De moi à toi

Je les ai posés, là, sur le papier, ces mots brûlants, gardés en moi depuis longtemps. Je les ai laissés filer entre mes doigts, consciente de l’impact qu’ils pouvaient avoir, une fois la touche « envoyer » frappée du poids de tous mes sentiments libérés.

J’ai remonté le fil du temps, des souvenirs épars. J’ai été frappée par la jeunesse de nos visages, par la bienveillance d’un regard, par cette idée d’être bien, d’être moi, avec toi, dans les couloirs du métro parisien. Parenthèse enchantée dans ma vie solitaire. Frappée par nos choix, inadaptés parfois. Frappée par tout ce qu’on refuse de voir, l’évidence qu’on écarte, par peur de se faire du mal. Frappée par ces chemins que l’on emprunte, certains d’arriver à mener notre barque sans blesser les autres. Frappée par l’échec qui s’infiltre et brise les maigres espoirs qui nous font tenir.

Je me suis souvenue d’une première lettre, écrite, le cœur en transit, gardée sur un disque dur, dans un dossier maintes fois ouvert et refermé, pensant que mes sentiments finiraient par faire moins de bruit. Ne pas te voir pour ne pas raviver la flamme.

J’ai osé, cet été, te dire tout ça. Tout en sachant que tu as ta vie, ta famille. Et que je n’ai aucun droit d’envoyer valser tout ce en quoi tu crois.

730b9d246a9d32f839b4e00390d2b8c6_resized

Me libérer de tout, d’un coup. Ouvrir les vannes pour me donner une chance de dissiper ce malaise qui me saisit chaque fois qu’au cours d’une conversation, on évoque ton nom ou bien ce sourire de circonstance que j’arbore pour me donner de la contenance, pour que personne ne voit le chamboulement à l’intérieur de moi.

Couper les liens qui m’attachent à un avenir imaginaire. Et en quelques lignes nous rendre notre liberté.

Advertisements

14 thoughts on “De moi à toi

  1. Petitgris says:

    L’amour ne se commande pas, il nous envahit sans notre accord. Mais avoir la force de mettre des mots dessus et de les dire peut clarifier une situation. C’est mieux que de la laisser devenir embarrassante ! Tu as suggéré avec des mots légers ces élans du coeur ! Bon retour sur le blog Marie bisous

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      Merci Paulette. J’avais gardé ça en moi depuis trop longtemps. Le laisser sortir m’a libérée. Même si il est encore un peu tôt pour en parler face à face.
      Belle soirée et au plaisir.

      Like

  2. sweetiejulie says:

    Ta confession s’est faite en douceur, avec des mots que tu as pris le temps d’écrire et cette fois-ci d’envoyer. Il en fallait du courage et de l’humilité aussi, pour dire au revoir à ce futur imaginaire, et pour exprimer cet amour qui ne peut éclore. Je pense fort à toi et t’embrasse tendrement.

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      J’ai un peu tremblé au moment de l’envoi Julie. Je me suis mordue les doigts de ne pas avoir osé le lui dire en face deux jours avant. Il y avait les enfants, les parents…
      Je te remercie pour tes mots et ton soutien, qui me vont droit au coeur.

      Liked by 1 person

  3. dhelicat57 says:

    Je pense que c’est bien d’avoir osé coucher ces mots par écrit et avoir appuyé sur la Touche envoi… un avenir impossible je l’ai connu jusqu’à ce que j’en fasse le deuil en silence un amour quk ne pgut éclore ce n’est jamais tout à fait un échec l’amour comme dit Paulette ne se commande pas Marie juste deux vies qui sont comme des parallèles mais c’est aussi la chance de pouvoir encore se rencontrer sans malaise que d’ accepter ce qui ne peut être oj ne sera pas je pense à toi bises bon retour sur la blogo

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      En effet je ne vois pas ça comme un échec Catherine. Mais a force de tout garder en moi, j’ai eu soudain l’impression de me mentir, de m’enfermer dans un cercle vicieux, de me fermer des portes. Une fois que les choses sont dites, même si les sentiments ne sont pas partagés, on se sent revivre. Une façon de dire aurevoir. Mille merci.

      Like

    • Marie Kléber says:

      J’ai fait une pause moi aussi Cécile (ca fait un bien fou!). Mille merci pour tout. Grosses bises et bonne reprise (de tout).

      Like

  4. nathalietoutsimplement says:

    “Parfois, tu peux convaincre ta tête de ne pas écouter ton coeur. Ce sont souvent ces décisions que tu peux regretter pour le reste de ta vie” Leah Braemel

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      C’est tellement juste Nathalie. Je l’ai fait une fois déjà, et j’ai épousé un homme que j’aimais très mal et qui m’aimait très mal aussi (ou pas du tout). Oser m’a libérée d’un poids.

      Liked by 1 person

  5. unemamanparmidautres says:

    Parfois, on a besoin de dire ce qui est trop lourd à garder pour soi, quelque soit la façon de faire ou les mots qu’on emploie, oser dire c’est se libérer d’un poids, c’est se permettre d’avancer.
    C’est vrai, l’amour ne se commande pas, un jour ou l’autre, demain ou dans dix ans, le cœur prend le pas sur l’esprit. Parfois c’est une bonne chose, parfois moins…L’essentiel, c’est de ne pas regretter d’avoir osé!

    Bon retour chez toi Marie!

    Liked by 1 person

    • Marie Kléber says:

      Je crois que poser ces mots m’a permis de passer à autre chose, de m’ouvrir, de me libérer. C’était un pas essentiel à poser. Mille merci!

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s