Drôle de zèbre!

1d75b9f47883312eebb70bbd64c3f02a_resized

Il me dit qu’il m’aime, un peu, beaucoup.
Il me dit qu’il m’aime.Je n’y crois pas du tout.
Il me dit qu’il m’aime un peu. C’est déjà mieux.
Ou qu’il m’aime pour deux. Pas très sérieux.
Il dit qu’il n’aime que moi, souvent, parfois.
Il me dit qu’il m’aime à la folie. Trop parfait. Trop poli.
Et moi, je l’aime bien. Ce n’est pas rien.
Je l’aime le matin, dans le train.
Et le soir, dans le noir.
**
Hier, je l’ai aperçu en embrasser une autre
Lui dire les mêmes mots. Trop beau.
Deux à la fois. Quelle comédie !
Très peu pour moi. Non merci.

Marie Kléber

(Sélection Livres en Tête 2015 – Short Edition)

Advertisements

10 Comments

  1. Petitgris says:

    Toute la tragédie des relations amoureuses dans ce beau poème ! Combien de situations semblables voit-on chaque jour ? Méfiance mais il est parfois difficile de déceler la fourberie de ces beaux parleurs ! Bonne fin de semaine Marie Bisous

    Like

    1. Mariek says:

      Parfois j’en vois autour de moi et j’ai envie de dire “fuis”. Mais toi comme moi nous savons qu’il faut faire ses propres expériences Paulette! Parfois très décevantes aussi.
      Merci et grosses bises

      Like

    1. Mariek says:

      Mille merci Fedo!

      Like

  2. Christine says:

    De jolis mots
    Tout en poésie
    C’est très beau …
    Belle soirée à toi Marie
    Je t’embrasse

    Like

    1. Mariek says:

      Merci Christine! Le sujet était inspirant…
      Grosses bises et douce journée.

      Like

  3. Bernieshoot says:

    un véritable amour ne se duplique pas

    Like

    1. Mariek says:

      Jamais Bernie!

      Like

  4. Tellement vrai ! Je trouve ça beau comme texte paradoxalement oO’.

    Like

    1. Mariek says:

      Merci! J’ai voulu le poème léger. C’est peut-être ça qui joue…

      Like

Comments are closed.