Un toit: Luxe ou Droit?

Matin blanc

Réalité glaçante

xvm0cee87a0-d74f-11e6-b565-a1f91d4e67bf

Sur le trottoir

Corps emmitouflés

A peine regardés

Ils sont des centaines

D’ombres

A peupler

Les rues de nos villes

*

Cartons dépliés

Sac de couchages

Défraîchis

Alignés sur la chaussée

Rien ne dépasse

Le regard passe

*

La question n’était plus

La question revient

Un peu de froid plus froid

Poser des questions

Se donner bonne conscience

Trouver des solutions

A la vague mortelle

Qui s’abat

*

Faut-il le froid terrible

Pour s’inquiéter

De ceux qui luttent

A longueur de journée

Déambulent

Ames solitaires

Titubent

Du trop plein

Du trop peu

Du presque rien

Quémandent

Quelques pièces

Un sourire

Un regard

Cherchent

Un nouveau toit

Pour un énième soir

Travaillent

Salaire dérisoire

Horaires aléatoires

Perdent chaque jour

Un peu de dignité

Un peu d’humanité

*

Faut-il la glace

Pour qu’on s’intéresse

Aux cages d’escaliers

Réquisitionnées

A la violence

Démesurée

A la vie qui bascule

A l’oubli qui insulte

*

Depuis quand un toit

Est un luxe

Et non plus un Droit ?

Merci à Aileza pour son superbe article “coup de poing” qui m’a inspiré ce poème.

Crédit photo – Olivier Morin AFP

Advertisements

19 thoughts on “Un toit: Luxe ou Droit?

    • Marie Kléber says:

      Est-ce une solution Carrie?
      Pas toujours facile de trouver du travail à la campagne…
      La solution serait que la société, les hommes et femmes au pouvoir se bougent pour que chacun est accès au minimum vital, une question d’humanité. Tout simplement

      Liked by 2 people

      • carrie4myself says:

        Parfois je pense a avant; chacun travaillait. A la campagne , tu pouvais aider dans les fermes, faire cantonnier, etre berger. Tu avais alors au moins un toit, voir meme un bout de jardin pour cultiver ton potager. Je sais c’est idyllique mais dans ce cas, tu ne quémandes rien.
        La societe, de consommation, dans laquelle nous vivons n’est plus possible. On court a la catastrophe.

        Like

  1. Petitgris says:

    Ils sont très nombreux à être arrivés chez nous et pourtant la gelée ne nous épargne pas ! Impensable au XXIème siècle et pourtant rien de s’arrange , le fossé entre démunis et nantis ne cesse de se creuser ! Bon mardi Marie Bisous

    Like

  2. Marie says:

    J’ai du mal à imaginer qu’on puisse dormir dehors avec ce froid, Marie. J’ai du mal à réaliser que c’est toujours une question d’actualité alors que ça ne devrait même exister. Et j’ai encore plus de mal à comprendre ce phénomène nouveau: ceux qui se retrouvent à dormir dans leur voiture alors qu’ils ont un travail! Ce n’est pas du tout normal.

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      Chaque hiver on y a droit et chaque hiver on ne fait rien de plus que libérer de l’espace – jamais assez – pour héberger d’urgence les sans-abris. Le reste du temps on oublie comme si c’était normal, sans intérêt.
      Ca m’avait choqué ces gens qui dormaient dans leur voiture (avec des enfants parfois) car ils n’avaient pas assez pour se permettre un loyer – c’était en 2004 je venais d’arriver sur Paris. 12 ans après rien n’a change. Ce n’est pas normal et c’est grave.

      Liked by 1 person

  3. Pidiaime Piwo says:

    Cette photo est saisissante, comme les mots que tu poses dessus. Devant ce genre de scène désolante, on se demande bien où est passée la déclaration des droits de l’homme.
    “Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.”
    Un but depuis longtemps oublié lorsqu’il s’agit d’argent.

    Liked by 1 person

  4. brooklyn37 says:

    Marie, c’est ce que j’aime le plus chez toi, tu ne cherches pas à trouver des raisons, ou bien encore des excuses à cette misère croissante chez nous en France.
    L’action, les actes restent.
    C’est bien ce que je disais en 2016,l’année 2017 sera une période de ta vie importante car quand on pense comme toi on ne peut qu’avoir de bonnes surprises…
    Surtout tu n’oublis pas çà, “La chance sourit aux audacieux”😉 , tu ne sais que donner, pas toujours simple d’être comme ça mais ne lutte pas !
    😚💐🌹💮🌼🌻🌺🌷

    Like

    • Marie Kléber says:

      Je crois qu’on pourrait toujours être en colère contre tout Tony. Mais est-ce que ça changerait quelque chose? J’ai longtemps été en colère, mal avec moi, mal avec le monde. Ca ne m’a rien donné, à part des larmes et des chagrins à combattre. Parfois je me dis que nous, simples humains, citoyens, nous pouvons partager un peu, un sourire, un regard, une pièce, un café, un reste de déjeuner. Tendre la main, une goutte dans l’océan de la misère, mais une goutte qui peut faire du bien.
      Je ne sais que donner – tu as tellement raison – merci pour ton sage conseil. Ne pas lutter, être soi même.
      MERCI DU FOND DU COEUR.

      Liked by 1 person

  5. missfujii says:

    Hélas, les restos du cœur existent depuis des décennies et la précarité est toujours là. L’abbé Pierre a alerté les consciences il y a plus de 50 ans… Pourtant des Sans abris meurent encore de froid dans nos villes.

    Liked by 1 person

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s