Face à la colère

Quand la colère s’empare de moi, je n’aime pas. Elle prend toute la place, tout l’espace. Et je perds mes moyens. Je préfère respirer, prendre du recul avant d’agir, de parler. Mais ce n’est pas toujours possible. Quand la colère sort de moi, il est déjà trop tard pour faire marche arrière. Je suis prise dans ses filets, incapable d’arrêter la machine infernale qui me transforme. Les mots sortent et j’ai même envie qu’ils fassent mal. Pas toujours. Mais avec lui, toujours.

Lui, il sait. Ses mots me fatiguent. Ses mots sont comme une ritournelle sanglante. Ils me prennent aux tripes et j’ai beau me dire que je n’en ai que faire, à force d’encaisser, je déborde. Il me pousse dans mes retranchements. Je n’aime pas être en colère contre lui, car il ne mérite rien. Il ne mérite même pas un mot de moi, ce papa de pacotille. Il faudrait pouvoir n’engager aucune conversation. Il faudrait pouvoir ne rien laisser passer. Pourtant je suis de plus en plus sûre de moi. Je sais qu’aucune confiance envers lui n’est possible.

Une phrase de trop qui commence par un « si ». Je déteste ces phrases qui te font passer pour ce que tu n’es pas et qui une fois encore lui donnent le bon rôle. Lui, le type droit, honnête, qui n’a aimé que moi et qui ne comprend pas pourquoi moi je ne veux plus de lui. Après trois ans, c’est assez clair pourtant. Pas pour lui. Je m’en fiche un peu d’endosser les torts mais je ne veux plus qu’on me manipule, qu’on s’amuse à jouer sur la corde sensible. « T’auras tout ce que tu veux » ; « je signe pour le divorce demain ». A une condition forcément. Celle sur laquelle jamais je ne plierais.

 

Hier j’étais en colère. Contre lui. Contre moi pour avoir céder à la colère, pour lui avoir donné une chance de me répéter qu’il était un type bien et que « si j’étais une bonne mère. » Et puis la colère s’est estompée et a laissé place au vide. Je ne pourrais pas dire ce que je ressens. Un peu de vide et l’envie d’en finir avec ce satané divorce, avec cet homme, qui n’a de cesse que de demander de l’aide, pour des papiers ici ou des papiers là,  qui se réveille à la dernière minute quand on croit voir la fin du tunnel, qui veut me prouver qu’il aime son fils mais qui n’a même pas pris la peine d’apprendre quelques mots de base en Français depuis bientôt 3 ans, qui se sent tout puissant, mais incapable d’appeler son enfant par son prénom. Et qui à chaque coup de fil me dit qu’il faut que je l’écoute parce que lui, il sait.

J’accepte ma colère. Je sens qu’elle s’en va. Je sens que je redeviens plus sereine. La prochaine fois, c’est certain, je ne lui parlerais pas.

Advertisements

27 thoughts on “Face à la colère

    • Je rêve du silence. Parfois j’y arrive et je suis fière. Mais parfois je bondis! Il m’épuise ce type. Mais il n’a toujours pas compris que je ne cèderai rien…
      Grosses bises et mille merci Paulette.

      Liked by 1 person

    • C’est tout à fait ça Fedora. Il y a des jours où je gère ces coups de fils et d’autres où j’en ai juste ras le bon d’entendre pour la énième fois le même discours. Les disques rayés, c’est jamais agréable à écouter.
      Je te remercie et t’embrasse.

      Like

  1. Dix ans que je vis plus ou moins la même chose. Sauf qu’il a signé les papiers du divorce depuis longtemps. Mais ma colère vis-à-vis de lui et du mal qu’il fait à notre fille n’a jamais faibli. J’ai juste appris à l’accepter et vivre avec afin qu’elle ne me fasse plus de mal, ni à moi ni à elle. Ni aux gens qui m’entourent. Il est long, le chemin … Courage !

    Liked by 1 person

    • L’important en effet c’est de se protéger. Et souvent la colère nous fait du mal. Alors mieux vaut l’indifférence. Ou le pardon.
      Le chemin est long mais on y arrive. Même si ça prend du temps, beaucoup de temps. Merci beaucoup et douce continuation à toi et ta puce.

      Like

  2. Personne n’aime la colère, Marie. Mais, effectivement, des fois, on explose et après on est mal.

    Et comment ne pas être en colère ? Comment ne pas exploser avec un type pareil ? Je te souhaite beaucoup de courage et qu’un jour tu arrive à lui afficher en retour le silence, rien que le silence.

    Bises

    Liked by 1 person

    • C’est tout à fait ça.
      Le silence, j’en rêve. Ne rien dire, ne pas prendre la mouche. Le laisser dire, le bonheur! Je vais y arriver avec le temps. Mille merci ma belle.

