Qui es-tu pour me juger?

Tu as sous-entendu que je maltraitais mon enfant.

Tu as cru bon de me dire qu’il était trop gâté.

Tu dis que tout est de ma faute, que je vous pourris la vie.

Very angry hysterical woman

Mais qui es-tu, toi, ex-conjoint, père, anonyme pour me juger ?

N’es-tu pas là plutôt pour me soutenir, me soulager, dans mon rôle de mère à temps plein, qui ne peut rien déléguer, ni le bain, ni le coucher, ni les weekends qui s’éternisent, ni les crises, ni les colères ?

N’es-tu pas là pour me dire que tu comprends, que tu entends ma souffrance, que tu vas m’aider, quand je perds mes moyens, quand je suis à cran et que ni mes cris, ni ma patience ne servent à rien pour calmer mon enfant qui se croit tout-puissant ?

Qui es-tu pour me dire que je fais mal, que si mon enfant réagit comme ceci ou comme cela, c’est que quelque chose cloche chez moi ?

N’es-tu pas là pour m’offrir une heure par semaine pour respirer, pour exister en tant que personne ?

Qui es-tu pour me dire que je ne referais pas ma vie avec un enfant aussi terrible ou pour m’intimer l’ordre d’aller consulter un pédopsychiatre, tout ça parce qu’il a fait une crise à table pour ne pas manger (comme des tas d’enfants de son âge) ?

Oui, qui es-tu, toi, pour me dénigrer, m’imposer ta vision des choses, pour me condamner parce qu’à bout de souffle, la claque est partie, sans intention de la donner ?

N’es-tu pas là pour m’aider à l’élever cet enfant, à faire de lui un jeune homme respectueux et heureux ?

Crois-tu sincèrement qu’en me manquant de respect constamment, en m’accusant du pire, je vais y arriver ?

A moins que tu n’attendes qu’une chose, que je plonge, comme tant de mères autour de moi, au bout du rouleau…

Ce billet fait suite à un weekend particulièrement difficile à la maison avec un petit garçon qui a enchainé cris, coups, colères et une maman qui a craqué plus d’une fois (en se sentant la pire mère du monde) et qui n’aspire qu’à une chose, un peu de temps pour faire le vide et sécher ses larmes. (aucun commentaire porteur d’un quelconque jugement ne sera accepté sur cet article – merci)

Advertisements

42 thoughts on “Qui es-tu pour me juger?

  1. Tu ne fais pas mal Marie jamais ne te sens pas ni coupable ni mauvaise mère ne culpabilise pas c’est si dur d’être seule face à tous les problèmes de la vie et d’élever son enfant sans l’aide de père… De temps en temps on plonge forcément et c’est naturel n’écoute pas ceux qui osent critiquer ce ne sont pas ceux qui vivent au quotidien ce que tu vis sans pouvoir déléguer. Si tu as besoin d’une aide d’une oreille même pour pleurer je suis la Marie je sais combien cest difficile je t’embrasse affectueusement

    Like

    • Merci Catherine – je ne comprends pas que certains permettent de juger ou de donner des avis négatifs. Parfois c’est de la méchanceté, d’autres fois de la peur ou de la jalousie. Mais en tout état de cause, c’est très déstabilisant..
      Je t’embrasse et belle semaine à toi.

      Like

  2. qui oserait un commentaire malveillant ? J’ai eu un enfant très difficile et je n’ai pas eu la clef miraculeuse, alors je vous comprends si bien. Surtout ne pas culpabiliser et se laisser culpabiliser par des manipulateurs. Ah ! si le petit mot “si” pouvait tout régler. Je vous embrasse.

    Like

    • Certains ne sont pas à ça près Mamily. Mille merci. Pas toujours facile d’élever un enfant ni de savoir si ce que nous faisons est “bon”. Ne pas culpabiliser va devenir mon nouveau crédo. Je vous embrasse et merci encore pour votre soutien qui me touche.

      Like

  3. Pas facile la vie d’une maman solo surtout sans soutien du coté du papa. Tu vas finir par remonter pour toi, pour ton garçon. Tu vas le faire c’est sur. C’est toujours la faute de la mère, toujours. Je suis allée voir un pédopsy pour une de mes filles. Nous avons regardé le dessin qu’elle avait fait : une princesse avec une robe longue. La pédopsy m’a dit que si ma fille ne dessinait pas de jambes s’était parce que je suis trop possessive, trop envahissante. Alors on est reparti est ma fille ma dit “tu sais maman les jambes elles y sont mais sous la robe”. Plein de gros bisous Marie d’une maman super imparfaite.

