Mon bout du Monde

◊♦

On s’y rend en voiture, en train ou en car. Au détour d’un virage on aperçoit la mer, pas celle bleue ou verte de la Méditerranée, ni la transparente dans laquelle on plonge pour regarder les poissons. Ma mer est foncée, gorgée de boue et d’eau salée. Elle monte et descend, nous offrant soit de belles matinées ou de belles après-midi à la plage, rarement les deux, ou alors il faut se lever tôt et se coucher tard.

C’est un endroit tout simple, sans transat ni restaurants face à la mer. C’est une maison, celle de mon enfance, des vacances, des weekends qui s’allongent jusqu’au dimanche soir, celle de mes souvenirs, des cousines.

C’est une plage, des heures de dériveur, des brioches partagées, des baignades nocturnes, des drapeaux « orange » qui nous font courir sur la plage déserte en criant à tue-tête « qui m’aime me suive » avant le grand plongeon dans les vagues déchainées.

◊♦

◊♦

C’est un jardin rempli de rires, rires de l’enfance insouciante, de l’adolescence passionnée. Un jardin dans lequel j’aime marcher pieds nus et au fond duquel je prends plaisir à étendre le linge. Les draps blancs volent au vent et emportent avec eux, au creux de mes nuits, des parfums savoureux.

C’est une histoire, celle de mes grands-parents, de mes parents, la mienne et celle de mon enfant. C’est une plaque grise au cimetière, un vieux garage, une coque de bateau abîmée.

◊♦

◊♦

Certains parcourent la terre entière pour trouver cet endroit de paix dans lequel ils se sentent en sécurité, apaisés, libres et heureux. Mon bonheur à moi, il est là. Dans cet endroit, mon bout du Monde, mon éternel lieu de quiétude et d’harmonie, dans lequel je puise chaque été un nouveau souffle, loin du chaos et des heures vides. Il est dans la mer qui danse sur les rochers et balaye la plage avec douceur. Il est dans ces heures passées au frais à refaire le monde autour d’un thé ou sur la terrasse le soir, le mieux au réveil, les yeux sur l’horizon, avec en bruit de fond le chant des oiseaux. Il est entre ces murs qui connaissent tout de moi, qui ont mon âge et qui me manquent souvent quand les deux pieds ancrés dans mon quotidien, je me sens lourde et épuisée.

◊♦

Cet endroit-là, c’est ma vérité.

Advertisements

45 thoughts on “Mon bout du Monde

  1. c’est beau et c’est bien d’avoir un endroit comme ça pour se ressourcer… j’ai eu le mien, mais il a été vendu il y a des années.. je reviens de temps en temps dans le secteur pour voir les amis qui s’y trouvent, mais je ne peux plus dormir dans la ferme de papi ! (j’avais écrit un billet la dessus l’été dernier qui s’appelait “le bel été 82”) bisous belle marie

    Liked by 1 person

    • Je vais aller lire ton article – la vente d’un lieu qu’on aime c’est toujours douloureux je trouve. Tous les souvenirs qui y sont liés nous bousculent longtemps après.
      Grosses bises et belle journée “framboise”!

      Liked by 1 person

  2. Loin de la foule des touristes et des mondanités superficielles, tu connais un lieu où authenticité veut dire quelque chose. Quand en plus ce lieu est chargé de souvenirs d’enfance c’est un bijou précieux qu’il te faut préserver Marie ! Bon mardi gros bisous

    Liked by 1 person

    • Je le préserve Paulette! Je suis d’ailleurs heureuse que Roger n’est jamais dit “oui” pour m’accompagner lors d’un de mes voyages. Je t’embrasse et belle fin de semaine à toi.

      Like

  3. Et ton petit coin de paradis Hecke confirme est très beau Marie pas étonnant que tu t’y sentes bien et que tu t’y ressources il verra encore de beaux souvenirs pour le petit loup et son cousin. ..hâte de vous voir cet été, très beau billet plein de gros bisous

    Liked by 1 person

  4. Je crois qu’on a tous besoin d’un endroit à nous, un endroit de vérité comme si joliment tu le dis. Et tu sais quoi ? Je crois que bien souvent, ces endroits de vérité sont liés à notre enfance…

    Like

    • J’ai fait un break la-bas de quelques jours – je m’y sens si bien Carrie que je regrette parfois de vivre aussi loin. Petites nous y allions tous les weekends.
      Je suis heureuse que tu ai toi aussi un lieu sacré dans lequel tu peux puiser tout ce dont tu as besoin pour recharger les batteries et apaiser ton coeur.
      Grosses bises

