Posted in Humeurs d'Auteur

Le marketing et moi

Vendre comme se vendre n’a jamais été mon fort. Est-ce un trait de caractère ? Une compétence dont nous sommes dotés à la naissance? Ou cela s’acquiert-il avec le temps, la pratique, l’expérience ?

A l’ère de l’auto-entreprenariat, de l’autoédition, avec l’émergence de nouveaux moyens de communication qui se veulent tous plus performants les uns que les autres, il est clair que pour se faire connaître il faut se mettre en avant, sortir du lot.

Toutefois si vous êtes sensibles comme moi au texte marketing, vous vous rendez-compte que les slogans sont quasiment les mêmes d’un article / projet à l’autre. Chacun y va de son EBOOK, de sa présence sur les réseaux sociaux, de son « truc » révolutionnaire qui va, cela va de soi, changer votre vie !

Loin de moi l’idée de  critiquer ces méthodes. Il est clair que les clients potentiels ne tombent pas du ciel. Si on veut développer son idée, son entreprise, son activité,  il est essentiel de sortir de sa petite zone de confort bien douillette et d’aller affronter le monde !

Alors soit je ne me sens pas légitime – je crois qu’il y a beaucoup de ça – quand on s’autoédite, c’est souvent  parce que le monde de l’édition dite « classique » n’a pas voulu de nous et que nous, nous n’avons pas souhaité que les multiples lettres de refus mettent un terme à nos rêves (nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous), soit je ne me vois pas, telle une marchande de poisson, me montrer sur la place publique en haranguant la foule avec mes « achetez-mon livre ! Vous n’en trouverez pas de meilleur sur le marché ! Je manie avec dextérité l’art du récit et de la poésie! Deux pour le prix d’un, je vous fais un cadeau ! N’hésitez plus une seconde ! »

On est bien d’accord, c’est grotesque.

Alors, pour le moment, je compte sur les quelques partages que j’ose ici et , sur le bouche à oreille (dans certains cas ça fonctionne !), sur mon noyau dur, mon fidèle lectorat. Parfois, je me dis à quoi bon ! Et puis le lendemain, je reprends la plume, incertaine du résultat, juste heureuse de faire ce que j’aime.

Et vous, vous savez-vous vendre ? Des techniques à partager ?

PS: Avant de partir vaquer à vos occupations, si vous êtes intéressés, vous pouvez vous procurer tous mes livres sur The Book Edition ou en m’envoyant un mail pour un exemplaire dédicacé. Merci et bonne lecture!

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

29 thoughts on “Le marketing et moi

  1. Ils avaient un prénoms est sur ma table de nuit. Cet été je me procure les autres. Par contre je ne peux pas te donner de conseils pour te vendre. J’espère que tu vas aller au bout de tes rêves.

    Liked by 1 person

  2. Comme je te comprends Marie ! Je vais sûrement succomber aux sirènes de l’autoédition, hum, hum. Mais quand écrire est notre raison de vivre comment faire autrement 😉
    Allez on y croit ❤

    Like

  3. Ayant le même souci que toi Marie, j’emploie la manière neutre du déploiement du produit en ratissant large. Marketing et politique, c’est un peu la même soupe…
    Une bonne communication sincère, c’est encore le mieux !!!
    Des bisous.
    Tony

    Like

  4. De nos jours c’est PUB à outrance ! Cela fait chez moi l’effet inverse de celui espéré : ils m’agacent donc je n’achète pas ! Je me fais une opinion avant d’acheter ! Bonne nouvelle Book Edition vient de me prévenir que ton livre m’est envoyé ! Grosses bises Marie

    Like

    1. Super Paulette, n’hésite surtout pas à me donner un retour!
      Oui la Pub à outrance, je ne regarde même plus. Il faut savoir doser.
      Grosses bises et bon weekend.