    Like

    • En effet soutien inexistant – père inexistant (mais ça c’est plutôt bon pour nous) – je crois Stéphanie qu’on fait peser beaucoup (trop) de choses sur les épaules des mères. En lieu et place d’un jugement non constructif nous aurions plutôt besoin de soutien!
      La pédopsy m’a dit “vous êtres trop fusionnelle – il faut sortir, vous aérez l’esprit”. L’idée est bonne en effet mais quand tu n’as personne qui peut prendre le relais c’est un peu plus compliqué quand même!
      Merci pour tout et bonne journée.

      Like

  4. Ma chère Marie, je pense bien à toi, élever un enfant c’est difficile, et encore plus dans notre société qui fait culpabiliser les mères encore et encore. Alors quand j’entends qu’un tiers de mes élèves de 6è ne connaissent pas les papas… bah je me dis que les responsabilités… hein bon… On ne peut pas critiquer ceux qui ne font rien, c ‘est bien connu! Ton week-end a été particulièrement difficile, j’espère que la semaine va mieux se passer. Je t’embrasse 🙂

    Like

    • Il y a des hauts et des bas Zabou, difficile d’asseoir mon autorité de mère entre mon père et ma mère. Il faut que les choses bougent pour que chacun retrouve la place qui est la sienne. Merci et grosses bises.

      Like

  5. Je te comprends si bien, j’ai élevé seule aussi un fils qui sentait que le père n’attendait que le moindre faux pas pour me faire culpabiliser. L’enfant sent quand quelque chose ne va pas et en profite . Un jour Junior a déchiré tous les documents que j’avais mis un temps fou à préparer pour ma leçon du lendemain…la claque est partie ! Pas facile Marie de gérer à temps plein en étant, de plus, critiquée ! Il n’a pas son mot à dire puisqu’il ne tient pas son rôle ! C’est un mauvais passage, tu verras il va y avoir des jours meilleurs, aie confiance 🙂 Bisous

    Like

    • J’ai beau le savoir Paulette, j’oublie tout le temps. Il faudrait toujours se montrer sous son meilleur jour, ne pas avoir de coup de blues ou de fatigue, pas d’états d’âme.
      Je garde confiance même si je sens que la cohabitation doit cesser pour que chacun retrouve sa place et son rôle, avant que tout ne vole en éclats. Ce serait dommage d’en arriver là si près du but.
      Grosses bises et merci (tu devais être verte ce jour là – les enfants font parfois des choses que l’on ne comprend pas)

      Like

  6. Courage ma belle ! Oui, le métier de maman est le métier le plus beau mais aussi le plus difficile au monde… Ne te laisse pas déstabiliser mais continue comme tu fais, avec ton coeur ! Toute mon affection.

    Like

  7. Tu es sa maman au quotidien, 24 heures sur 24 .. tout ce que tu fais pour lui est pour son bien et si le week end a été difficile des sourires viendront très vite

    Like

  8. Ce n’est déja pas évident d’être mère quand il y a le deuxième parent à la maison pour soulager alors quand on est seule… Je connais aussi ces week-ends qui s’éternisent seule avec les mômes qui n’en font qu’à leur tête mais heureusement pour moi, il n’y en a que quelques uns par an ! Jamais je ne me permettrai de juger. Juste essayer de prendre un peu de ta peine à distance, te dire que je te comprends et que ça va aller ❤

    Like

    • Merci de prendre un peu de peine et de m’apporter ton soutien Catwoman. J’essaye de prendre de la distance. Rien n’est figé et tout change. Et puis la prochaine fois je tenterais de garder mon calme (ça marche mieux) et je sortirais pour respirer si ça devient carrément trop dur.

      Like

  9. Quand on est parent, on est parent à plein temps. Pas de pauses, de vacances ou de porte de sortie. Et pourtant on reste des êtres humains, qui ont une limite de ce qu’ils peuvent encaisser. Tu ne dois pas culpabiliser de craquer, tout le monde craque, c’est humain. Et comme le disent tous les commentaires avant, on n’a pas le mode d’emploi des enfants, alors parfois on fait des erreurs, c’est comme ça.

