Un si joli sourire

Dehors, la lumière baissait déjà. Il n’a jamais su comment elle s’appelait. On pense souvent que la première question que l’on pose à un inconnu, c’est son prénom. Pas toujours. Son prénom, il l’imagine doux, sucré, exotique, aérien, princier. Un prénom de conte de fées. Ou un prénom plus ordinaire, mais bien particulier.

Lui, c’est celui qu’on ne voit pas. Une main tendue au hasard, quelques pièces qui se glissent sur le tissu rugueux de sa peau fatiguée. Des yeux habitués au sombre, au peu d’éclat du soleil, aux couloirs interminables des stations de métro. Un visage émacié, des genoux abîmés, et la honte qui s’accroche quand l’hémisphère émotionnel décroche. Une main tendue vers l’inconnu, qui souvent juge et s’affole, qui recule, se cache, change de trottoir. Ses cheveux noirs collés aux tempes. Des matins douloureux et froids. Des nuits poussiéreuses et colériques, où la peur au ventre, il se ratatine dans un espace sordide, pour dormir quelques heures d’un sommeil peu réparateur. Des jours qui se suivent comme une lente agonie. Parfois, au creux de sa main tendue, un tintement agréable se fait entendre, les pièces entre elles forment une musique touchante, qui lui laisse le choix entre un chocolat au lait ou une bonne douche chaude. Il est l’invisible, le fantôme, l’oublié de la société, celui qu’on méprise, qu’on laisse de côté. Il est notre pire cauchemar, l’enfer de justesse évité. Il le sait depuis trop d’années déjà. Chaque jour pourtant il espère, il y croit, un jour pour changer de vie, tout est possible même quand tout joue contre soi.

aa3ce8aa77164022772705c4a171be6f_resized

Et puis un jour la nuit se réveille sur un sourire. La lune s’éclipse en douceur devant l’éclat d’un regard qui n’a pas peur. Elle est assise à deux pas de son sac de couchage. Elle sent bon, si bon. Elle tient dans ses mains un thermos multicolore et sur ses jambes fines, un sac en papier, rempli des merveilles de la boulangerie d’à côté. Il la regarde derrière ses yeux plissés. Elle semble attendre quelqu’un, pourtant c’est déjà le dixième métro de la matinée qu’elle laisse filer. Il ouvre les siens incertains, elle tourne son corps vers son ombre et lui tend la main. Comme ça, comme à un ami. Elle ne parle pas, pas encore. Elle sort un croissant, le lui donne. Le temps, lui, se suspend. Soudain les mots sortent de sa bouche, doux, légers comme des bulles de savon. Elle l’invite à parler à son tour, de lui, de la vie, de ses espoirs, sans jamais lui demander pourquoi ou comment il en est arrivé là. Elle l’écoute lui raconter les souvenirs d’enfance, entre deux morceaux de croissant engloutis à vive allure. Le bruit incessant des métros qui passent à deux, trois ou cinq minutes d’intervalle en pleine journée, ne le tracasse plus. Sa voix couvre le reste. Sa voix l’apaise.

Puis elle disparait de son champ de vision, son sourire toujours accroché au bord de ses fines lèvres rosées, oubliant le thermos derrière elle. Elle s’évapore, tel un sublime mirage en plein désert.

Ce texte est ma participation à l’atelier d’Agoaye Avril 2016 “comment ça commence…”

Comment-ça-commence-copie-1

Crédit Image – Breakfast at your mans Tumblr

Advertisements

16 thoughts on “Un si joli sourire

  1. Merci Marie pour ce beau moment d’humanité qui fait chaud au cœur 🙂 Je me plais à rêver qu’elle reviendra lui tenir encore compagnie avec un croissant… Bonne fin de journée Marie Bisous

    Like

    • Moi aussi Paulette, un jour, dans un autre lieu. Ou peut-être qu’elle le fait chaque jour pour des personnes différentes, pour apporter un peu de soleil à des existences qui en sont dépourvues. Merci beaucoup.

      Like

    • Parfois j’ai envie de faire la même chose et puis le métro passe et la peur se glisse aussi, il faut bien l’avouer…
      Merci Cécile et belle journée.

      Like

    • Merci Aurélia. Elle part parce que sa vie est ailleurs sûrement. Mais pendant un instant elle a partagé son bonheur avec une personne qui en avait besoin…

      Like

  2. Il y a tellement d’émotion …. c’est très très beau Marie …
    Quelle belle écriture tu as …
    Bises et bonne journée

    Like

    • Merci Christine, je suis heureuse que mes mots te touchent, tout autant que tes photos m’enchantent. Nous avons tous un talent!
      Je t’embrasse et belle semaine

      Like

  3. Texte percutant , touchant …Un peu d’attention dans cette société via des écrits qui nous ouvrent les yeux . Bravo à toi .

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s