Posted in Carnets de route

La quête du plaisir est-elle une fin en soi?

three-yummy-sweet-colorful-donuts-picjumbo-com

Vous avez deux heures pour disserter sur le sujet…

Trêve de plaisanterie.  Je vous livre mon avis (et mes interrogations) sur cette question “existentielle” que je me suis posée suite à une conversation. Vous pourrez partager le votre en fin d’article, bien évidemment. Ça m’intéresse!

Le dictionnaire dit du plaisir qu’il est “un état de contentement que crée chez quelqu’un la satisfaction d’une tendance, d’un besoin, d’un désir.”

L’homme est né pour le plaisir. Il le sent, il n’en faut point d’autre preuve. Pascal

Il y a différents plaisirs dans la vie. Tous nous apportent quelque chose à différents niveaux. Le plaisir se savoure, se partage, qu’il soit gustatif, émotionnel, matériel, sexuel, social, littéraire, moral et j’en passe. Il se décline à l’infini et varie d’un individu à l’autre. Il est personnel ou collectif. Le plaisir de faire ou de ne rien faire…

Du plaisir découle toute une palette d’émotions. Il est naturel et contribue à la santé physique et psychique de l’être humain. Il est associé à des choses qui nous font du bien et nous rendent heureux.

Toutefois le plaisir est éphémère. Il dure un temps. Son ressenti se joue dans l’instant. Une fois l’envie assouvie, le besoin rempli, il ne reste qu’un souvenir, une sensation qui n’a qu’un impact limité.

Doit on tout donner pour la promesse d’un plaisir plus intense, plus grand?

Ne risquons-nous pas de devenir dépendants, de nous perdre?

La quête du plaisir peut nous faire dévier du chemin qui est le nôtre, porter atteinte à notre intégrité, notre santé. On dit souvent que nos principes / valeurs doivent être remis en question pour avancer. C’est en partie vrai. Toutefois cette remise en question ne doit pas nous éloigner de qui nous sommes, de ce en quoi nous croyons. Nos principes / valeurs contribuent aussi à notre équilibre de vie.

Tout le monde le sait, l’abus est dangereux pour la santé. Le plaisir n’échappe pas à cette règle. Or nous ne sommes jamais loin ni de la dépendance ni de l’obsession. La satisfaction de certaines envies nous laissent parfois un goût amer. Tout ça pour ça. Est-ce que ça en valait la peine? Le plaisir perd alors de sa saveur. Un trop grand plaisir peut devenir une grande douleur. Or le plaisir à l’extrême nous coupe du monde. Il nous isole. On dénombre chaque jour de plus en plus d’addictions, de maladies liées à cette quête omniprésente du plaisir. Encore plus. Toujours plus. Le plaisir est insatiable.

Trop de plaisir tue le plaisir!

Seules les lois / codes (appelés les comme vous voulez) qui régissent notre vie – encore une fois elles varient d’un individu à l’autre – elles sont nécessaires à toute vie en société –  peuvent nous tenir éloignées du danger. Parfois il est passager et ne porte pas à conséquence. Parfois il fait de terribles ravages en nous et autour de nous.

Alors le plaisir, si il nous fait beaucoup de bien, peut aussi nous faire beaucoup de mal. C’est comme tout, il faut savoir doser. Nous devons pouvoir en rester maîtres, savoir dire “stop”. Nos limites nous appartiennent. A défaut de nous contraindre, elles nous protègent.

Le plaisir n’est donc pas une fin en soi. Il est un baromètre, quelque chose qui contribue à notre bien-être, source de joie et de contentement. Le plaisir c’est profiter de la vie, vivre au présent.
A chacun de trouver le sien, en réajustant ses envies et besoins si nécessaire. Le tout étant d’être en paix et en phase avec soi-même.

Quelle étrange chose, mes amis, paraît être ce qu’on appelle le plaisir et quel singulier rapport il a naturellement avec ce qui passe pour être son contraire, la douleur. Qu’on poursuive l’un et qu’on l’attrape, on est presque toujours contraint d’attraper l’autre aussi. Socrate

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

29 thoughts on “La quête du plaisir est-elle une fin en soi?

  1. Le plaisir est ce qui donne du sel à la vie 🙂 Je ne résiste pas au plaisir de goûter une belle lecture ! Il est des plaisirs moins avouables : après le stress intense que j’ai ressenti en sachant mes enfants ” naufragés ” dans la neige voilà que je pique sans pouvoir me retenir dans les chocolats de Noël ! ce n”est pas une fin en soi car ensuite je vais avoir le verdict de l’aiguille de la balance lol Grosses Bises

    Liked by 1 person

    1. “Le plaisir est ce qui donne du sel à la vie” très juste Paulette!
      Grosses bises.
      J’espère que tes enfants sont sains et saufs et rentrés à destination.

