La magie de Noël (au fil du temps)

Les « Noël » se suivent et ne se ressemblent pas. Dieu Merci !

Les « Noël » de l’enfance restent pour moi synonyme de magie, de famille, de rêves, de fête. Selon les années, il y a les vitrines des grands magasins, un déjeuner au restaurant, le foie gras venu tout droit du Périgord, les lumières. Le soir, la messe – qui à l’époque avait encore lieu à minuit – les chants – la célébration. Le matin, des étoiles plein les yeux, nous découvrions mille et une merveilles sous le sapin. Rien ne peut remplacer ces souvenirs.

Puis les « Noël » ont changé de teinte. Séparation. On ne se rend pas compte sur le coup. On intègre l’annonce. Ce n’est qu’au moment des réunions de famille qu’on prend conscience que rien ne sera plus jamais comme avant. A 60 ans, mon grand-père s’est taillé la zone. Ras le bol de la vie de famille, de faire semblant, de jouer le jeu du couple uni, quand à l’intérieur tout n’était que ruines depuis bien longtemps. Il a pris son paquetage et s’en est allé seul découvrir le monde. Il a eu bien raison, au passage. Même si dans le regard de ma mère, je découvrais chaque année une étincelle de moins.

Plus tard, avec le premier salaire, c’est la course euphorique aux cadeaux. Personne n’est exigeant. On se satisfait du plaisir d’échanger nos coups de cœur. La magie perdure encore un peu. La messe de minuit a lieu à 20h. Qu’importe ! On savoure encore, même si on ne croit plus au Père Noël depuis longtemps.

Un jour, on passe Noël loin les uns des autres. C’est la première fois. Les relations sont plus ou moins tendues. On habite trop loin. On s’appelle, ce n’est pas pareil. Noël perd de son charme. Noël se remplit de souvenirs qu’on voudrait oublier. Les heures noires remplissent l’espace. On fêtera Noël en différé.

Parfois les chagrins de la vie s’invitent, les souvenirs de ceux qui étaient et ne sont plus. On fait avec. On essaye, chacun à sa manière, de rendre ce moment unique. On redouble de vigilance et d’amour. Comme si il fallait le pire pour qu’on retrouve le goût du meilleur…Ça reste pour moi une perpétuelle source de questionnement.

Plus tard, on se retrouve. Noël n’a plus le goût sucré d’autrefois. Nous ne sommes plus des enfants. Les tensions s’accumulent. La course aux cadeaux devient synonyme de corvée. Tout le monde est devenu exigeant avec le temps. On se retrouve chez ceux qui ont le plus grand espace de vie – on leur impose presque le dîner du réveillon. On s’offusque s’ils ne le proposent pas.

Heureusement, il y a les enfants. Ils donnent un nouveau souffle à Noël. La roue tourne et leurs yeux éblouis réchauffent nos cœurs. Noël n’a pas encore perdu de sa magie !

Advertisements

23 Comments

  1. dhelicat57 says:

    C’est tout à fait cela… et comme tu dis la roue tourne sauf que quand il n’y a plus ou pas de petits la magie n’est définitivement plus la même reste ces lumières cet air de fête que l’on fait entrer ds la maison. . Ce goût un peu amer “du c’est peutetre la dernière fois” on est de moins en moins nombreux au lieu de l’être plus et Noël n’a plus le goût de l’enfance ne l’aura jamais plus alors l’on attends sagement que cela passe et l’on fait avec de gros bisous Marie profite de celui ci avec ld petit homme et l’amoureux qui sauront le rendre très heureux pour toi

    Like

    1. C’est comme si il fallait recréer la magie pour qu’elle perdure un peu. Dans les cœurs au moins Catherine. Je te souhaite d’avoir des petits enfants un jour Catherine et de voir leurs sourires éclairer à nouveau cette période de fin d’année.
      Grosses bises

      Like

  2. Cléa Cassia says:

    Il n’y a jamais eu vraiment de magie de Noël chez nous mais c’est quand même pour moi une époque de retrouvailles en famille (l’année où j’étais à Toronto ce fut si bizarre). Je peux comprendre le côté corvée des cadeaux et les désillusions. Mais j’espère toutefois que ton fils fera ressurgir des paillettes dans tes yeux pour ces fêtes et toutes les suivantes 💙

    Liked by 1 person

    1. La magie s’estompe au fil du temps. Le temps des retrouvailles en famille prend parfois des allures de règlements de compte. Je doute que cette année il en soit autrement Cléa. Je ne sais pas Noël ne m’apporte aucun apaisement cette année.
      Il est pourtant certain que le soir de Noël, les yeux de loulou et de mon neveu brilleront d’un éclat qui fera renaître les étincelles dans les miens. Merci!

      Like

  3. Petitgris says:

    Les Noël de mon enfance étaient dénués de toute magie , ma mère y veillait ! Lorsque j’ai travaillé j’ai voulu rattraper le temps perdu et pendant des années je me suis évertuer à mettre des paillettes dans les yeux de mon père puis de mon fils. A présent nous ne sommes que deux , les enfants sont retenus au loin par le travail . Nous allons nous faire plaisir mais ce n’est plus pareil ! Profite Marie, cette année Noël sera magique pour toi 🙂 Grosses bises

    Liked by 1 person

    1. Je comprends Paulette. J’imagine combien tu aurais aimé que les enfants soient là pour Noël.
      Avec le temps, ce n’est plus pareil. Il faut savoir profiter des bons moments quand ils se présentent.
      Je ne sais pas si Noël sera magique. Les enfants apporteront leur touche c’est certain! Grosses bises

      Like

  4. Estelle says:

    La magie de Noël elle est surtout dans les yeux enfants ça c’est certain !

