Posted in Carnets de route

Nouvelles habitudes 2016: Loin des réseaux sociaux

J’avoue n’avoir jamais été passionnée par les réseaux sociaux. Mais dans mon désir d’appartenance et cette envie d’être “comme les autres”, j’ai rendu les armes. Facebook et Instagram sont devenus des amis du quotidien.

Je suis une personne entière. Quand je me lance dans quelque chose, je m’y lance à 100%. Ce qui fait que j’étais sans cesse sur mon téléphone à vérifier mes fils d’actualité. Je trouvais toujours à me justifier. J’étais en recherche de reconnaissance. J’avais l’impression d’avoir les deux pieds dans mon époque. C’était aussi rassurant qu’angoissant.

dd14b1761f0336f1e1dfa4fb876210de_resized

Fin janvier, j’ai clôturer mes comptes, sur un coup de tête. Je me suis dit que je me laissais quelques semaines pour y penser et pourquoi pas revenir sur ma décision. Mais depuis que je n’ai plus de flux d’actualité à mettre à jour, à faire défiler, je me sens plus légère, plus libre. Je profite pleinement des instants que je passe, sans me demander ce que je vais partager et/ou comment. J’ai l’impression de reprendre les rênes de ma vie, de respirer plus facilement.

Je ne critique pas les réseaux sociaux. Je pense que leur existence est utile, à bien des égards. Mais je réalise que cette manière de communiquer ne me convient pas. Je me sens comme guérie d’une addiction néfaste au bon déroulement de ma vie!

Et vous, quels liens avez-vous avec les réseaux sociaux? Combien de temps par jour passez-vous sur vos différents fils d’actualité?

Crédit Image – Herpaperweight Tumblr

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

4 thoughts on “Nouvelles habitudes 2016: Loin des réseaux sociaux

  1. Les réseaux sociaux me plaisent car ils me relient au monde . Je suis presque solitaire au fond de ma province. Mais je n’y suis pas accroc et famille et amis, maison, passent avant le fil d’actu ! Ils doivent rester un plaisir et rien d’autre 🙂 Belle soirée Bisous

    Liked by 1 person

    1. Dans ce sens ils sont en effet nécessaires Paulette. Quand j’étais en congé maternité, ce sont ces réseaux qui m’ont “presque” sauvés la vie!
      Mais voilà pas d’addiction ou c’est la fin de tout. Bises Paulette et merci

      Like

  2. J’aimerais me passer de Facebook, chronophage et inutile en bien des aspects, sans parler de l’exposition de nos vies envers d’illustres inconnus. Seulement voilà, grâce à Facebook j’ai des nouvelles de mes amis ou connaissances dispersés dans le monde, et avec qui ça me fait plaisir de garder contact. C’est le moyen de communication de mon équipe de foot (rien que pour ça, si je clôturais mon compte je serais larguée).
    Et c’est aussi le moyen de suivre des blogs qui ne sont pas sur wordpress.
    Mais c’est extrêmement dur de ne pas se laisser bouffer par le fil d’actualité…
    Cela dit j’ai fait le tri récemment, et je ressens un peu cette liberté dont tu parles, en prenant du recul par rapport à tout ça.

    Like

  3. Assez souvent isolée physiquement et moralement, Facebook était devenu mon réseau d’amis. Mes anciens copains, les vieilles copines de collège, ma famille…Je me sentais entourée, et en même temps, toujours seule.
    J’ai décidé de clôturer mon compte quand je suis tombée enceinte de Lilas, je ne voulais plus que ma vie soit virtuelle. Ca fera deux ans au mois d’août, et c’est mieux comme ça!

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.