Et s’ouvrir à l’amour…

Il fallait se reconstruire. Une évidence. Et la danse des saisons s’est emballée, les années se sont multipliées au rythme des briques posées, comme autant de fondations solides pour l’avenir.

Reconstruire le matériel, les émotions, les sentiments. Reprendre contact avec les sens, la vie, l’identité, les rêves, le corps.

Je me suis laissée le temps d’apprendre sur moi, le temps de me connecter à la vie qui avait grandi pendant 9 mois à l’intérieur de mon corps, vaste champ de mines prêt à exploser à la moindre tentative d’intrusion de mon espace vital.

Chaque jour, un mieux. Chaque jour, quelques marches. Chaque jour, des petites victoires à célébrer, noter les bonheurs simples pour avancer loin des ténèbres. Chaque jour, trouver ma place de maman puis de femme.

Cela a pris du temps, son temps. Je ne comptais pas. Je ne pensais pas à après, au temps de la renaissance. Chaque jour, vivre au présent et se donner les moyens de grandir sereinement, de me retrouver face à moi-même, de reprendre les rênes de mes rêves, d’apprendre à m’aimer, à me donner ce que je me refusais depuis tant d’années. Et puis à regarder mon corps, ses cicatrices, ses peurs, ses doutes. Effacer les images de la honte et du dégoût. Pour ne retenir que la beauté de ses courbes bronzées.

Un matin, une lumière un peu différente. J’en étais revenue. Je renaissais à la vie, dans toute ma splendeur, avec l’envie de profiter, de partager, l’envie de donner, de me lancer des défis, de sourire à nouveau à la vie, qui n’avait jamais lâché ma main, avait attendu que je sois prête pour m’entrainer à nouveau dans sa course vivifiante.

Un matin, l’envie de partager ce bonheur de m’être retrouvée. Imaginer à nouveau l’amour me saisir par surprise. Un homme dans ma vie je n’y pensais plus, tellement les dégâts étaient denses, tellement la peur était ancrée en moi. Il me fallait ce temps pour réapprendre à vivre pleinement. Si j’avais tentée avant, je me serais plantée en beauté ou bien je me serais engagée pour les mauvaises raisons.

Je n’aurais jamais pensé un jour pouvoir écrire ces mots, pouvoir envisager de m’ouvrir à l’amour à nouveau, d’en ressentir ne serait-ce que l’envie. M’aimer m’a ouvert les portes vers l’autre, qu’il me tarde de rencontrer…

Advertisements

11 thoughts on “Et s’ouvrir à l’amour…

  1. Nora D says:

    Aaaaah mon commentaire n’a pas pu être posté et j’ai tout perdu, tant pis.
    Je te disais simplement que ne serait ce qu’en ressentir l’envie, pouvoir se dire que s’il se présente j’ai envie de l’accueillir…c’est une superbe victoire et le début d’une nouvelle existence pour toi.

    Liked by 2 people

  2. Rozie & Colibri says:

    C’est magnifique, je suis si heureuse pour toi !
    Si heureuse de cette sortie positive, de cette vie qui est revenue après ces longs mois, de toute cette beauté dans ton coeur.
    Tu le sens comme tu es belle ?

    Like

  3. ptitedelph says:

    Ma magnifique Marie corps et âme 🙂 c’est une telle étape de pouvoir ressentir à nouveau l’envie d’aimer et d’être aimée, ça prouve encore une fois le chemin parcouru et je te souhaite de le trouver, cet amour qui mettra plein de papillons dans le ventre, te mettra le sourire pour toute la journée (et la nuit ^^), te fera penser juste à cet être plein d’amour qu’il te tardera de retrouver au point d’en oublier le monde qui tourne autour. La tête dans les étoiles et le coeur qui bat la chamade 🙂 je t’envoie des pensées et de gs bisous et merci de donner cet espoir qu’on peut renaître de ces cendres après avoir connu l’horreur à ce niveau là… même si ce n’est pas la même situation, parfois j’ai besoin de le réaliser… ❤

    Like

  4. dhelicat57 says:

    Et voilà un jour on est prête de nouveau pour accueillir un nouveau bonheur et revivre tout simplement en ouvrant son coeur à celui que tu rencontreras et qui te feras vibrer pour de bon que du positif bisous

    Like

  5. Cléa Cassia says:

    Je suis convaincue que toute histoire d’amour commence par sa propre personne. Tu as pris soin de toi, tu as pris le temps de te trouver et de t’épanouir. À te lire on te sent assez forte pour reprendre le chemin de l’amour de l’autre, d’un autre, d’une vie partagée… Je te souhaite que du bonheur dans cette nouvelle étape, et n’oublie pas de prendre soin de toi !

    Like

  6. ornellastro says:

    AAAAAH, que j’aime lire ça. Quand on attrape le souvenir enfin, que l’on est beau ! Simplement et entièrement beau. Que l’on décide enfin de s’ouvrir les bras et le coeur. En toute conscience. 🙂 Bravo !

    Like

  7. Sophia Sola says:

    Je ressens ce texte comme une porte. C’est donc possible de sortir de l’idée que “ce n’est pas pour moi. Et d’abord, comment je ferais ?” C’est donc qu’un jour le sentiment de “rien à donner” laisse la place à “Chiche que ce soit pour moi.” ? Autant de formules qui disent à quel point tu as bien écrit la réalité de cet état. Mille bisous à vous deux, profitez de votre été 🙂

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s