Nos conditionnements (s’en libérer prend du temps)

symmetric-public-transport-network-underground-escalator-picjumbo-com

J’ai été habituée à :

Me faire toute petite

Ne pas dire

Rester en retrait

Rentrer dans ma bulle

Taire mes doutes, mes peurs

Partir à l’école avec la boule au ventre

Subir et me taire

Subir et partir dans mes rêves

Être écartée des jeux de la cours de récré

Dormir pour ne pas affronter la réalité

J’ai été habituée à :

Ne pas faire de vagues

Rester discrète

Être moquée

Être montrée du doigt

Sourire et faire semblant

Ne pas déranger

Taire ma colère

Marcher sur des œufs

Ne pas dire quand ça ne va pas

Ne pas blesser

J’ai été habituée à :

Demander pardon (sans savoir pourquoi)

M’accuser à la place des autres

Toujours avoir peur de mal faire

Toujours avoir peur d’être à côté de la plaque

Dire « oui » à des choses que je n’aimais pas

Faire face aux moqueries

Qu’on le veuille ou non, la société, l’école, notre éducation, nos relations nous conditionnent à être, penser, faire d’une certaine manière. Nous nous construisons sur ces bases, qui nous correspondent ou pas. Jusqu’au jour où on se sent le courage de briser les chaines, qui nous maintiennent prisonniers d’un système qui ne nous convient pas.

Cependant les conditionnements sont tenaces. Il nous faut redoubler de courage pour nous dépasser, pour nous en affranchir, pour nous confronter à nos démons et avancer plus librement sur le chemin qui est le nôtre. Ce qui peut paraître un petit pas pour certains en sera un grand pour d’autres. En inversement.

Heureusement, nous ne sommes pas seuls, nous rencontrons au fil du temps des personnes qui nous ressemblent davantage, qui savent écouter, comprendre, à qui nous pouvons nous confier, avec qui nous cheminons en confiance, des personnes qui ne souhaitent que le meilleur pour nous.

Et pourtant qu’il reste difficile de lâcher prise, de ne plus se sentir obligé d’être, de penser, de faire d’un certaine manière…

Advertisements

18 thoughts on “Nos conditionnements (s’en libérer prend du temps)

  1. Antony'M 37 December 13, 2017 / 12:53 pm

    Bonjour Marie,
    J’ai vécu ces “maux par les mots, dont tu fais état” ! Ces conditionnements…ces situations…Nous devrions faire un test ADN, tu pourrais bien être ma sœur LOL !
    Petit article très intéressant, très sympathique vraiment !
    Gros bisous Marie
    Tony

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 14, 2017 / 10:35 am

      Oui Tony!
      Nous vibrons à des fréquences similaires toi et moi…
      Merci et belle journée

      Liked by 1 person

  2. Petitgris December 13, 2017 / 1:22 pm

    J’ai si longtemps subi le joug d’un système éducatif basé sur le modèle carcéral ! Après de très nombreuses années je me surprends encore à avoir ce souci de paraître en cachant mes tourments ! Très beau texte qui exprime bien la situation 🙂 Bon après midi Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 15, 2017 / 2:46 pm

      Pas facile de se libérer de tout ça Paulette, surtout quand on a appliqué un schéma pendant des années.
      Merci pour ton partage. Grosses bises

      Like

  3. L'atelier sous les feuilles December 13, 2017 / 1:35 pm

    Je suis bien d’accord avec toi, nous sommes conditionnés d’une certaine façon dans notre vie d’enfant, mais la vie d’adulte est la nôtre et c’est à nous de réussir tant bien que mal à la vivre comme on le souhaite

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 14, 2017 / 9:42 am

      Tout à fait Estelle, le tout étant d’arriver à faire le tri entre ce qui est “nous” et ce qui ne nous appartient pas.
      Merci et douce journée.

      Liked by 1 person

  4. Marie December 13, 2017 / 3:09 pm

    Les conditionnements sont tenaces, c’est vrai. C’est une lutte de chaque instant pour s’en défaire. Pourtant quand on regarde en arrière, on se rend compte des progrès accomplis… Tu ne crois pas?!

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 13, 2017 / 6:07 pm

      Oui Marie.
      Mais notre regard sur ces progrès n’est pas toujours bienveillant. Nous voulons toujours plus. Nous sentons qu’il y a encore du travail à faire. Et pourtant que d’avancées, que d’évolutions positives!

      Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 14, 2017 / 9:27 am

      Faire le tri, je suis en plein dedans. Nécessaire.
      Savoir bien s’entourer est un précieux conseil!

      Like

  5. Bicyclette à encre December 13, 2017 / 4:31 pm

    Je me retrouve dans ta valse de mots, comme toujours tu décris si justement ce carcan qui emprisonne nos âmes et conditionne nos pensées. J’ai toujours souhaité m’en défaire sans jamais véritablement y parvenir. Cependant, comme tu le soulignes si bien, pas à pas, on devient peu à peu qui on veut être vraiment et ce de plus en plus au fil de nos vies. J’ai bon espoir un jour de pouvoir me regarder en me disant que je suis qui je suis, sans cache, sans filtre, sans condition et sans peur ! ❤

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 14, 2017 / 10:36 am

      Pas à pas oui Juliette. Tu es jeune, tu as le temps. Moi aussi d’ailleurs. Tout se construit en chemin. Il faut être patient avec soi même – j’avoue que c’est souvent là que ça pêche pour moi.
      Je t’embrasse et mille merci!

      Liked by 1 person

  6. carrie4myself December 13, 2017 / 8:40 pm

    Et je m’aperçois qu’en quittant son pays d’origine on apprend beaucoup plus vite sur nous meme et on ose, arrive plus a se révéler, se revolter, donner ses opinions.
    Mais l’enfance peut etre traumatisante oui.
    Belle soiree Marie. Bizzz

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 14, 2017 / 8:41 am

      C’est très vrai Carrie. C’est ce que j’ai ressenti en Irlande. Puis il y a eu mon ex et pour le coup c’était comme un retour à la case départ!
      On avance tous quoi qu’il en soit.
      Mille Merci ma belle.

      Liked by 1 person

  7. Sweet-Things December 14, 2017 / 3:52 am

    Être vraiment soi peut être en effet un long combat contre soi même.
    Chaque victoire compte et nous approche de notre vérité

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber December 15, 2017 / 2:47 pm

      Absolument.
      Chaque victoire compte en effet mais en avons-nous toujours conscience?

      Like

    • Marie Kléber December 15, 2017 / 2:46 pm

      Non Ornella. C’est comme tout, ça prend du temps…

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.