Sommes-nous tous des exhibitionnistes (refoulés) ?

“Exhibitionniste”, c’est typiquement le genre de mot qui fait peur. Il fait tout de suite pervers !

Et pour cause, peut-être que toi aussi il te renvoie à des souvenirs pas franchement agréables de l’enfance, typiquement le mec louche avec son long manteau qui au détour d’un chemin, à la sortie de l’école, dans un jardin public, dans le métro, au supermarché sort tout son attirail, fier et excité, un véritable ovni pour toi qui ne sais ni où te mettre, ni qui appeler à la rescousse. Pas étonnant qu’à l’âge de ta première expérience sexuelle, tu enclenches le frein à main, rien qu’à l’idée que ce truc horrible pénètre ton intimité, tu préfères t’abstenir.
C’est un peu comme la première fois qu’on te montre en cours de biologie la vidéo d’un accouchement. Ça a de quoi refroidir tes ardeurs illico presto !

Si tu es venu lire cet article pour avoir des réponses, passe ton chemin, je n’ai que des questions à partager avec toi !

D’abord l’exhibitionnisme, c’est quoi ?
Le Larousse dit qu’au sens propre, c’est « l’obsession qui pousse certains sujets à exhiber leurs organes génitaux ».
Et au sens figuré « le fait d’afficher sans retenue ses sentiments, sa vie privée, ce qu’on devrait cacher ».

Dans le premier cas, c’est assez précis, on en a parlé plus haut. Mais si c’est entre adultes consentants, est-ce que ça rentre dans cette catégorie ? Une obsession, c’est comme une addiction, tu ne peux pas t’en empêcher. Mais si c’est juste une fois de temps en temps, comme un surplus d’adrénaline, une envie de casser les codes, un fantasme à réaliser ?

Dans le deuxième cas, « sans retenue » ça reste assez vaste. Peut-on parler d’exhibitionnisme quand:

Un couple s’embrasse en public ?
Une personne se promène nue dans son appartement, les volets ouverts ?
Deux personnes font l’amour dans la nature, dans une voiture, dans le hall d’un immeuble ?
Un mec fait une déclaration enflammée à la fille qui lui plait en grimpant sur un monument public (ou l’inverse) ?
Une mère donne le sein à son enfant (on dirait que ça choque de plus en plus de personnes) ?
Une femme est seins-nus sur la plage (n’oublions pas qu’à une époque c’était à la mode et que personne n’y trouvait rien à redire) ?
Un homme glisse ses mains sous la jupe de sa partenaire (accessoirement lui enlève sa culotte par exemple – il parait que ça arrive même à des filles bien ! et que c’est même fait par des types bien! Je reste dubitative…) en pleine rue?
Une personne publie des photos / récits intimes sur la toile ?

Est-ce qu’une tenue transparente est considérée comme une atteinte à la pudeur?
Faut-il aller dans des clubs privés pour s’adonner en toute liberté à un plaisir simple sans crainte de choquer? Ou sans se sentir « hors norme » ?

Sommes-nous des exhibitionnistes quand nous partageons nos vies sur nos blogs respectifs, parfois nos sentiments, nos pratiques / préférences / expériences sexuelles, nos secrets de famille, nos opinions politiques ou religieuses, nos accouchements, nos problèmes, nos expériences douloureuses / malheureuses ? Quand nous parlons de nos conjoints, de nos enfants, de nos parents, que nous publions des photos d’eux ? Quand nous passons au crible nos ressentis ? Quand nous décortiquons les méandres de nos existences ?

Et si nous le sommes, est-ce si important, est-ce si difficile à assumer, à partir du moment où notre liberté ne porte pas atteinte à autrui? Après tout personne n’est obligé de lire ou de regarder, d’adhérer à nos choix…

Est-ce une question que vous vous êtes déjà posée ?
Vous sentez-vous à la limite quand vous vous exposez sur la toile ?
Est-ce que le terme vous indispose ? Ou bien vous assumez entièrement?

30 thoughts on “Sommes-nous tous des exhibitionnistes (refoulés) ?

  1. On a tous une part d’exhibitionnisme en nous je crois. Quel que soit le domaine de notre vie qui est touché. C’est vrai qu’en s’exposant sur nos blog, on s’exhibe un peu.
    Encore une fois, le terme fait peur parce qu’on lui associe les vision de pervers et tout ce qu’il y a de mauvais. Mais comme tout mot, il n’a pas que cet aspect là. Enfin je crois.

    Liked by 3 people

  2. Comme Angie, je pense que la peur et le tabou viennent de la connotation au pervers, vicieux. Cela nous place dans un contexte de voyeurisme et indispose plus celui qui regarde que celui qui fait. À l’heure de la télé-réalité et des selfies, l’exhibition est un fait social mais soulève la notion de pudeur qui est limite relégué au sens péjoratif de celui ou celle qui est “prude”. Il y a là un conflit intérieur social entre l’exposition qui suscite l’envie et les valeurs sociales qui l’interdit et comme tout ce qui est interdit attire…alors pour se rassurer on place des échelles de valeur (le mec nu sous son imper c’est mal / le naturiste confiné dans son camping ça passe / le mec de la télé-réalité c’est bien et il devient une star)…On se demande où se situe le dosage….