    Ce que je vais dire sera peut-être décalé avec ta situation que je ne connais pas entièrement, mais si l’ambiance en arrive à être aussi tendue à la maison (et il me semble que ce n’est pas la première fois que tu l’évoques), peut-être est-il temps de reprendre ton indépendance avec le petit bout ? Parfois s’éloigner de sa famille permet de mieux s’en rapprocher.

    Bonne semaine Marie

    Like

    • Tu as raison Pidiaime, nous savons tous qu’il est temps que chacun ait son chez soi. C’est la seule façon pour moi d’avoir une quelconque autorité sur mon fils. Et de l’élever comme je l’entends. Mais difficile pour mes parents de se décider à partir…et quand j’émets l’idée je me confronte à un mur. Difficile de faire entendre raison à des adultes qui pensent “avoir raison” justement. MERCI.

      Liked by 2 people

      • Ce n’est jamais dur d’imposer ses choix aux adultes qui pensent nous protéger et vouloir notre bien. Mais je pense que tu es devenue assez forte pour t’imposer. Après tout ce par quoi tu es passée, tu mérites de mener ta vie comme tu l’entends 🙂

        Liked by 1 person

  10. bien sur que c’est dur. et moi qui croyais que j’y arriverais, je suis allée voir un psy avec mon fils la semaine dernière…. et ça nous a fait un bien fou. pourtant on est loin du drame à la maison, mais parfois il répond faut voir comment… et on ne savait plus comment faire…. pouvoir en parler à l’extérieur, ça fait du bien, et dédramatiser. courage !

    Like

    • En parler avec des professionnels ça fait du bien, ça permet de recadrer les choses. Parfois c’est cette insolence qui me dépasse!!
      La psy m’a confirmé que c’est l’âge – l’opposition est nécessaire et bienvenue. Mille merci!

      Like

  11. Oh ma Chère Marie, je n’ai guère le temps de répondre en ce moment mais après ce que je viens de lire, je le dois de le faire. C’est très dur d’élever un enfant seule, surtout après tout ce que tu as vécu, ce serait plutôt ton courage qui devrait être souligné. J’ai moi même essuyé ce type de jugement ou de critique de la part de mes parents, il n’y a pas encore si longtemps, alors que les choses vont quand même beaucoup mieux pour moi depuis 4 ans. Les parents expriment parfois très mal leur peur, l’angoisse qu’ils ressentent vis à vis de nous. Ce n’est pas de ça dont nous avons besoin dans ces moments là, c’est sûr. Il faut que tu sois patiente ma chère Marie, tu dois te reconstruire, c’est un long processus. Et pour cela on a besoin de tous. Et évidemment que quand le moment sera venu, tu vas refaire ta vie. Mon aîné était ( et est toujours) très compliqué. Cela n’a rien empêché. Je t’envoie toutes mes ondes positives. Plein de courage,gros bisous

    Liked by 1 person

    • Cristina, j’ai l’impression de ramer vraiment, de chercher mon équilibre sans cesse. Les parents ont leurs propres angoisses, leur peur et leur colère aussi (qu’ils n’arrivent pas toujours à liquider) mais on aimerait tant qu’ils soient plus forts que nous, surtout dans cette longue période qu’est la reconstruction de notre identité (sur tous les plans).
      Merci pour tes ondes qui m’arrivent en plein coeur et me font du bien. Quand je pense à tout ce que tu as traversé et aux batailles que tu as gagnées, au bonheur que tu partages, je garde la foi!

      Like

  12. L’enfant te teste, l’enfant ressent ce qui ne va pas. Si tes parents s’y mêlent, ca ne peut aller qu’au clash. Essaye de trouver des moments pour toi toute seule, puis des moments avec ton gone, et des moments tous ensemble. Essayer j’ai dit, car pas evident lorsque justement on mène tout de front (courses, menage, travail, vie de famille etc.)
    Mais… tu es belle, intelligente, courageuse, inventive, généreuse, tu vas y arriver!
    (après tu as aussi ta technique de crier dans l’oreiller non?!!!! ou alors en foret si tu peux le faire 😉 )
    Plein de courage Marie ❤ ❤

