Posted in Carnets de route

Le coup de gueule du jour!

Un petit coup de gueule de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Il parait même que c’est bon pour la santé de se révolter. Alors allons-y…

S’il y a une chose qui me fait monter en flèche, c’est bien souvent les questions toutes faites des gens. Des gens que je ne connais pas et des ami(e)s aussi – je ne sais pas ce qui est pire. Les exemples sont légions et concernent généralement la/ma/ta vie privée.

Tu n’as jamais eu droit quand tu étais célibataire (et pas toujours si fière de l’être) à la célèbre question « comment vont les amours ? ». Question mal venue et à côté de la plaque, qui te rappelait une fois encore que tu n’étais pas dans la « norme ». Rien de mieux pour te faire sentir encore plus mal. Quand ce n’était pas « tu ne crois pas que tu es juste un peu trop exigeant(e) ? ». Ah parce que demander respect et communication, c’est être exigeant. Où va le monde !

Ça ne s’arrête pas là.

Quand tu es célibataire (et parfois très bien dans tes baskets), on veut te caser. Tes ami(e)s se coupent en quatre pour te faire rencontrer le potentiel partenaire idéal. Tous les coups sont permis. C’est rarement concluant.

Quand tu es séparé(e), on te rappelle qu’il faut refaire sa vie rapidement (sous peine de voir arriver la date à laquelle tu ne seras plus sous garantie et donc plus personne ne voudra de toi) – très sympa les amis (c’est pour ton bien il parait…)

Quand tu rencontres quelqu’un, au bout de deux semaines, on te demande si tu as présenté l’heureux (se) élu (e) à ton père, ta mère, ta grand-mère, ta gardienne d’immeuble, tes mômes, ton poisson rouge.

Et puis ensuite tout le monde veut savoir quand vous emménagez ensemble ? Quand vous comptez vous marier ? (Personne ne se demande si toi, lui, elle a envie de tout ça, si on n’a pas juste envie de prendre notre temps, de savourer ce qui se présente, de prolonger la magie, d’être juste heureux  – là n’est pas la question. Ça se passe comme ça, point à la ligne – question suivante.)

Après, il sera immanquablement question des enfants. Le premier. Si tu n’en veux pas ou plus, on te prouvera par A+B que tu es jeune, que tu as le temps de changer d’avis, qu’il ne faut jamais dire jamais ni jamais plus d’ailleurs. Si premier il y a, tu entendras rapidement « le deuxième c’est pour quand ? » Il sera peut-être question du troisième, d’un éventuel animal de compagnie, d’un compte commun, de vacances en famille à Trifouilly-les-oies…

Un jour, tu auras même le droit (parce que tu n’es pas sage) « tu n’es pas encore propriétaire – qu’est-ce que t’attend ? »

Les questions ne s’arrêtent pas. C’est un flot continu et épuisant. Même quand tu donnes une réponse franche et claire, on te la ressort 1 mois plus tard, avec une légère pointe d’impatience (et agressivité comme si tu faisais exprès de ne pas faire comme “tout le monde”) . On te dit souvent « il serait temps ». Temps de quoi ? Temps que vous arrêtiez d’emmerder le monde, on est bien d’accord. A ce rythme-là, si on avait vraiment dit le fond de notre pensée, on n’aurait plus d’ami(e)s dans notre carnet d’adresse. Alors on garde le sourire de circonstance, on dit « oui tu as raison » et on continue notre vie comme si la conversation n’avait pas eu lieu, parce que nos choix ne regardent que nous. Et que l’important c’est qu’on soit heureux. Si les autres ne le sont pas, c’est leur problème !

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

39 thoughts on “Le coup de gueule du jour!