      Like

  5. héhé. moi depuis quelques temps, je dois me vendre. enfin ce que je fais en fait, c’est que je vends le coaching. ce qui n’est pas tout à fait pareil…. je vante par monts et par vaux les bénéfices d’un coaching. mais je ne parle pas forcément de moi. il m’arrive souvent de dire que le plus important c’est que l’alliance entre coach et coaché se fasse, et du coup si ça n’est pas avec moi, ça peut être avec un autre coach. ce qui est vrai, je crois vraiment à ça. je préfère quelqu’un qui fasse un coaching, plutôt qu’il ne le fasse pas si je ne suis pas le bon coach pour lui. je l’ai même écrit sur mon site pro… bon évidemment, j’espère que la personne va me choisir. mais je ne veux pas que ça soit bloquant. alors voilà. dans ton cas Marie, dis toi que tu ne te vends pas toi, tu vends tes livres. tes livres ne sont pas toi, même si ils sont une part de toi. et un refus, ça n’est pas un rejet de ta personne, juste d’un livre. peut être est ce que c’est ça qui t’embête ? en tout cas les méthodes “mon truc va révolutionner votre vie” j’ai du mal aussi. j’ai encore du mal à savoir comment me vendre en tant que coach sur Facebook d’ailleurs, car je n’aime pas trop en général ce que font les autres coachs, et je n’ai pas envie de faire comme eux…

    Like

    1. J’aime bien ton approche ma belle. Entre toi et le métier.
      C’est vrai ce que tu dis pour mes livres – je le vis comme un “rejet” de moi-même. L’écriture c’est se livrer, se mettre à nu en quelque sorte. Difficile pour moi de distinguer les deux. Pourtant c’est bien ce travail là qu’il revient de faire.
      Mille merci pour tes lumières!

      Liked by 1 person

  6. Je suis comme toi, je ne sais pas me vendre. En tant que comédienne ou astrologie. Je n’aime pas “inciter à me consommer”. Je préfère que l’on me voit “en possession de mon art”. Qu’on vienne me voir sur scène et que l’on décide si oui ou non je suis capable. Mais passer des auditions, prostituer mon âme avec le secret et profond désir d’être prise plutôt qu’une autre, ça ne me ressemble pas. Je n’ai pas la rage du commercial. Mélanie de Wonder Wild Queen, que j’adore, me fait remarquer souvent à juste titre, qu’on ne se rend pas assez compte que mon site vend des prestations. Je sais qu’elle a raison, et j’essaie de travailler là-dessus mais c’est dur. Anyway, je compatis.

    Liked by 1 person

    1. Merci Ornella. Je te rejoins complètement sur “je préfère que l’on me voit”. Pour ce qui est de la scène, c’est plus simple. Mais pour les prestations, un peu moins.
      Travailler sur quelque chose qui va à l’encontre de ce que nous pensons ou sommes, c’est compliqué en effet. Parfois nécessaire…

      Like

  7. Je pense que je dois être encore pire que toi sur cette question. Je suis nul ! C’est pour ça que je galère pour mon boulot de biographe comme pour mes bouquins que je n’ai même pas auto-éditer…. Dès que j’essaie de me lancer sur cette voie ” me vendre”, c’est une cata, ça m’ennuie beaucoup…. Pas facile dans ce monde ou ” vendre ” et ” acheter” sont devenues une vraie religion…

    Like

    1. Le monde d’aujourd’hui ne nous laisse pas trop le choix je trouve Kathou. Mais en même temps on ne peut pas non plus se travestir pour rentrer dans le moule. C’est un peu mon questionnement du moment…
      On va créer un club!

      Like

  8. tu as aussi la possibilité de faire les petits salons du livres locaux. Organisés le plus souvent par des associations, ça permet de rencontrer un public et de présenter ses ouvrages.

    Liked by 1 person

  9. Je sais tres bien vendre ce que j’aime (les lieux ou j’ai vecu, un film, concert) mais en ce qui me concerne, étant si exigeante avec moi meme, que je ne trouve rien d’extraordinaire a mon parcours, a ce que je fais.
    Alors pour se vendre, il faut écouter les autres, voir ce qu’ils disent de nous et ensuite le mettre a la 1ere personne , en se gonflant le torse et… en souriant: tu peux alors vendre de la glace aux esquimaux (comme disait, encore une fois, maman 😉 )
    Biz Marie

    Like

    1. Ta maman dit des choses très censées Carrie!!
      Une amie m’avait conseillé ça en effet pour se mettre en avant et se faire confiance. Parce que c’est surtout ça, une question d’estime et de confiance.
      Merci Carrie. Grosses bises

      Liked by 1 person

      1. Et dernièrement on m’a refait la reflexion: tu dis ca et ca et puis, de toute façon, tu as vu ton parcours, tu ne crains rien!
        Ah ben euh oui, il est simple, normal, standard mais non en fait… on est juste exceptionnelle, simplement extraordinairement exceptionnelle 😀
        Courage Marie ❤

        Liked by 1 person

  10. De mon côté, j’ai aimé faire un article sur ce que tu fait parce que je trouvais qu’il faut partager les belles choses que tu produits

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.