Album de senteurs : Café

Le café ne compte pas parmi les boissons que j’affectionne. Je dirais même que son goût m’indispose. J’aurais donc pu passer ce thème. Mais quelque chose me murmure de me lancer tout de même.

Café serré, allongé, court, corsé, décaféiné, café au lait, café sucré, café frappé. Le café s’invite à toutes les sauces. Il est la boisson du réveil, du début de journée, du partage. Le café rassemble autour d’une table, d’un bon repas, d’un goûter.

hot  coffee - caffe fumante

La première image qui me vient à l’esprit me ramène à l’enfance, une maison de bord de mer. Je revois mon grand-père, son sourire si tendre, assis à la table de la cuisine devant son café au lait. L’odeur qui se diffuse dans la maison nous pousse, mon cousin et moi, hors du lit. Nous nous attablons à ses côtés et de temps en temps trempons nos biscuits carrés, arrondis, plus épais que les petits beurres, mais tout aussi alléchants dans son bol. Le goût est sucré, plaisant. Nos sourires se mêlent au sien. Ma grand-mère assiste à la scène, silencieuse, sentant peut-être que cet instant hors du temps est à graver dans nos mémoires. Mon grand-père est parti quelques mois plus tard…

Alors quand mes yeux se posent sur mon petit garçon et son grand-père, que je le vois se délecter de son biscuit qui effleure la surface nuageuse de la tasse de café avant de se perdre avec délice dans sa bouche, je prends conscience que la vie est courte et que nous devons pleinement profiter de ce que nous aimons tant qu’il est encore temps.

Je défile le fil des souvenirs et me retrouve jeune diplômée à Paris. Mon enfance est loin. Je suis désormais indépendante, j’ai mon « chez moi » dans le 20e près de Gambetta et le weekend je me balade, je découvre Paris, sous toutes ses coutures. J’aime d’ailleurs m’arrêter au Bon Marché, rez-de-chaussée, rayon épicerie. Les allées chargées  de saveurs du Monde entier me tendent les bras. Les grains de café classés par provenance, par type, par saveur me font de l’œil. Je respire à plein poumons, j’ hume l’air saturé de parfums corsés, épicés, fruités, doux, plus ou moins attirants, enivrants. L’odeur des grains de café est un plaisir qui chaque fois me transporte et m’émerveille. Tous mes sens sont en éveil. L’invitation au voyage est là. Je quitte un temps l’espace dans lequel je suis pour m’aventurer en terrain inconnu, guidée par la flagrance de ces grains noirs chargés d’odeurs exquises.

IMG_20161006_095928_resized

J’ai bien essayé d’aimer. J’ai goûté. Pour faire comme tout le monde. Tout le charme des grains disparait dès qu’ils sont réduits à l’état de liquide dans une tasse. J’ai abandonné l’idée d’apprécier cette boisson chaude qui plait au palais du plus grand nombre. Mais je ne suis jamais contre un soluble avec une touche de lait – comme un doux rappel du temps d’avant…

Ceci est ma participation au rendez-vous “Mon album de senteurs” de Marie du Blog Bleu Lavande

savedpicture-201718154634

Advertisements

25 Comments

  1. Catwoman says:

    C’est drôle les souvenirs d’enfance …

    Longtemps, j’ai détesté le goût du café. Et puis je m’y suis mise parce qu’il faut bien dire une chose : les thés dans les bistrots, en plus d’être chers, ne sont pas bons … Alors, à la pause de 10h, une tasse de café, ça se boit.

    Liked by 1 person

    1. J’ai l’impression que beaucoup d’odeurs nous ramènent à l’enfance!
      Je ne m’y suis toujours pas faite. Je préfère de loin un bon chocolat chaud dans les bistros. Belle journée.

      Like

  2. Marie says:

    Merci, Marie, pour ce voyage, pour l’évocation de l’enfance qui m’a mis les larmes aux yeux (tu imagines bien pourquoi) et tes déambulations de jeune adulte à la découverte d’une ville que je ne connais pas. J’ai un peu le même genre de souvenirs à Bruxelles, mais pour le thé, pour le coup !!! Les magasins spécialisés où j’allais avec ma tante choisir de nouvelles variétés à goûter ensemble, lors de nos soirées. Et “Mark & Spencer” aussi, où on trouvait toutes sortes de produits venus d’outre-Manche, dont de nombreuses variétés de thés.
    En tout cas, pour quelqu’un qui ne boit pas de café, je trouve que tu as traité ça de manière plus qu’appétissante ! Que de senteurs dans ton texte !

    Liked by 1 person

    1. J’avoue qu’aujourd’hui je vais plus facilement dans les magasins de thé en vrac – j’en bois dont je me sens davantage concernée.
      Merci Marie pour ce rendez-vous qui (1) m’aide à redonner vie à des souvenirs (parfois teintés de nostalgie) et (2) qui me fait travailler sur les odeurs. Tant me font du bien au quotidien.
      Je te souhaite une douce et belle journée.

      Liked by 1 person

  3. Petitgris says:

    Un beau billet sur le café ! En te lisant des odeurs de mon enfance me sont remontées 🙂 J’ai longtemps aimé le respirer lorsque ma mère le torréfiait à la maison 🙂 Par contre je n’aimais pas ce café long que les anciens appelaient ” à la chaussette” à cause de la forme du filtre. C’est lorsque j’étais étudiante et qu’à l’époque un café était la seule dépense que je pouvais me permettre en ville, que j’y ai pris goût ! Je l’aime uniquement serré et surtout non sucré ! Il paraît que je suis imbuvable si je n’ai pas eu ma pause-café lol Grosses bises

    Liked by 2 people

    1. Nous avons tous des souvenirs liés à des odeurs Paulette. Le respirer c’est ce que je préfère.
      Le mot pause associé dit bien que le café (comme le thé pour d’autres) est un moment pour soi qu’il faut savourer. Merci de grosses bises à toi.