      Like

  2. Tu as décidé de repasser le bac philo ? Ce fut dur de te lire et te suivre pour mon cerveau fatigué 😉 Après, j’avoue ne m’être jamais trop posé la question …

    Après, je ne saurais que te dire. Tu as peut-être un peu dévié du sujet, non ? En effet, quand on arrive dans l’abus, l’addiction, je ne suis pas sûre qu’il y ait encore du plaisir. En effet, on peut prendre du plaisir à boire un verre de temps en temps, se fumer un joint ou plus simplement une cigarette à l’occasion, se croquer son petit carreau de chocolat … Mais quand le verre de vin de temps en temps se transforme en un verre à chaque repas, puis à plusieurs ? Quand la clope (ou le joint) à l’occasion se transforme en plusieurs par jour ? Et quand on dit “oh moi, le chocolat, je n’en mange plus parce-qu’en fait, c’est la tablette dans la soirée que je mange” ? Il n’y a alors plus, me semble t’il de plaisir.
    Ou alors, je t’ai mal lue (ce qui est fort possible aussi) et tu dis exactement comme moi.

    Like

    1. Désolé de t’avoir perdue ma belle!
      Ce que je voulais dire tout simplement c’est que le plaisir a ses limites.
      Je ne suis pas certaine qu’une personne ne rende compte de son addiction, pas tout de suite en tous cas. Ça prend du temps ces choses là. Elle se croit dans le plaisir. Jusqu’au jour où elle se rend compte que son plaisir la détruit…

      Liked by 1 person

  3. Je trouve cette réflexion très intéressante. Et je suis d’accord avec toi, en théorie. Le plaisir est tellement instantané et volatile qu’il nous ramène toujours à une phase beaucoup moins plaisante une fois consommé. Il s’efface, il disparait.

    Cependant, dans la pratique, c’est difficilement de garder cette hygiène d’esprit, du moins en ce qui me concerne. Je cours après le plaisir et le bonheur. Je sais que ce qu’il faut c’est la constante et la stabilité, et je m’en rapproche de plus en plus. 🙂

    Merci ma belle !

    Like

    1. En théorie tout est toujours très facile Ornella! Le plaisir et le bonheur sont essentiels à la vie. Toutefois on court souvent trop après et on n’est que trop peu satisfait du résultat. En fait le plaisir et le bonheur, ça se vit tout simplement. Tout est éphémère dans la vie.
      Merci pour ton partage!

      Like

  4. Je suis assez d’accord avec ta conclusion Marie. Pas une fin en soi mais une partie importante de notre bien-être. J’ai l’image d’étapes, de relais sur notre route. C’est comme ça que je vois le plaisir, en fait : les nécessaires pauses pendant lesquelles on va s’offrir ce qui nous fait du bien et nous donnera la force de continuer.

    Liked by 1 person

  5. Et mince, tellement de chose à dire qu’il va me falloir en faire un article ….

    Mais en gros, je ne suis pas d’accord 🙂

    Liked by 1 person

          1. “Une certaine légèreté demande plus d’efforts que la pesanteur, les leçons de morale, la gravité, l’ennui qui s’en dégage. Mais elle est liée aussi à une certaine grâce, au charme, au plaisir.”

            Jean D’Ormesson

            Liked by 1 person

  6. Mon article ayant été publié je reviens avec une interrogation…
    La quête est elle une fin en soi (seul le chemin compte) ou le plaisir est il une fin en soi (seule compte la destination)?

    Like

    1. Décidément c’est un sujet qui fait couler de l’encre…
      A mon avis ni la quête ni le plaisir ne sont une fin en soi. Le chemin compte autant que la destination. Le tout est de vivre en accord avec soi-même, avec ce qui compte pour nous, ce qui a de la valeur à nos yeux, ce qui nous rend heureux et vivant.

      Like

  7. Une chose est sûre c’est que nous nous incarnons sous le sceau du plaisir. Le plaisir devient aliénant lorsque il se confond avec un besoin irrépressible, incontrôlable, lorsque il est impossible de le différer. De la frustration naît le désir, disait pourtant Jacques Lacan, celui-là même qui exhortait à s’autoriser de soi-même…
    Il s’agit donc bien de vivre de plaisir et non d’en mourir. Or, l’art de vivre s’apparente à une alchimie qui demande notre participation. Le plaisir peut se faire de plus en plus raffiné et subtil afin de laisser apparaître l’être de désir que nous sommes fondamentalement, capable à son tour de donner du plaisir…

    Like

    1. “Le plaisir devient aliénant lorsque il se confond avec un besoin irrépressible, incontrôlable, lorsque il est impossible de le différer.” C’est très juste Sabine. C’est la limite du plaisir en effet. En prendre conscience aide à savourer ce qui se présente.

      Like

  8. En dehors de toute considération philosophique, j’aime l’idée du baromètre… Je dirais que pour moi le plaisir n’est pas une fin en soi… pas plus que sa quête. Je dirais, qu’à mes yeux, le plaisir est plus de l’ordre du cadeau “en plus”, de la cerise sur le gâteau en quelque sorte…
    Que de réflexion, de ci bon matin ! bisous Marie

    Liked by 2 people

  9. Je connais une petite phrase qui dit ” si tu poursuis le plaisir, tu t’enchaines à la souffrance mais tant que tu ne nuis pas à ta santé, jouis sans inhibition quand l’occasion s’en présente “. Pour moi, c’est u peu ça ! le plaisir doit se consommer avec modération et conscience et surtout sans en faire un sens de vie ! Bisous

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.