Posted in Carnets de route

Faire plaisir, oui, mais…

[:fr]

J’ai eu l’idée de cet article suite à une discussion avec une amie. En couple depuis quelques années, elle me confiait que parfois elle et son homme n’avaient pas les mêmes envies. Et qu’une en partie le titillait ces derniers temps, qu’ils en avaient discuté mais qu’elle, ça ne la branchait pas du tout. Au milieu de la conversation, elle m’a dit un truc qui a fait tilt “j’aimerais vraiment lui faire plaisir”. 

Faire plaisir. Le grand sujet à la mode.

Faire plaisir, c’est agréable. D’autant plus que généralement cela implique de se faire plaisir à soi aussi. Quand on offre un cadeau par exemple, on se fait plaisir en l’achetant et on fait plaisir à l’autre en le lui offrant.

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

Sauf quand faire plaisir à l’autre va à l’encontre de ce que l’on ressent. Le bonheur ne dépend que de soi. Attendre que quelqu’un d’autre nous l’apporte ne crée que frustration et désolation.On le voit bien en cas de crise, les premiers mots qui sortent sont liés à tout ce qu’on a fait pour le seul plaisir de l’autre. Qui soit dit en passant n’avait rien demandé. Pas toujours. Mais souvent. Et contre notre propre plaisir à nous. Double peine.

Je ne pense pas que faire plaisir à l’autre soit une raison suffisante pour faire des choses qui nous coutent ou qui ne nous disent rien. Se forcer pour faire plaisir à l’autre, c’est pour moi le meilleur moyen de se perdre. Et de perdre l’autre à terme. Bien sûr si c’est juste aller chercher le pain ou acheter des roses à la place des tulipes, ça ne porte pas à conséquence. Quoi que sur le long terme, qui sait!

Après c’est à chacun de voir, à chacun de s’écouter. A chacun de se poser la question: et moi, j’ai envie de quoi? Est-ce que faire telle ou telle chose m’apporterait du plaisir? Est-ce que si je fais ça, je ME prends en considération, je ME compte dans l’équation?

J’ai dit à mon amie de penser à elle – on ne pense pas assez à soi. D’ici quelque temps elle en aura peut-être envie elle aussi. Et dans le cas contraire, ils trouveront d’autres envies communes à satisfaire…C’est pas ce qui manque![:]

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

19 thoughts on “Faire plaisir, oui, mais…

  1. Tu as eu raison de lui dire ça.
    Faire plaisir oui à partir du moment ou on y trouve du plaisir aussi.
    Si c’est JUSTE pour lui faire plaisir alors non. Ou alors trouver une alternative…

    J’ai beaucoup fait plaisir dans le passé. Maintenant j’ai décidé que je ferais plaisir seulement quand j’en ai envie et que moi je me sentes bien avec l’idée.

    Faut voir aussi le contexte, parfois quand l’autre ne force pas et qu’on fait plaisir par nous même ok.
    Mais si ça devient tellement agaçant qu’on fait plaisir pour s’en débarrasser, alors clairement non…

    Je pense que je n’ai jamais utilisé les mots faire plaisir autant de fois dans un commentaire que celui ci lol 😀

    Like

    1. Ca fait beaucoup de “plaisir” en effet Callie!!
      Moi aussi j’ai souvent fait plaisir par le passé, ça n’a pas toujours été une réussite. Maintenant je m’inclue dans l’équation. Ca change la donne et c’est plus agréable aussi.
      Bonne journée!

      Like

  2. Coucou Marie, je trouve cette réflexion très intéressante. Spontanément, je n’y avais pas réfléchi, car en fait, je me force rarement pour faire plaisir à l’autre. Du coup, je me trouve égoïste. Mais au regard de ce que tu dis, je trouve ça plutôt sain finalement!

    Like

  3. Je l’ai fait par le passé et je suis bien forcée de reconnaître que le plaisir n’était que d’un seul côté . Le pire est quand tu entends : ” si tu l’as fait c’est que tu as bien voulu ” ! Clac , brutalement je n’ai plus voulu que ce qui me plaisait aussi …et tout va pour le mieux 🙂 Bon après midi Marie Gros bisous

    Like

    1. Je déteste cette phrase Paulette. Parfois on le fait un peu contraint et forcé. Histoire d’avoir la paix.
      Quand on s’inclut dans l’histoire ça change toute la donne. Et c’est 1000 fois mieux!
      Merci et plein de bises.

      Like

    1. Merci Kielut. Nous le sommes tous mais nous attendons trop souvent que les autres nous donnent ce que nous ne pouvons / n’osons pas nous donner.
      Bonne fin de journée à toi.

      Like

  4. Faire plaisir à quelqu’un ne devrait pas être une action qui nous coûte, ou va à l’encontre de ce que nous sommes. Parfois il y a des petites choses que l’on peut faire pour faire plaire et qui ne nous “coûtent” pas. Quand on fait quelque pour faire plaisir alors que fondamentalement on en a pas envie, je crois que l’on finit toujours par le faire payer à l’autre…
    J’aime les questions que tu poses à la fin : et moi, j’ai envie de quoi? Est-ce que faire telle ou telle chose m’apporterait du plaisir? Est-ce que si je fais ça, je ME prends en considération, je ME compte dans l’équation?
    Gros bisous Marie !

    Like

    1. Tu as bien résumé mon idée Una Idea. Faire plaisir ne doit pas aller à l’encontre de qui nous sommes. S’oublier pour l’autre, non. Après ça n’empêche pas les efforts et compromis bien entendu.
      Penser à soi c’est aussi très important.
      Merci ma belle. Grosses bises

      Like

  5. Oser être soi-même revient à prendre le risque d’être parfois en désaccord avec son entourage et cessez de vouloir faire plaisir, si on n’est pas en accord avec soi-même. Pour être vrai il est importance d’être authentique et de ne pas systématiquement adhérer aux désidératas d’autrui… car au final tout ce paye

    Like

    1. Oui Sabine. Les gens nous imaginent d’une certaine façon.
      Mais être en accord avec soi même change tellement de choses. Quand on y a gouté, on s’épanouit vraiment!
      Merci

      Like

  6. Se perdre… Tu mets le doigts sur le gros hic à vouloir faire tout le temps plaisir à l’autre. Savoir se faire plaisir, c’est aussi un engagement à long terme, pour soi et pour les autres 🙂

    Like

  7. Oui, c’est exactement ça, on se perd et si on pousse le bouchon un peu loin dans le sacrifice à l’autre, on se retrouve à coté de ses pompes, on ne sait plus qui on est, ce qu’on aime ou pas, ce qui nous fait du bien et ensuite il faut du temps pour se retrouver.
    IL y a aussi ceux qui se sacrifie pour nous et c’est aussi difficile à gérer. bisous Marie

    Like

  8. Faire plaisir oui mais sans oublier de se faire plaisir ce que l’on oublie trop souvent …penser à soi (être en partie égoïste donc) fait du bien et c’est peutêtre le ciment d’une relation équilibrée la réciprocité dans le plaisir … bises

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.