      Like

  4. asfree18 says:

    Même si on n’aime pas le café, il y a toujours des souvenirs qui lui sont liés !

    Liked by 1 person

    1. Et des souvenirs agréables en plus! Alors pourquoi s’en priver…

      Liked by 1 person

  5. Oh quel récit émouvant ❤ ❤
    Ca m'a rappelé mon grand père …
    Belle soiree Marie. Bizzz

    Liked by 1 person

    1. Merci Carrie! Les souvenirs de nos aïeuls ont toujours cette petite touche de nostalgie chère à notre ❤.
      Je t’embrasse et belle journée.

      Liked by 1 person

  6. qu il est beau ton café riche en émotions. Merci pour ce joli texte

    Like

    1. Merci Stéphanie. Même sans aimer le café, j’ai senti que j’avais des choses à écrire sur le sujet. Je t’embrasse.

      Like

  7. Toi aussi, c’est la café au lait qui t’évoque l’enfance… Souvenir si touchant.
    C’est marrant, quand tu me parles de l’odeur des grains de café, moi ça m’évoque les parfumeries qui les utilisent pour qu’on se “débouche le nez” après avoir senti quelques parfums…

    Liked by 1 person

    1. Je ne connaissais pas du tout cette technique!
      Oui le café au lait c’est vraiment l’enfance – c’est tout doux, moelleux, charmant.

      Liked by 1 person

  8. Une belle balade au pays du café ! Merci Marie

    Like

    1. Merci à toi de m’y avoir suivie!

      Like

  9. sweetiejulie says:

    Un tendre billet évocateur du temps qui passe, des joies simples de l’enfance quand les générations partagent du temps ensemble sous le signe de l’amour et du partage. J’ai moi-même eu un peu de mal avec le café en tant que boisson tout en adorant les desserts parfum café… et puis j’ai découvert les cafetières italiennes et ça a tout changé. Je n’en bois pas chaque matin, mais une tasse de café avec une touche de lait et un peu de sucre devient un moment privilégié. Et depuis peu, c’est un moment de partage avec mon papa ❤ Des bisous au petit escargot, et à toi !

    Liked by 1 person

    1. Ces moments passés ensemble sont précieux Julie! Je suis heureuse que tu construises ces doux souvenirs avec ton papa. Il faut vraiment que j’essaye les cafetières italiennes.
      De grosses bises de nous deux.

      Liked by 1 person

  10. Très joli texte 🙂 je n’aime pas boire de café non plus. Il y a cependant un moment où je ne me passerais pas de l’odeur. Lorsque je suis encore au chaud sous la couette et que mon mari prépare son café et mon thé dans la cuisine, l’odeur du café fraichement mouliné me parvient aux narines et c’est trop du bonheur, il y a des notes de pain grillés dedans, c’est divin 🙂

    Liked by 1 person

    1. Ca donne envie en tous cas! Une odeur attachée à de tendres souvenirs ou un rituel tout doux.
      Merci et bienvenue chez moi Mamzelle Zozo

      Liked by 1 person

  11. Stéphanie says:

    Tes mots me rappelle mon grand père. Le souvenir qui m’y rattache, ce n’est pas le café mais … le camembert… Beaucoup moins poétique que la délicieuse odeur d’amertume. Il aimait bien manger son bout de fromage au goûter, je le rejoignais dans la cuisine. Il laissait toujours la croute et c’est ce que je préférais. Il me disait toujours que ce n’était pas bon, que ça ne se mangeait pas. Je la mangeais quand même.
    Je n’y avais pas repensé depuis plusieurs années.
    Merci Marie pour ce beau partage.

    Liked by 1 person

    1. Peu importe Stéphanie – le souvenir reste magique!
      J’aime ces images d’un temps passé qui nous laissent nostalgiques et nous invitent aussi à profiter pleinement de l’instant.
      Belle soirée et merci pour ton partage en retour.

      Like

  12. Cléa Cassia says:

    Par tes mots tu immortalises les instants d’enfance de ton garçon, je trouve cela si poétique, j’espère qu’un jour il pourra les lire et que les mots referont naître en lui ces sensations. J’adore cette description des grains ! Et ces senteurs… Dans les cafés, la déco est parfois faite de grains dans des pots en verre, c’est joli.
    Mes premiers souvenirs de café remontent aussi à mes grands parents, quand mes soeurs en réclamaient et qu’ils leur servaient quelques larmes dans les minuscules tasses à eau de vie 😉
    Moi je n’aimais pas ça, l’odeur me rebutait.
    J’ai commencé à en boire en faisant la grimace quand j’étais en fac, avec mon emploi du temps furieux c’était la seule chose qui marchait. Petit à petit j’ai commencé à l’apprécier (s’il est de bonne qualité et bien serré), mais le processus est long, c’est comme pour le vin, il faut éduquer son palais, lui apprendre à reconnaitre les différentes saveurs qui se retrouvent derrière le liquide. Je n’en bois que lors des matins embrumés, mais j’ai appris à savourer l’odeur du café en train de passer.

    Liked by 1 person

    1. J’ai l’impression de beaucoup d’entre nous relions nos premiers pas dans l’univers du café à nos grands-parents Cléa! J’aime l’idée.
      Eduquer son palais ça doit être ça. Pour ma part je n’aime pas le vin non plus.
      Oui tu as raison parfois il y a des grains dans des pots dans les cafés – je crois que je les ouvrirais tous pour m’imprégner de leur odeur sublime.
      Je te souhaite de passer une douce fin de journée.Je pense bien à toi.

      Liked by 1 person

Comments are closed.