      Like

    • D’habitude j’arrive à gérer, je coupe cours à la conversation, je raccroche. Mais là il est clair que je l’ai laissé parler, grossière erreur. Ces gens là il ne faut pas les laisser parler. Je vais finir par comprendre la leçon Carrie!! Mille merci.

      Liked by 1 person

    • C’est vrai Charly. Avec le temps et un peu de travail sur soi, on devrait arriver à ne plus éprouver de colère, à laisser couler…Chaque chose en son temps. Mille merci!

      Like

  3. qu’il est difficile de dompter la colère lorsqu’une semaine se passe sans m(ots)aux et que ces messieurs reprennet le dessus dès le week end pour tout recommencer..Courage Marie, le début de ton billet correspond à ce que je vis.

    Liked by 1 person

    • Oui je trouve ça odieux. Et ca commence toujours avec une voix mielleuse…Si je l’avais en face de moi, j’aurai envie de le mettre en miettes. Heureusement, je ne l’ai qu’au téléphone. Courage ma belle. Je sais que c’est dur mais on est quand même beaucoup mieux sans eux!

      Liked by 1 person

  4. Ta colère est justifiée et je souhaite de tout coeur que tu vives ta vie tranquillement avec ton petit bonhomme et que “ce papa de pacotille” te fiches enfin la paix que tu mérites. bises Marie.

    Liked by 1 person

  5. Ce n’est pas la première fois que tu évoques cette colère, et je ne peux imaginer comme cela peut-être difficile de garder son calme face à ces situations. Savoir identifier ce qui peut nous éviter d’entrer dans cette colère qui nous contrôle, comme ne pas lui parler, peut être d’une grande aide. Mais ce n’est pas toujours évident de s’en rappeler le moment venu, et cela demande une grande maîtrise de soi. Puise dans ta réserve de courage sans fond, tu mérites une vie en paix ~

    Like

  6. C’est exactement l’effet que le père de mon fils produit sur moi! lui c’est un fieffé menteur, une phrase, un mensonge minimum! Rien qu’à le voir, je sens monter en moi une boule de fureur que je canalise avec peine…
    Tout tunnel a un bout Marie, accroche-toi! Bisous

    Liked by 1 person

  7. Je pense bien à toi ! Difficile parfois de ne pas exploser…on se promet à chaque fois que plus jamais mais ils sont très forts pour nous pousser toujours plus loin ! Je ne doute pas que tout ceci est fatiguant alors courage pour affronter ces mauvais moments ! Gros bisous

    Liked by 1 person

    • Merci! Oui parfois elle est bonne conseillère. D’autres fois elle nous tire vers le bas. Mais ça y est elle est passée. Je vais mieux…

      Like

  8. Courage et essaie de ménager ton coeur dans tout ça ma belle Marie….
    Je te souhaite d’être apaisée et que tout ça soit très vite derrière toi pour que tu puisses te reconstruire!
    bisous

    Like

  9. Coucou Marie, tu as tout à fait le droit d’être en colère dans cette situation, c’est légitime, ne te culpabilise pas ! C’est vrai que ce n’est pas un sentiment agréable mais on ne peut pas tout contrôler et mieux vaut que ça sorte.

    C’est vrai n’est pas le même sujet mais ça me fait penser à un livre sur l’éducation des enfants (what to expect with toddlers). Je cherchais une réponse à comment gérer sa colère en tant que parent. Les auteurs disaient que ressentir de la colère était normal mais qu’il fallait essayer de repérer chez nous ce qui la déclenche et éviter (si possible) de laisser montrer la cocotte minute et de désamorcer (si l’on peut) (prendre l’air, parler, crier dans les bois….). En résumé c’était : ressentir de la colère c’est normal, mais apprendre à la gérer pour qu’elle ne déborde pas et ne nous fasse pas de mal, ni aux autres autre est une autre chose, pas toujours facile,

    Toujours plus facile en théorie après coup ! De mon côté, je comprends mieux mes réactions et ce qui déclenche mes colères mais il y a encore du boulot pour la gérer 😉

    Quand tu dis “J’accepte ma colère” je pense que c’est essentiel. Peut-être je devrai prendre exemple sur toi 😉

    gros bisous !

    Like

  10. C’est tout à fait normal que ça déborde parfois, Marie. On a tous nos limites. J’imagine complètement que tu préfères ne pas lui parler, car il ne le mérite pas. Il ne mérite même pas ta colère. Je te souhaite que tout se règle au plus vite et que tu sois débarrassée de ce divorce ! Plein de bizoos

    Liked by 1 person

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s