      Liked by 1 person

      • Ca fait du bien de savoir que l’on a cet endroit. Nos vies sont tellement chaotiques par moment, que retrouver un cocoon, un calme est plus qu’apaisant, réconfortant, énergisant!
        Belle journee Marie. Je t’embrasse

        Liked by 1 person

  5. C’est tellement joli ce texte… moi je fais partie de ceux qui cherchent encore leur coin du monde rassurant et protecteur 😉 J’ai trop déménagé, je n’ai aucun point d’ancrage… un jour peut-être j’en créerai un 🙂

    Like

    • Bonjour Natasha et merci. Je te le souhaite. Comme toi j’ai beaucoup déménagé ces 10 dernières années, heureusement il y a cette maison de famille qui m’attend 1 mois par an…
      Un jour tu créeras le tien – un lieu où tu te sentiras bien et en paix.

      Like

  6. Comme c’est beau !
    Les lieux méritent qu’on les aime, qu’on les charge d’émotion. Qu’on s’en souvienne.
    Ils nous le rendent bien.

    Quel bonheur d’avoir un lieu pareil, de pouvoir respirer quelques jours par an dans “son” bout du monde. On ressent l’apaisement dans tes mots.

    Liked by 1 person

  7. De tes mots magiques je ressors comme d’un enchantement, je me reconnais totalement dans ce que tu décris, dans ces endroits qui apportent quiétude et myriades de souvenirs, des souvenirs qui sont et resteront dans nos cœurs et dans nos mémoires, peu importe les aléas ni le temps qui avance.

    Liked by 1 person

    • C’est exactement ça Juliette – un endroit qui évolue mais reste le même, un endroit qui n’est pas troublé par les maux de la société, dans lequel on puise inspiration et sérénité. Merci pour tes mots ma belle.

      Liked by 1 person

  8. Cet article est tellement beau, tu m’as fais voyager, et en même temps on devinait une foule d’émotions et de sentiments à travers tes mots. Certains lieux nous sont si précieux, chargés d’histoires et de souvenirs…
    Belle journée à toi, Marie 🙂

    Liked by 1 person

    • Merci Linaa – heureuse que tu ai apprécié le voyage. Oui c’est un lieu très particulier, une maison, un village et des souvenirs, des sourires, des deuils et des personnes aimées.
      Belle journée à toi. Au plaisir…

      Liked by 1 person

  9. C’est beau Marie ! je suis toujours admirative des lieux de l’enfance qui continu d’exister, d’être vivant…Je n’ai pas eu cette chance. Une famille déracinée sans port d’attache qui se disperse. Je comprends ton engouement, ton attachement a ces souvenirs, ces émotions qui sont source et ressource !

    Liked by 1 person

    • Qu’il doit être difficile de ne pas avoir de port d’attache. Malgré les tempêtes et les naufrages vécus, ce lieu a toujours été pour moi synonyme de paix et de partage. Je m’y sens en sécurité aussi – ça n’a pas de prix.
      Je t’embrasse et te souhaite de trouver ou créer ce havre qui te manque.

      Like

  10. C’est drôle, j’aurais pu écrire quasiment la même chose sur mon bout du monde à moi, sauf qu’il n’est pas au bord de la mer mais dans les montagnes 😉 Et l’autre jour, j’ai rêvé que mes frères voulaient le vendre pour pouvoir s’acheter leur appartement, je peux te dire que je réfléchissais à acheter leur part !!!

    Bref, c’est très joliment écrit, comme d’habitude.

    Je t’embrasse et te souhaite un bon week-end ❤

    Liked by 1 person

    • Tu m’étonnes! Je me pose la question d’après mes parents. Ca m’angoisse parfois un peu. Ma soeur voudra t-elle le garder avec moi? Ou pas?
      On verra. Mais ça me fendrait le coeur d’avoir à vendre cette maison.
      Mille merci et bonne journée.

      Like

  11. Je n’arrive pas à trouver ce genre de coin là où je suis maintenant, et je suis comme toi, quand le quotidien est assaillant, j’ai besoin d’un refuge…
    On sent dans tes mots tout l’amour et la tendresse que tu as pour cet endroit. J’espère que tu auras l’occasion d’y passer du temps cet été ! Des bises

    Like

    • C’est tellement important un endroit où se ressourcer Cléa, où reprendre son souffle. J’espère que tu en trouveras un – parfois c’est juste un endroit, pas forcément une maison.
      Je vais y passer 3 semaines cet été – mon bonheur!
      Grosses bises et à très vite.

      Liked by 1 person

Comments are closed.