    Like

    • Oh oui, il n’est pas bête Carrie, il sait que nous ne sommes pas d’accord sur plusieurs points. D’ailleurs mon père ne se gêne pas pour le dire à haute voix. heureusement ma mère me soutient (mais se retient d’affronter mon père – histoire de ne pas créer plus de chaos). Les moments avec lui, j’arrive à les trouver. Mais j’ai besoin de plus de moments seule (c’est aussi dans ma nature) et j’ai du mal à les poser ceux-là (une sombre histoire de culpabilité qui ne rime à rien…) – Tu sais que j’ai crié dans mon oreiller ce weekend. Ca m’a libérée d’un coup. Et ça a fait rire l’escargot! Je ne m’aime pas dans ces moments où je suis à cran – je ne supporte plus rien. Je n’aspire qu’à une chose: qu’on me laisse tranquille…
      Je t’embrasse fort et merci pour tes mots.

      Liked by 1 person

  13. Qui a pu te dire de telles choses ? Qu’on soit conscient de ta situation ou non, il n’y a pas de jugement à porter sur l’éducation que tu offres à ton enfant. Aussi innocents et purs soient-ils, les enfants peuvent être difficiles, des tensions peuvent apparaître et que tu perdes un peu patience ne fait pas de toi une mauvaise mère. Cela fait de toi une mère impliquée dans l’éducation de son enfant, une mère affectée par le mal-être de son fils dont tu n’es pas responsable.
    Ce père absent qui se permet de juger et de t’accuser de tous les maux feraient bien de se regarder dans un miroir et de réaliser comme il se comporte mal. Tes parents pensent te secouer et te dire ces choses pour ton bien, mais cela ne fait qu’empirer le malaise que tu ressens et leurs mots ne peuvent en rien t’aider dans votre reconstruction. Vous avez tous les deux besoin d’amour et de soutien, et non pas de jugement.
    Tu dois tout gérer, tenter au mieux de panser vos plaies en espérant pouvoir élever ce petit dans la douceur, l’amour et la bienveillance qui te caractérisent. Ne t’auto-flagelle pas, tu es une personne merveilleuse et après la tempête, vient le beau temps. Je pense bien fort à toi ! ❤

    Liked by 1 person

    • Tu as très bien résumé la situation Julie. Ce que je retire de ce weekend douloureux, l’importance de me respecter ENFIN. Je vais faire un break avec mon ex – ni escargot ni moi n’avons envie de gérer cet appel hebdomadaire et en plus si c’est pour entendre ce genre d’horreurs, non merci.
      Pour mes parents, ils commencent à chercher un logement – ça devient essentiel pour nous tous. Nous avons besoin d’indépendance. Je comprends que pour eux c’est un changement difficile mais à trop être les uns sur les autres, nous nous déchirons et nous nous perdons. Ca ne sert plus à rien…
      Je t’embrasse fort et merci pour tes mots apaisants ma belle.

      Liked by 1 person

      • Je suis persuadée que tout doucement les choses s’arrangeront avec tes parents – un peu de distance, rien que le fait de vivre dans des endroits séparés devrait apaiser certaines tensions.
        Quant à ton ex, il ne manque pas une occasion de s’attaquer à ton moral et cette vie toute douce et paisible que tu tentes de construire pour toi et l’escargot. J’espère sincèrement qu’il vous laissera tranquille un jour, tu dois être épuisée de tout ça !!
        Je t’embrasse en toute douceur ❤

        Like

  14. Non, Marie, aucun jugement négatif ne me vient à l’esprit en te lisant, aucune condamnation, je t’assure, mais beaucoup de compassion et un soutien sincère. Gérer les colères jour après jour, sans le moindre répit, sans personne pour prendre le relais, c’est loin d’être facile. Ça arrive de péter les plombs. C’est juste humain. Je sais combien on se sent mal quand, à bout de nerf, on a eu la main plus leste que ce qu’on aurait voulu. Mais je voudrais aussi que tu le voies, ce beau jeune de bientôt de 19 ans qui m’a rendue folle quand il était petit… Droit dans ses baskets, gentil, serviable… Aujourd’hui, je peux m’appuyer sur son épaule au besoin 🙂
    Je pense te l’avoir déjà dit, ailleurs sur ce blog, au-delà des crises du quotidien, les enfants savent parfaitement qui est là pour eux.

