousse à le faire. Le tout est d’y croire sans relâche et de se dire que ce dont nous rêvons, nous le méritons. Comme tout un chacun.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

28 thoughts on “Quand je serai grand(e)…

  1. je suis tellement rêveuse que je veux y découvrir le monde mais je sais que je pourrais pas car il me faut aussi du fric et plus de temps,mais je suis ravie lorsque je sors d’un voyage car j’ai beaucoup de souvenirs et ça me rend grande et je me sens évolué car j’apprends autres que ce que je vois autour et près de moi au quotidien…

    Like

  2. Cet article et ces mots sont tellement vraie! La vrai vie mais effectivement il ne faut pas se sentir frustré de n’a pas avoir fait tel ou tel chose il faut que ça nous rende plus fort et évoquer d’autres nouveaux projets en fonction de nos âges et de la vie qu’on mène… bisous marie

    Liked by 1 person

  3. Merci pour cette publication Marie,

    Nous avançons avec des objectifs, des rêves, des ambitions et il est vrai que nous pouvons nous sentir frustré.e.s lorsque nous ne les atteignons pas. Mais cela dit, Bruce Lee disait que les objectifs ne sont pas toujours là pour être atteint mais parfois pour montrer un chemin. On peut en effet se rendre compte à mi-chemin que finalement, une autre direction nous conviendrait mieux.

    Je crois que c’est le fond de ton article, il faut suivre son instinct, suivre son coeur, ses envies et, surtout, vivre sans regrets.

    Amitiés,
    Romain

    Like

    1. Bonjour Romain,
      C’est exactement cela en effet. Tout ce que nous accomplissons nous apporte quelque chose, comme les expériences de la vie. Le tout est d’avancer, en faisant de son mieux, sans sans cesse se comparer aux autres.
      Chacun son parcours, son histoire.
      Merci beaucoup et belle soirée

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.