  1. j’ai été choquée par une question d’un de mes collègues lorsque mon homme est décédé,je te raconte: une semaine après son décès,mon collègue me dit “alors tu t’es trouvé un matou”,en parlant bien-sûr d’un mec”,eh ben j’ai failli pleurer dans mon coin car mon coeur n’est pas un objet…ce collègue ne doit pas avoir de coeur ou de sentiments pour sa femme car perdre quelqu’un qu’on aime,on ne peut pas le remplacer et ni inventer d’autres sentiments profonds…et le fait d’être célibataire m’a faite comprendre que la vie est un recommencement,je dois d’abord me retrouver,avoir des désirs de projets,mais pas sexuels,une destination nouvelle sur un voyage sur moi et mon état d’esprit…certains ont un état d’esprit bizarre que je ne comprends pas leur comportement…pourquoi avoir une liaison avec quelqu’un d’autres si on s’est engagé,car on s’engage pour le pire et le meilleure,donc s’ils sentent pas heureux,rien ne les oblige de se reconstruire dans une nouvelle vie et seul et en plus ils peuvent multiplier les rencontres sans mentir et trahison,je n’ai jamais compris les personnes infidèles…si on était fidèle à soi,on arriverait mieux à vivre avec soi,vivre seul n’est pas une honte,on est libre de faire ce qu’on veut et on ne se sacrifie plus pour l’autre,car tu ne peux pas être comme l’autre…

    Like

    1. C’est choquant en effet. Il faut du temps pour se remettre d’une perte aussi importante. Beaucoup de personnes ne peuvent vivre seules c’est pourquoi elles tiennent tant à ce que les autres les rassurent. Sauf que nous n’avons pas tous la même vie, les mêmes envies. Chacun son chemin et se serait bien que tout le monde respecte cette donnée là.
      Douce soirée…

      Liked by 1 person

  2. La femme libre inquiète les hommes et dérange les femmes mariées. Et même si ça décoiffe encore certains ou certaines, une belle minorité d’humains, hommes et femmes revendiquent de vivre seul(e)s par choix. Ce qui ne signifie pas être seul(e)s ! Ces ” courageux” dérangent non seulement parce qu’ils se sont autorisés une liberté calculée mais aussi parce qu’ils font des envieux…

    Liked by 1 person

    1. C’est donc bien une question de projection des peurs des uns sur la vie des autres Sabine. Ça confirme ce que je pense : si chacun se préoccupait de sa vie tout irait mieux!

      Like

  3. Je plussoie entièrement !

    Ca fait des années (10 ans, pour être précise !!!) que je dis que je ne veux pas d’enfant, et A CHAQUE PUTAIN DE FOIS, j’y ai droit, c’est complètement dingue ! Famille, amis de mon mari, collègues, n’importe qui (seuls mes amis semblent avoir compris, et j’ai de la chance, apparemment !)… Ils me posent tous la question environ tous les trois mois. Sait-on jamais, elle est peut-être revenue à la raison cette fois ! Ca me donne des envies de meurtres. Ca et toutes les remarques qui accompagnent.

    J’ai remarqué que mon amoureux faisait la même chose avec les autres, notamment sur le mariage et l’accès à la propriété. J’étais très gênée pour les personnes en face !

    C’est difficile de faire comprendre que c’est chiant. J’accepte en général qu’on me pose une même question 3 fois. Après, je deviens mordante et sarcastique.

    Mon amoureux me dit que je ne devrais pas le prendre mal, que c’est normal et que ça ne cessera jamais. Ah. Bien sûr. Il dit que c’est pour me titiller et (notamment quand ça vient de ses amis à lui) que c’est de l’humour. HAHAHA.

    Et quand je lui fais remarquer qu’il le fait avec les autres, il ne voit pas le mal, ce n’est qu’une question, c’est de l’humour sur les clichés, voyons !
    Je n’arrive pas à lui en faire prendre conscience. Donc tu vois, il y a encore du travail pour que le respect de la vie privée soit de mise …

    Liked by 2 people

    1. Rozie, c’est bien la répétition qui tape sur les nerfs. Les gens connaissent la réponse mais insistent. Comme si cela avait le pouvoir de nous faire changer d’avis. Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi s’acharner, chacun sa vie après tout…
      Il y a encore du chemin à faire on est bien d’accord. J’essaye d’être vigilante moi-même quand je pose des questions. Parfois nous sommes juste maladroits!

