Posted in Carnets de route, Variations Littéraires

Eau douce

Il flotte, se retourne, étend les jambes, change de position, se cogne, se retourne encore, infatigable.

Il s’endort, se réveille en sursaut et sans faire de bruit ferme les yeux.

Il respire en silence. L’enfant nage dans l’eau douce du ventre maternel. Sa terre. Son univers.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...