Bloguer: Débuts, Faux-pas et Equilibre

Blog à part

Au début on écrivait pour le plaisir, pour partager, pour parler de la vie, de nos vies, de nos envies, de nos idées. C’était aussi simple que d’envoyer une lettre à une amie. D’ailleurs entre temps, nous en sommes faits, par écran interposée. Certaines se sont éteintes, d’autres durent.

Au début on recevait un, deux commentaires. Ca suffisait. Certains articles restaient sans réponse, quand d’autres nous arrachaient des sourires – un nouveau commentateur, une belle surprise.

Au début, on se sentait pousser des ailes. On apprenait. On comprenait mieux, nos choix, ceux des autres. On se sentait moins seul dans les instants de doutes, face aux coups de blues.

Et puis les échanges ont doublé de volume, on reçoit tant et tant de commentaires, des quatre coins du globe, qu’on se demande encore comment c’était au début, ce qui a changé, pourquoi, comment. On apprécie. On en demande plus. Trop. On perd pied. On se met à espérer le prochain message, qui viendra nous arracher à une solitude écrasante, une peur insensée. On se pose des questions sur nos motivations, pourquoi nous écrivons, pour qui. On perd un peu de soi, à force de vouloir rentrer dans un moule prédéfini. On finit par ne vivre que pour ça, oubliant le reste, oubliant la nuit et ses rêves, les jours et ses folies. On devient accroc, profitant de chaque instant de liberté pour vérifier si un mot s’est glissé sur notre dernier billet, posté il y a quelques secondes à peine. Dès que l’information est lancée, on retient son souffle. Et si personne ne comprenait ce message écrit avec nos tripes, délivré dans la douleur, dans l’espoir d’un écho, même infime ?

On glisse dans un silence sans fin, on perd les pédales, tout s’emballe. On arrête. On stoppe la machine infernale. Mais quelque chose nous poursuit, nous intime l’ordre de revenir sur le devant de la scène, de ne pas abandonner le navire. Notre équilibre fragile se brise.

Et les questions existentielles ressurgissent. Tel un torrent de boue qui met à terre toutes nos belles illusions, nos idées bien faites, nos avis sur la vie et nos écrits.

Soit on coule, complètement.

18e72626240f256968467865ef7f5406_resized

Soit on revient à l’essentiel. On se souvient du début. On se souvient des premiers échanges euphorisants. On revient à soi, à ce qui compte, à ce que l’on est. On retrouve le plaisir des premiers temps : échanger, partager, se faire plaisir et inspirer. On revient à la base de tout. On se souvient qu’à l’origine il s’agit d’une belle aventure, de notre monde ouvert sur l’autre, sur demain.

On reprend nos marques et on continue le chemin, plus sûr de soi, plus confiant. On écrit un peu moins, un peu plus consciemment. Et quand on se sent partir, divaguer, on resserre notre étreinte sur ce qui compte vraiment, délaissant le clavier, juste le temps de faire une pause, bien méritée, sans culpabiliser.

Inspiration – Refuser de vivre par procuration

Advertisements

32 thoughts on “Bloguer: Débuts, Faux-pas et Equilibre

  1. Oui Marie le blog est un tourbillon qui finirait par nous envahir. Il faut relativiser et ne garder que l’essentiel : les échanges et communications mais à condition que ce blog nous laisse une vie à nous et à nos proches . Jusque maintenant je réussis à garder mes motivations du début 🙂 Bonne soirée Marie Bisous

    Like

    1. Tout à fait, Paulette, ne garder que le meilleur de cette aventure, car il y en a. Mais sortir de l’obsession et s’en détacher quand c’est nécessaire. Trouver ou garder ou rechercher sans cesse son équilibre.
      Grosses bises et bonne journée.

      Like

  2. Tout à fait d’accord avec ton article. Hier mon compteur de visiteurs à explosé depuis un certain pays !! J’étais en train d’écrire sur mon blog quand une notification tombe et me note : BOUM !! Je me suis dit : ça doit être Windows 10 qui n’est pas compatible avec mon blog !! LOL !! Et aujourd’hui : patatra, juste quelques badauds en simple visiteurs. Cherche pas à comprendre entre “quand et pourquoi…les gens sont passés en si grand nombre et m’ont même pas laissé un petit coucou ?! C’est vrai que parfois on a l’impression d’écrire à personne mais faut pas lâcher et surtout gérer avec notre vie en dehors de notre blog. J’ai 3 ou 4 abonnés qui se sont éclipsés pour une durée indéterminée ! Mais bon au moins ils l’ont notés sur leur blog, mais ça démoralise quand ce sont des personnes avec qui tu avais des échanges presque quotidien…

    Like

    1. J’avoue que quand certains arrêtent leur blog, difficile parfois de garder le contact et c’est souvent dommage (mais ainsi va la vie Marie).
      C’est étrange tu as raison, les statistiques nous font parfois perdre la tête et on est à deux doigts de renoncer. Puis on revient car l’envie est là et le plaisir ici. On écrit pour partager mais aussi pour ça. Et comme le dit si justement une de mes amies “même si tu touches une seule vie, c’est déjà beaucoup.”