      Like

  4. Les gens font une projection de leurs propres murs et prisons. çà rassure, çà “structure”, çà classifie. Ce qui est bien avec l’âge est qu’on me fait moins c… avec çà ! Mais encore cette année, une jeune femme de 26 ans (j’en ai 48 ans) m’a dit à propos de mon célibat : “c’est dommage de rater sa vie !” Voilà, mes choix désormais ne sont plus “tu devrais” mais “t’ es foutue”. Mais je m’en balance, au contraire, on me lâche désormais. Etre différent est forcément être la risée. Mon fils en fait l’amer expérience chaque jour. Mais au lieu de lui dire “rentre dans le rang”, je lui dis de continuer la tête haute. Pour conclure, les gens te diront toujours ce que, pour eux, représente la peur, l’inconnu. Après, il y a le langage social aussi qui joue. Les gens pour “meubler” une conversation vont trouver des sujets bateaux. Mais en fait, beaucoup s’en foutent 🙂 Mon conseil : ne sois pas évasive, avec un sourire. Moi, je leur dis carrément CE QUE JE PENSE avec détails. çà leur cloue le bec souvent 🙂

    Liked by 1 person

    1. Je ne sais pas si tu as lu mon article où je répondais à une collègue pourquoi je ne fêtais pas Noel, crois-moi, elle était restée comme deux ronds de frites, elle ne s’attendait pas à ce que j’argument sur beaucoup de détails 🙂 Moi, c’est ma force : je justifie mes choix 🙂

      Like

    2. Justifier mes choix c’est ce que je n’arrive pas à faire justement. Je considère que ce sont les miens et qu’à partir du moment où ils respectent les autres je n’ai pas à produire un argumentaire pour que les autres les acceptent.
      Mais chacun sa façon d’appréhender ses choix…

      Like

  5. Tout à fait d’accord, chacun a le droit de mener sa vie comme il l’entend. Toutefois, je pense que dans de nombreux cas, il s’agit plus de maladresse que d’autre chose.

    Like

  6. Tu comprends ton horloge biologique tourne. A ton age (30 ans a l’époque) j’avais deja eu mes enfants…..
    Comme je te comprends Marie!
    Laissons nous vivre en paix, comme nous le désirons! Bizzz

    Liked by 1 person

  7. Je suis fatiguée moi aussi….. Je suis célibataire et je compte le rester un moment et on me fout une pression d enfer pour que je retrouve quelqu’un mais je n’en ai pas envie, ma derniere expérience m’a fait du mal quand j’ai tenté un truc alors pour moi il faut que je panse mes plaies avant de pouvoir un jour peut être avoir l’envie d’avoir envie….

    Like

    1. Chaque chose en son temps Maud. En 5 ans j’en ai eu des réflexions sur ma situation. Je n’étais juste pas prête. Les gens nous mettent la pression pour rien. Ce n’est pas leur vie, je ne comprends vraiment pas pourquoi…

      Like

  8. Ces gens-là t’ont fâché on dirait ! En fait ce qu’ils disent est leur problème… la plupart du temps, ils ne se rendent pas compte que ça te touche, sauf si tu leur dis mais ç’est pas toujours simple. Je crois que dans ce cas le mieux est de ne pas trop faire attention à ce type de propos. Mais c’est vrai que c’est fatiguant ! bisous

    Liked by 1 person

  9. Bon jour,
    Alors, moi je suis du genre : “Alors, pas encore casé(e)” et “le deuxième môme c’est pour quand, t’es jeune mais l’âge avance” etc … avec le ton de l’humour : ) Parce que peut-être que l’on s’intéresse un peu à nos proches et que l’on n’est pas des inconnus. Voilà, voilà 🙂
    Max-Louis

    Liked by 1 person

  10. Comme je te rejoins sur ce coup de gueule ! J’y ai eu beaucoup droit pendant ma période de célibat suite à ma dernière histoire “importante”. Les gens me brisaient les ******** en permanence et forcément, finissaient par se demander si je n’étais pas une lesbienne refoulée. Tu ne leur mets pas ce qui veulent pour alimenter les ragots, sous le nez donc tu excites leur impatience et l’envie de te rentrer absolument dans le moule même si tu es en forme d’étoile et que le moule est un carré.

    C’est grotesque. La conception normalisée de la vie, je la trouve purement grotesque. Y a tellement de gens sur terre, fonder une famille n’est pas forcément le seul choix possible sur le grand livre des possibilités.

