Chères Vacances,

Chères Vacances,

Je vous attendais depuis longtemps. Et pourtant aujourd’hui je pourrais presque dire que vous m’avez prise par surprise. J’avais tout préparé. Appareil photo, livres, crayons et cahiers. Je n’ai touché à rien, trop absorbée par les charmes du bord de mer, de la campagne, de la nature qui a su me subjuguer. Je peux enfin le dire : j’ai pris le temps de vivre, d’apprécier chaque instant. J’ai cuisiné. Je suis partie, à vélo, à la redécouverte des chemins de mon enfance, le petit escargot bien installé dans son siège derrière moi. J’ai regardé, pour de vrai, sans faire semblant, sans passer comme ça et ne rien retenir, la mer glisser sur le sable, assise sur la plage, alors que le vent frais du soir venait caresser nos genoux, ma joue posée contre la joue de mon petit prince. Magique. J’ai regardé la pluie tomber, l’herbe frissonner, les nuages filer sur l’horizon. J’ai regardé mes rêves au microscope et je les ai trouvés beaux.

J’ai refait le monde avec des amies que je n’avais pas vues depuis trop longtemps. Rires en cascade. Et souvenirs à la pelle. J’ai profité de chaque instant d’elles, sans chercher à immortaliser l’instant avec des mots ou des clichés, qui finiront sûrement par prendre la poussière sur une étagère.

Entre deux tours de manège, nous avons regardé les tracteurs débarquer les barges et les bateaux des pêcheurs d’huitres, avant que la marée ne baisse, nous avons déposé quelques prières en passant, nous avons couru dans la mer et réalisé des dizaines de châteaux de sable.

eb2c7af75e5fed3db0297b6ba7afcb06_resized
Et puis chères vacances, vous m’avez offert la chance de faire du tri, de me délester de tout ce qui n’est plus moi. Des cartons au grenier, il y en avait des dizaines. Tout ce qu’on garde, les souvenirs, plus ou moins bons, des « au cas où » ou des « pour plus tard » et puis que l’on n’ouvre jamais car le grenier, cela fait longtemps qu’on n’y voir plus rien, tellement il y en a. Tous ceux de l’enfance, de l’adolescence, de l’âge adulte que l’on ne peut pas garder chez soi, qu’on dépose à ses parents à chaque fois qu’on change d’appartement. Des cartons remplis de livres qu’on ne lira plus et qui ont finalement fait le bonheur d’une bibliothèque de village.

Au milieu de tout ce fatras, on a bien retrouvé une poussette, une poupée dont l’escargot a décidé de s’occuper, quelques jeux un peu vieillis mais qu’il a adoptés. Le reste, on l’a bazardé ou vendu, l’occasion pour moi de participer à mes premiers vide-greniers et pas les derniers, c’est certain.

Il ne reste plus que cinq cartons dans le grenier. L’essentiel. Le reste prenait trop de place, toute la place. Et ne servait à rien. Les souvenirs sont à l’intérieur de nous, pas dans des biens matériels que nous tentons par tous moyens de tenir à l’abri du temps. Le temps passe inexorablement. Aujourd’hui le grenier respire et moi aussi. Si bien que de retour à Paris, les vacances cherchent encore un peu de place. Je vide. Je trie. Je donne. Je vends. Je prends soin de moi. On y voit plus clair. C’est apaisant.

Chères vacances, vous avez pris fin sous le soleil du Sud. J’avais fait une promesse à un petit garçon, devenu grand. Je l’ai tenue. J’en suis heureuse. L’heure est au bilan. Il est très positif. La vie me paraît plus simple. Hier, je me suis arrêtée sur un banc, à l’abri de la ville et j’ai regardé la nature différemment. J’ai repris mon appareil photo, mes livres, mes carnets et mon clavier. Il faut se remettre au travail. Avec bonheur !

Advertisements

34 thoughts on “Chères Vacances,

  1. Les plaisirs simples sont les meilleurs et ce sont ceux qui nous ressourcent le mieux, qui nous laissent les meilleurs souvenirs ! Heureuse que tes vacances se soient si bien passées, Marie. Ton texte est très agréable à lire… Plein de bises.

    Like

    1. Tout à fait d’accord Karine. Un vrai bain de douceur et de joie de vivre. Ca faisait longtemps que je n’en avais pas autant profité. Grosses bises et doux weekend à toi.

      Liked by 1 person

    1. J’en avais besoin et je n’ai pas été déçue Paulette. Ces vacances valent tout l’or du monde. Au plaisir de te lire. Bises

      Like

    1. J’en suis heureuse Rachel. Ces vacances ont vraiment été épatantes. Et ca faisait longtemps qu’elles n’avaient pas été aussi belles. Mille merci et grosses bises à toi aussi.

      Like

  2. Le plaisir de tes vacances se ressent vraiment dans ton texte, c’est très communicatif !

    “Les souvenirs sont à l’intérieur de nous”, c’est rigolo, c’est exactement la réflexion que je me suis faite hier en me forçant à jeter des vieux trucs 🙂
    C’est tout un travail, pour se détacher des choses !

    Liked by 1 person

  3. je suis contente que tu aies pu te ressourcer et passer d’agréables moments pleins de vie. j’ai du mal à trier, pourtant ce ne serait pas du luxe et çà me donne la sensation d’avoir la tête rangée, bon dis comme çà ce n’est pas le mieux, mais bon ^^ Gs bisous ma Marie pour toi et ptit escargot. Il devait être content de voir la mer lui aussi ❤

    Like

    1. Il faut être dans un certain état d’esprit ma belle. Mais surtout ça prend du temps et pas mal d’énergie. Le bénéfice on le ressent après.
      Je t’embrasse. J’ai vu que toi aussi tu avais passé de doux moments en famille.
      Prends soin de toi.

      Like

  4. Oui ça fait du bien de faire du rangement! J’ai ENFIN profité d’avoir du temps devant moi pour finir d’aménager mon appart’ dans lequel j’étais depuis 6 mois, et ça m’a fait bien plaisir et je suis bien heureuse de le voir tout rangé maintenant!
    Je suis contente pour toi aussi, bonne reprise 🙂

    Like

  5. Bonjour Marie. Pour en être à mon 12ème (13ème ?) déménagement, je partage ton ressenti : les souvenirs sont à l’intérieur. Chez moi, ce sont les meubles, hérités, qui font la liaison au fil de mon voyage. Peu encombrants et chargés d’histoire, ils sont le “lien”. Serais-je capable de m’en débarrasser ? Plus difficilement. Ce n’est pas comme des lettres qu’on relie une fois tous les 4 ans. Ils sont sous les yeux et parlent. Mille bisous à toi et à l’escargot.

    Liked by 1 person

    1. Je ne suis pas loin de ton compte Sophia. Moi ce sont les photos qui me suivent partout. Quand je suis partie d’Irlande sans rien, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Mes photos loin de moi. Si il y avait une chose que je voulais retrouver c’était ces photos.
      Les meubles, la preuve vivante de toute notre histoire. Je te comprends, difficile de les lâcher. Ils ont une âme!
      Bises et douce semaine à toi Sophia.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s