    Liked by 1 person

    1. C’est la fête de l’enfance, la magie, les rêves, une période faste pour l’imaginaire…

      Like

  5. C’est tout a fait ca. Aec les enfants la magie de Noel perdure. Mon frere invite toute la famille une annee sur 2. Lorsqu’il part le fêter dans la famille de sa femme, on reste tout les 3 avec mes parents. Moment pour soi, pour etre ensemble, tranquille, ou je me dis chaque annee; profites. Tout ca peut etre si different l’année prochaine….

    Liked by 1 person

    1. Être ensemble, je crois que c’est ce qui compte Carrie. On ne sait jamais de quoi demain sera fait.

      Liked by 1 person

      1. Complement d’accord avec toi Marie

        Liked by 1 person

  6. Antony'M 37 says:

    “Heureusement, il y a les enfants. Ils donnent un nouveau souffle à Noël. La roue tourne et leurs yeux éblouis réchauffent nos cœurs. Noël n’a pas encore perdu de sa magie !”

    C’est ce que je retiens principalement de ce bel article.
    C’est ça Marie, tu as tout dis là dans ces deux lignes !
    Je t’embrasse Marie
    Tony

    Liked by 1 person

    1. Mille merci Tony!
      Je tente de me déconnecter de toutes les tensions et de la course effrénée au “bon” cadeau de Noël…
      Pour profiter de la magie du moment qui se lit dans les yeux de mon loulou.
      Je t’embrasse et profite pleinement des fêtes Tony.

      Liked by 1 person

  7. Marie says:

    Pour moi qui ai grandi loin de mes grands-parents et de mes oncles-tantes-cousins, Noël a toujours été synonyme de retrouvailles, de grandes réunions de famille. Cette année, c’est la première fois depuis que je vis au Maroc que je pourrai être avec mes parents et le reste de la famille et ça, c’est magique ! Juste être ensemble 🙂

    Liked by 1 person

    1. Quand on vit loin des siens, c’est un moment privilégié en effet Marie.
      Que je suis heureuse pour toi et les tiens Marie. Être ensemble, c’est le plus beau cadeau!

      Liked by 1 person

  8. missfujii says:

    Les Fêtes seront belles si elles répondent à un simple désir de partager un esprit d’alliance et aussi parfois pourquoi pas ? de réconciliation. Bien sûr la décoration de la maison rappellera cette période rêvée, bien entendu la table sera un joli clin d’oeil à ce moment sacré mais seule l’intention d’une entente chaleureuse apportera sa pierre précieuse à l’édifice d’une trêve exceptionnelle.

    Liked by 1 person

    1. Je trouve que le partage c’est le cœur même des fêtes de fin d’année. Même si la frénésie commerciale et les tensions familiales déposent ici et là quelques nuages gris.
      Merci Sabine!

      Like

  9. Annouchka says:

    Je me reconnais évidemment dans ton texte… pour moi la magie de noël s’est envolée d’abord avec le décès de mes grand-parents qui étaient le ciment de la famille et mettaient un point d’honneur à suivre les traditions. Je t’avoue que même si je ne suis pas croyante, parfois la messe de minuit et fêter la nativité sont des choses qui me manquent, parce que c’était symbolique à mes yeux.
    Noël me semble encore plus cruel depuis que mes parents se sont séparés il y a 3 ans. Je sais qu’il me faut me ressaisir pour mes enfants mais ça reste compliqué pour moi !
    Une chose qui me gêne aussi beaucoup, c’est qu’on parle de Noël beaucoup trop tôt… l’effervescence commerciale démarre dès novembre si bien que tu arrives vite à saturation. J’en veux un peu à la société de nous écoeurer des fêtes avant l’heure…

    (oui, je suis ton commentaire positif du jour^^)

    Liked by 1 person

    1. Je te comprends Anne. Merci pour ton passage et ton commentaire.
      Quand la famille est éclatée c’est difficile pour l’équilibre. On tient le coup, pour les enfants le plus souvent. Leur joie de vivre et leur innocence font de ce moment quelque chose d’unique.
      C’est vrai qu’on parle énormément de Noël et on nous rabat les oreilles de plus en plus tôt avec les cadeaux, le réveillon, la nourriture…
      Trop d’excès autour d’une période qui devrait être orientée partage et joie de vivre.

      Prends soin de toi et des tiens en cette fin d’année!

      Like

  10. ornellastro says:

    Je suis d’accord avec toi, y a des moments où les dîners de Noël ont plus l’air de repas d’Etat et mangent cruellement de magie.

    Liked by 1 person

    1. C’est étrange je trouve. Pour une fois dans l’année où la magie a toute sa place, chacun devrait en profiter!
      Bonne journée Ornella

      Like

  11. Sophie says:

    Je te suis complètement dans cette analyse que tu as su rédiger mille fois mieux que moi, mais tout y est, les mêmes pensées.
    Bises

    Liked by 1 person

    1. Merci Sophie. Je t’embrasse .
      Douce journée

      Like

Comments are closed.