      Liked by 1 person

  3. Oui, c’est tellement ça! Essayez, devenir accro, et puis se dire que trop, c’est trop, et retrouver un nouvel équilibre, entre la vie déconnectée et le web. J’aime toujours autant tes mots Marie.

    Like

    1. Tout ça prend du temps, c’est comme tout ma belle. On retombe vite dans certains travers. Et puis on revient à l’essentiel.
      Merci et belle journée à toi.

      Like

  4. Bon jour,
    Bel article.
    Il est vrai que tenir, à jour, un blog prend du temps. Si un sablier n’est pas la solution pour réguler son temps, il est bon de ne pas se laisser “envahir” par le “virtuel” 🙂 Bref, il faut soi-même s’éduquer. 🙂
    Max-Louis

    Like

    1. Tout à fait d’accord Max-Louis. C’est aussi en se perdant qu’on se retrouve. Le tout est de ne pas abandonner en cours de route. Car l’aventure en vaut la peine!
      Affectueuses pensées.

      Liked by 1 person

  5. Hello Maaarie ! Olala c’est dingue c’est vraiment un peu toutes les questions que je me pose à propos du blog, parfois c’est la folie et parfois ça l’est moins mais j’ai toujours cette petite voix qui me dit de vite vite revenir !
    J’espère que tu vas bien, maintenant que je suis rentrée je vais avoir le temps de lire ton livre. 🙂
    Pleins de bisous. ❤
    Sophie

    Like

    1. Ma douce Sophie,
      Quel bonheur de te retrouver! Je sais que tu as pris le large, mettant de la distance entre toi et le net à plusieurs niveaux.
      Je reste là pour ma part pour les échanges et le bonheur de partager mes écrits et de lire les vôtres. J’apprends aussi et je comprends mieux certaines choses.
      Bonne lecture et merci pour tout!
      A très vite ma jolie.

      Liked by 1 person

  6. C’est un peu ça… parfois aussi, on s’est lié avec certaines et du jour au lendemain, on est rayé de leur vie de blogueuse et de leur vie tout court… sans trop comprendre pourquoi… et on se dit que leur motivation debvaient être bien peu sincères…
    Gros bisous Marie ❤

    Like

    1. C’est très juste Cécile et j’avoue que c’est ce que je vis en ce moment et j’ai du mal à passer le cap (on a beau se dire que c’est la vie, les adieux silencieux, très peu pour moi) – Tu as connu ça toi aussi? Je t’embrasse et contente que tu fasses encore partie de l’aventure ma belle.

      Like

      1. J’allais souhaiter un bon anniversaire à la personne en question… quand je me suis rendue compte qu’elle m’avait virée de ses contacts… C’est vrai qu’on ne se parlait plus depuis un moment… mais bon, j’ai trouvé ça un peu pas glop :/
        Bisous ma Marie, douces pensées

        Like

  7. C’est si vrai … Comme toujours, tu arrives à mettre les mots justes et à décrire un sentiment dans lequel nous sommes beaucoup à se reconnaitre !

    Like

  8. Une belle aventure, à vivre avec modération malgré tout, en cherchant un équilibre qui peut mettre du temps à se révéler à nous. On se brûle un peu les ailes, on fait quelques erreurs, mais on en apprend sur nous-même et cela nous grandit, nous aide à nous définir. Quand nous nous sommes affolées, face à toute cette énergie virtuelle qui finit par nous épuiser, et que nous retrouvons le calme, que nous faisons un choix nous rapprochant toujours un peu plus de nous-mêmes et de nos valeurs.
    Je suis ravie que mon article ait su t’inspirer des mots empreints de douceur et de bienveillance, qui résonnent en moi comme une douce mélodie. Un grand merci !