    Liked by 1 person

    • C’est très vrai ce que tu dis.
      Le dosage dépend de ce que dit la société, des mœurs, de l’endroit où l’on vit, de tout un tas de paramètres en fin de compte.
      Ce qui sera vrai pour l’un ne le sera pas pour l’autre.

      Liked by 1 person

  3. L’exhibitionniste le fait, je pense, souvent pour provoquer, pour choquer . Dévoiler ses sentiments sur le blog n’est pas pareil : le blog nous appartient et celui qui y vient est consentant , il le fait de son plein gré ! Je suis la pudeur même et lorsque j’ai vu la photo que tu as sélectionnée j’ai sursauté puis je me suis mise à rire : elle est tellement l’inverse des situations habituelles ! Grosses bises

    Liked by 1 person

  4. Il y a aussi la notion de consentement… le naturiste ne le fait pas pour s’exhiber mais parce qu’il se sent en communion avec la nature, etc. Enfin, à mon sens…
    Vaste débat en tout cas…

    Liked by 1 person

  5. Le contexte est très important…Quand j’étais sur Paris à une période de ma vie, j’ai connu une Américaine, de San Diego précisément, nous étions raides dingues l’un de l’autre et un jour, nous nous sommes donnés à un jeu légèrement “exhibe” involontairement…Je crois lol…Comme quoi, il y a des moments dans la vie qui peuvent donner l’impression de, puis quand on revient à la réalité, nous nous apercevons que nous faisons des choses un tantinet “ligne rouge”… C’est grisant !!! NON…Un sujet de scorpion ça !!!
    Des bisous
    Tony

    Liked by 1 person

      • Je connais bien mon amie Marie, elle fera à son rythme ce qu’elle aime je n’en doute pas…
        Dieu que l’on se ressemble toi et moi !
        Des bisous et bonne soirée.
        Tony

        Liked by 1 person

  6. Toute ressemblance avec des faits existants ou ayant existés … 😉

    L’exhibitionnisme n’est un souci que lorsqu’il dérange ….
    – Je m’étale sur mon blog mais ne me lit que qui veux …
    – Je fais l’amour dans les bois mais ne me vois que celui qui me cherche
    – je suis en club libertin et ceux qui sont là savent pourquoi …

    J’étais sur une plage hier, les vacanciers se mettaient nus(es) pour se changer, et personne ne le remarquait plus que ça… (ps; pas en France 😉 )

    Liked by 1 person

    • Ca je ne sais pas, seuls les intéressés peuvent se sentir concernés! 😉

      Si je suis ton raisonnement l’exhibitionnisme en soi n’est pas un souci, ce sont à ceux qui s’en offusquent de passer leur chemin. Ou alors c’est une question de mentalités. La preuve avec la plage – on peut toujours essayer en France, je parie sur le fait que beaucoup de personnes seront choquées!

      Merci pour le partage de ton expérience.

      Like

  7. Pour moi l’exhibitionnisme c’est vraiment le fait d’aimer se montrer. par exemple quelqu’un qui se met à poil à la plage parce qu’il aime ça et se fout du regard des autres, ce n’est pas vraiment de l’exhibitionnisme, c’est du nudisme, mais c’est pas le regard qui est recherché. Pareil sur les réseaux sociaux… Finalement, moi ça ne me pose pas tant de soucis tant qu’on ne me l’impose pas sous mon nez en permanence et que je peux l’éviter un minimum

    Liked by 1 person

  8. Je pense que dans la notion d’exhibitionniste, il y a la notion d’intention et peut-être de provocation. Donc toutes les situations que tu décris peuvent être interprétées en fonction de ces deux mots contextuels selon moi.
    Un couple qui s’embrasse dans la rue ne le fait pas forcément pour se montrer ni provoquer, il le fait certainement parce qu’il en a envie, et un baiser en soi n’est plus tellement provoquant de nos jours, même en public.
    Se balader tout nu chez soi, c’est la sphère privée (même s’il peut arriver de passer vite fait devant une fenêtre), donc à moins de se mettre comme ça devant la fenêtre volontairement ou en sachant que les gens nous voient et regardent, ça peut être juste aimer cette sensation de liberté sans vêtement ou avoir trop chaud.
    Mais la même situation peut je pense être requalifiée en fonction des moeurs du moment et de l’intention de l’auteur.
    Je préfère penser que ma voisine de plus de 80 ans et de plus de 100 kg qui se trouve régulièrement totalement nue devant sa fenêtre le soir dans sa cuisine à la lumière allumée le fait pour son bien être plutôt que pour se montrer à moi^^ donc je n’appelle pas encore la police des moeurs…
    Mais je peux me tromper 😉
    Chou vient ici !!! 😀

    Like

    • Merci pour ton commentaire Onee.
      J’aime la distinction que tu fais et en effet après réflexion je pense que tout dépend de l’intention première.
      Il y a aussi une forte notion de liberté dans tout ça.
      Et puis tant que ça ne fait de tort à personne…
      Bonne soirée.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.