Posted in Carnets de route

Ces choses que l’on ne dit pas

barbed-wire-in-sun-picjumbo-com

On croit se livrer. On garde beaucoup pour soi. Question de pudeur peut-être.

Pourquoi?

Pourquoi pas?

On tait beaucoup de doutes, d’insomnies, de rêves qui nous hantent comme autant de sabres prêts à briser l’équilibre de nos existences quelque peu fragiles.

On garde le silence face aux choix ou aux non-choix des autres qui impactent nos vies, face aux aveux qui bousculent nos certitudes (il faudrait ne pas en avoir).

On voit naitre des idées, on dessine des projets dans le cadre précis de l’intimité. On les garde sous scellés. Jusqu’au jour où on les abandonne, faute de pouvoir leur donner vie. Ils rejoignent le lot infini de tous les rêves avortés, faute de….

On garde pour soi tout ce qu’on croit inutile de partager. A quoi bon? On connaît la réponse. Pas toujours la question.

On dit la surface. On fait semblant. On creuse sa propre insécurité au fil du temps. On a peur dans le noir. Personne ne doit savoir.

Ce n’est pas une envie de se cacher. Juste la crainte que l’énième questionnement qui s’impose soit réglé à coups de “ça ira”, “regarde le positif”, “demain est un autre jour”.

Comme si le chagrin, le mal-être était des maux contagieux desquels il fallait se tenir éloignés. Comme si le bonheur était un ciel sans nuage.

Alors on fait comme si…
On gère à sa manière. On aimerait bien pouvoir dire que non aujourd’hui ça ne va pas, qu’on ne sait plus trop où on n’en est ni comment faire.

On ne dit rien. On reste avec ses craintes, ses remises en question, ses douleurs. Ça passera. C’est certain.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

20 thoughts on “Ces choses que l’on ne dit pas

      1. Qu’est-ce qui est le plus dérangeant au final ?
        Ne pas être déranger ou se rendre compte du pourquoi ?

        Like

        1. Tout le monde n’est pas comme toi…
          La plupart des gens n’aiment pas être dérangés par les problèmes des autres.
          Si j’avais écrit ici combien je me sens seule dans mon rôle de mère, combien j’ai l’impression de ne pas être à la hauteur de la tâche, combien de fois par jour je tiens parce que c’est ma nature, parce qu’il le faut, alors qu’à l’intérieur je me sens épuisée, sans force, sans ressource…
          Si j’avais écrit tout ça, j’aurais eu le droit à “ça va aller”, “on est tous passé par là”, “mais si tu es une bonne mère”. Rien qui n’aurait eu le pouvoir de m’apaiser…

          Liked by 1 person

          1. Tu as sûrement raison.
            Ce n’est pas toujours évident de répondre à certains type de désarroi, simplement d’écouter.

            Liked by 1 person

    1. Merci ma belle!
      J’avoue qu’il me manque beaucoup de choses dans mon travail de maman: la patience, quelqu’un à qui passer le relais quand je suis à cran, des nuits régénérantes. C’est sûrement un cap, un de plus. On s’accroche…

      Like

  1. Je te rejoins totalement Marie. Le monde ne veut surtout pas entendre que ça ne va. Ou alors pas trop longtemps. Du coup on dit que ça va et on garde nos problèmes pour nous. Rares sont les gens qui sont vraiment capables d’écouter.

    Liked by 1 person

  2. Décembre n’est pas un mois facile; la tension monte, le stress, les enfants le sentent.
    Il est temps qu’ils soient en vacances. Ils sont éreintants et eux meme parfois grognons sans raison “apparente”.
    Etre mere n’est pas facile; il n’y a pas de manuel disant: 1- on fait ca, 2- maintenant on passe a cette étape….
    C’est un travail quotidien qui parfois est merveilleux et par moment si décourageant, déprimant car on n’en voit pas le bout.
    Mais avec tous les propos que tu écris, je ne me fais pas de soucis. Tu as la tete sur les épaules, il faut juste arriver a souffler un peu plus, a lâcher prise un peu plus et, aussi, expliquer clairement, calmement aux personnes concernées tes soucis, tracas, inquietudes. Il faut dialoguer, n’oublie jamais ca Marie 😉
    Belle soiree. Bizzzz

    Liked by 1 person

    1. Je crois qu’il y a un peu de tout ça Carrie.
      Avec mes parents ça se passe très bien. Je pense qu’il en profite pour se décharger sur moi – c’est humain!
      Éreintant quand on est soi même fatigué.
      Le dialogue, le dialogue, oui Carrie. Merci
      Je t’embrasse et prends soin de toi.

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.