Doigts d’or

Elle pique, coud. Elle arrange les tissus, superpose les couleurs, cherche le bouton adapté. Elle se laisse porter par la couleur du temps, par des clichés suspendus, par la nostalgie qui s’invite au détour d’un air connu. Le bonheur danse entre ses phalanges. Elle reste attentive au silence qui impose son tempo quand tout va trop vite, que son esprit se vide. Elle crée des merveilles du bout de ses doigts de fée.

Advertisements