    Like

    • C’est vrai Marie on se sent mal, très mal. Mais parfois tout est de trop et sans espace pour faire un break, la situation devient vite insupportable.
      Tu me rassures en me parlant de ton fils. Je me souviens d’un de tes billets (ou d’un commentaire) je ne sais plus dans lequel tu parlais des ces années d’enfance difficiles. Tous les enfants ne sont pas les mêmes. Beaucoup disent que cette crise des 3 ans est essentielle et garantit à l’enfant des bases solides pour sa vie à venir. Il faudrait juste un relais, pour pouvoir de temps en temps s’extraire d’une routine douloureuse. Je vais pouvoir le faire pour quelques heures vendredi soir. Il faudrait que je m’y tienne davantage à ce rendez-vous avec moi même.
      Merci pour tout, ton réconfort, ton amitié. Je t’embrasse.

      Liked by 1 person

    • Je crois que ce coup de fil raté m’a permis de prendre mes distances…
      Je me rends compte qu’à force de faire passer ses envies, ses besoins, j’ai laissé de côté les miens (encore une fois, différemment cette fois) – cela permet de virer de bord à temps…

      Like

  15. Marie, je t’embrasse très fort, tu es une super maman 🙂

    Qui n’a pas craqué un jour avec ses enfants ?

    Tu as raison de te mettre en colère et de ne pas te laisser atteindre par ces mots “jugeurs” et destructeurs venant de la part de celui qui ne se remet jamais en question.

    Courage ma belle et sache que je t’admire pour tout ce que tu fais et ce que tu es 🙂

    Like

    • J’ai même décidé de faire un break Una Idea. Ses propos me fatiguent, ses insinuations aussi. Je n’en peux plus de devoir rendre des comptes a quelqu’un qui n’a aucune idée de ce que l’on vit au quotidien et qui se permet de juger, de me juger sur 10 minutes chaque semaine.
      Ca doit être bon et beau d’être zen pourtant…
      Je t’embrasse et te remercie pour tes mots qui font du bien.

      Like

  16. Bonjour,

    beaucoup d’enfants font des crises à table (les deux miens par exemple) et il arrive à n’importe quel parent de craquer à un moment ou à un autre (fatigue stress…). Cela ne fait pas de nous des mauvais parents.

    Like

    • Merci Julien – c’est tellement vrai. Les autres oublient vite que tous les enfants sont comme ça! Et ils te font culpabiliser sur 1 incident!!

      Like

  17. Chère Marie,
    Voilà deux jours déjà que je lis tes articles. Deux jours déjà que je veux te laisser un commentaire, pour te dire à quel point je trouve que tu es belle. Tu dégages une telle énergie dans tes lignes, elles me vont droit au coeur. Tu es comme toutes ces femmes inspirantes que j’ai citées dans mes écrits. Tu es authentique. Tu partages ton histoire, sans artifices et cela est sublime. Dans un de mes articles je disais que je ne connaissais pas encore l’ivresse d’être maman. Pour certains cela peut sembler naïf. Evidemment, je sais qu’être maman c’est loin d’être rose tout le temps. Et en lisant tes textes, j’ai eu tous plein d’émotions. Je voudrais te dire merci pour cette sincérité. Merci pour ton courage. Et puis aussi, merci de vouloir être là pour d’autres femmes, mamans ou pas.
    J’ai aussi lu ta lettre à Roger. Je t’avoue que les mots me manquaient un peu. Je me demandais comment et ce que je pourrais répondre à un tel destin. Je pense en effet que la meilleure chose qui ait pu t’arriver c’est cette séparation. C’est déplorable que certaines personnes aient le besoin d’anéantir leur partenaire pour se sentir…C’est minable,inhumain,pervers. Tu es belle, car tu as eu la force de dire OUI à la vie, même en ayant vécu cette enfer. Tu as toute mon admiration pour cela. Apparemment il arrive (dit-on) qu’on risque de se oublier en tant que femme une fois devenue maman. Sache qu’en te lisant je lis plus que les expériences d’une maman. Je lis une femme, déterminée et généreuse.
    Donc voilà, j’ai enfin pris le temps. Pour te remercier. Et je pense que je reviendrai vers tes écrits une fois que je serais maman à mon tour. Pour me rappeler que la perfection ne fait que détruire lentement. Qu’être maman c’est des leçons de vie au quotidien.
    Merci Marie!

    Vanessa

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s