    Ca ne veut pas dire que je n’aspire pas à ça, mais je me mets à la place de ceux qui vont complètement à l’encontre de ça. Pour l’instant, je suis indépendante et je veux que ça le reste, mon compagnon l’a bien compris et accepte complètement ça donc j’ai beaucoup de chance, mais je ne veux rien devoir à personne.

    Like

    1. Oui Ornella, il y a mille et une façons de faire sa vie. Aucune n’a le monopole.
      A chacun d’agir selon ses souhaits, valeurs, envies. Il n’y a pas de règle stricte, ni de chemin à suivre.
      Etre heureux voilà ce qui compte
      Je te comprends pour l’indépendance Je suis comme toi…
      Bonne soirée et merci pour ton passage et ton partage.

      Like

  11. Je suis passée par là et à présent les réflexions tordues visent mon fils. J’ai longtemps opté pour le silence en réponse mais à présent il m’arrive de mordre 😀 Bon week end Marie Bisous

    Liked by 1 person

    1. J’imagine qu’à la longue c’est aussi usant Paulette. Pour le moment je laisse couler. Sauf sur des sujets qui me tiennent vraiment à coeur. Là je dis ce que je pense.
      Bises et bonne soirée.

      Like

  12. Ah ! ça c’est du coup de gueule !
    Tu sais bien de ce que j’en pense de toutes ces questions conventionnelles… elles sont parfois à vomir. C’est toujours le même problème, certaines personnes sont convaincues d’un “ordre” à suivre, et si tu ne le suis pas, c’est forcément que tu seras malheureuse ou que tu ne fais pas quelque chose de bien. Et pourtant, ces personnes ne pensent pas à mal et ont même parfois les meilleures intentions du monde pour toi… Alors oui, parfois c’est plus sage de laisser glisser, et de garder au creux de ton cœur les décisions et choix de vie qui n’appartiennent qu’à toi.

    Like

    1. C’est certain Cléa, toutes ces personnes sont intéressées par ma vie…cependant à la longue c’est lassant d’entendre les mêmes questions. Se justifier, j’ai essayé, ça ne fait qu’alourdir le dialogue. Tout le monde reste sur ses positions. Du coup, je laisse couler.
      C’est fou cet “ordre”, c’est vrai que c’est rassurant pour beaucoup, moi parfois aussi. Pourtant je considère que chacun est libre de ses choix de vie. J’apprends à moins juger aussi…

      Liked by 1 person

      1. On est libres, oui et non, je suis convaincue que bon nombre de personnes s’orientent vers cette vie (mariage, enfants) par réflexe parce qu’on leur a appris que c’était “ce qu’il fallait faire pour être heureux et réussir sa vie”. C’est plus des choix subis (même inconsciemment) que libre. Se défaire de se schéma, c’est toute une histoire…

        Like

        1. Dans l’absolu nous sommes libres. Mais trop souvent conditionnés par la société tu as raison.
          Se défaire des schémas, c’est toute mon histoire.
          Je pense que certains y pensent, d’autres pas. Cela dépend de comment nous sommes faits, de ce qui compte pour nous, des pensées et réflexions qui nous traversent.

          Like

  13. Ce genre de questions venant de mes amis ne me dérangent pas. Par contre quand elles viennent de personnes qui ne sont pas proches j ai juste une réponse : occupe toi de ton cul. Ça ne me donne pas envie d en dire plus ! Bonne journée à toi

    Like

    1. Je trouve que cela dit tout Stéphanie!
      Le problème avec mes amis, ce n’est pas la première question, c’est que la question revient à intervalles réguliers…
      Merci et bonne journée.

      Liked by 1 person

  14. Si on passait plus de temps à s’occuper de sa propre vie avant de donner son avis sur celle des autres, le monde irait certainement mieux !
    Je crois que la famille et les amis, à travers leurs questions, expriment une inquiétude ou se disent tout simplement qu’ils ont cette liberté de parole parce qu’ils sont des proches. Et c’est finalement là qu’ils se trompent : on ne dit n’importe quoi à tout va, on n’impose pas son point de vue, on ne critique pas.
    C’est difficile de ne pas remballer les gens et je ne vois pas pourquoi on devrait se justifier sur nos choix de vie. Nous sommes nés libres de faire nos propres choix et notre société nous permet d’exercer cette liberté.
    Que dit-on déjà ? Pour vivre heureux, vivons cachés…

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.