    Like

    1. Merci Julie. On apprend beaucoup sur nous, sur ce qui en vaut la peine, sur ce en quoi on croit aussi, sur nos valeurs et sur l’essentiel.
      Quand je fais un point, je me rends compte de tout ce que le fait de bloguer m’a apporté, en confiance, en contact, en soutien dans des moments très douloureux de ma vie. Mais comme dans tout, il faut savoir doser et ne pas se perdre en route. Je crois que je ne suis pas prête d’abandonner mon blog, car il m’apporte énormément, mais je ne dépends plus de lui et ça aussi c’est appréciable. Il est désormais comme une gourmandise que je visite à intervalle irréguliers mais à chaque fois, je savoure!
      Il faut du temps pour se trouver et avancer sereinement. Mille merci à toi aussi.

      Liked by 1 person

  9. C’est tout à fait cela Marie pour moi je garde l’envie de mes débuts et quand je me sens submergée je lève le pied… J’ai connu des déceptions des silences soudain après des échanges et même des rencontres mais c’est aussi le cas dans la vraie vie on perd contact parfois pour un rien personne ne faisant de réel effort, mais il y a aussi le miracle de ces rencontres virtuelles de ces kntacts qui durent de ces petits liens de personnes avec qui nous n’avons encore eu aucun contact de visu mais qui nous sourient au travers l’écran et ces rencontres que l’on attends comme celle de la semaine prochaine ou je vais découvrir combien ton petit escargot à grandi et papoter avec toi, bisous Marie

    Like

    1. Garder le plaisir intact oui Catherine et prendre du recul quand on perd l’équilibre. Comme toi je ne retiens que les belles rencontres. Comme tu le dis, certaines personnes restent quand d’autres partent comme dans la vie de tous les jours. Je t’embrasse fort.

      Like

  10. J’avoue que j’ai songé plusieurs fois à abandonner mon blog : entre la peur de m’y laisser submerger et le manque de temps pour y déposer des articles dignes de ce nom. Mais il y a 2 personnes (dont tu fais partie) qui me donne envie de le continuer. Alors, c’est sûre, je n’ai aucune prétention, vu le peu de visite et surtout de commentaire que je reçois. Mais finalement, il me permet de m’exprimer, alors , je ne me mets pas trop la pression et je publie quand je publie, et puis voilà…
    Bisous Marie

    Like

    1. Je comprends Linette, pas facile de trouver son rythme ou sa place parfois. Pendant longtemps mon blog a joué le rôle de psy, de moins en moins. J’aime te lire, même une fois de temps en temps. L’important pour moi c’est le partage. Je dirais même que c’est tout ce que je recherche, et me faire plaisir aussi. Sans pression.
      Grosses bises et bon weekend à tous.

      Like

  11. Oui ! Je n’ai pas écrit depuis longtemps… La vie va vite par chez nous ces temps-ci. Et puis, j’avais besoin de me recentrer, de reprendre le contrôle de la vraie vie et de délaisser un peu le virtuel pour juste… vivre ! Heureuse de voir que je ne suis pas la seule !

    Like

  12. Un petit passage par chez toi, Marie… J’ai pris mes distances pour me recentrer sur la “vraie” vie, où des choses très sympas se sont passées ces derniers temps (d’ailleurs j’ai pu offrir ton recueil comme prévu), mais je n’oublie pas les liens que j’ai pu nouer ici, ni le soutien que j’y ai reçu, ni la source d’inspiration et de motivation que tu es pour moi…
    Je t’embrasse fort ainsi que ton petit escargot. J’espère que vous allez bien, tous les deux ?

    Like

    1. Merci pour cette visite surprise Marie. Je suis heureuse que tu sois passée et que tu ai déposé cet adorable mot. Tes lignes me touchent et te souhaite une belle continuation (qui sait peut-être qu’un jour je tiendrais un livre de toi entre les mains – ce serait un beau cadeau.)
      Je t’embrasse et t’envoie de douces pensées de Paris.

      Liked by 1 person

  13. Coucou Marie!
    Il y a longtemps que je ne t’ai pas laissé un petit mot, mais je n’en pense pas moins à toi. La dernière fois que j’ai laissé un commentaire, j’ai eu un soucis avec le mot de passe de wordpress et il ne s’est pas enregistré.
    Cette année, je voulais faire vivre un peu plus mon blog mais finalement, les soucis personnels m’ont un peu, beaucoup occupée et j’ai eu moins envie d’y aller. Des fois, je n’y parlerai que de mes problèmes, et ce n’était pas le but..
    J’espère que pour toi, ça va.
    Bisous,
    Linette

    Like

    1. Je pense bien à toi moi aussi et me rejoins d’un article de temps en temps. Parfois la vie nous occupe et il n’est pas facile de lâcher prise. J’espère juste que toi et tes proches allés bien. Et que vos soucis s’estompent.
      Grosses bises de nous deux.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s