Visiter une ville, s’imprégner de son état d’esprit

Ce que j’aime, quand je visite une ville, c’est partir un simple plan en poche, mon appareil photo en bandoulière, un carnet dans mon sac à main. C’est la meilleure façon pour moi de découvrir. Je fais rarement les musées, les monuments principaux, du moins les premiers jours. J’attends d’avoir quelques repères avant de me lancer dans la course effrénée du touriste.

Je préfère de loin me perdre dans des ruelles peu fréquentées, peu fréquentables parfois aussi, mais jusqu’à aujourd’hui, je n’ai eu aucun problème. Je préfère m’arrêter sur une place, regarder le monde tourner autour de moi, m’imprégner des odeurs, des paysages, de l’esprit de la ville, remonter le temps quand c’est possible et griffonner quelques mots, quelques sensations qui viennent me chatouiller le corps tout entier.

20150920_112257[1]Paris n’échappe pas à la règle.

Vagabonder au hasard des endroits remplis de souvenirs ou bien d’autres inconnus, dont j’ai vaguement entendu parler, m’apporte beaucoup. J’ai toujours l’impression de voir Paris sous un autre jour.

Paris me raconte à chaque détour une histoire différente, une histoire qui coule dans mes veines, comme une douce mélodie…

20150920_112316[1]

Advertisements

4 Comments

  1. Bernieshoot says:

    j’aime sentir, respirer une ville pour m’en imprégner

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      C’est le meilleur moyen d’appréhender l’inconnu Bernie. Merci!

      Like

  2. Sophia says:

    Bonjour Marie. Je partage entièrement ton point de vue. Il m’arrive même d’aller dans tes villes sans en visiter les “must” parce que trop de monde, ou simplement parce que j’ai trouvé beaucoup mieux à faire, comme regarder les enfants profiter d’un parc, ou découvrir un quartier. Je pense que connaître un endroit, c’est aussi s’y fabriquer des souvenirs, s’en imprégner, sans chercher plus loin. Mille bisous à vous deux.

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Je fuis autant que possible le monde, les queues interminables et comme toi je ne vois pas toujours LE ou LES endroits qu’il faut voir, comme indiqué dans les livres de voyage. Mais ce qui compte c’est bien d’appréhender un endroit en fonction de nos goûts, de ce qui compte à nos yeux. Merci beaucoup Sophia et douce semaine à toi. Des bises de nous deux.

      Like

Comments are closed.