Qui es tu Léa?

Elle se faufile et glisse. On ne la voit pas. On aperçoit un peu l’or des franges de son manteau. On devine des bas noirs sous sa jupe un peu fendue et un piercing au menton. Puis plus rien. Elle a rejoint son groupe d’amis. Ils se bousculent, font du bruit. Ils se chamaillent, s’envoient des messages en se tournant le dos. Ils se regardent en biais, font la moue. Les filles se prennent par le bras, chuchotent tandis que les garçons piétinent.

Léa est amoureuse. Elle se confie à Clara. Il est plus vieux. Il est grand et se rase le matin avant de venir l’embrasser. Il a une femme et deux enfants. Elle s’en fiche. Elle l’aime et lui aussi. C’est beau la vie.

6acd1decdcd7f12a5dce65c23ede3c71_resized

De loin Clara l’aperçoit. Sa voiture de sport rouge attire son regard. Elle aimerait bien elle aussi être amoureuse d’un gars comme ça, un qui la ferait se sentir femme, un qui l’attirerait à elle et la ferait grandir en 30 secondes chrono.

Léa fonce sur lui. Elle l’enlace, un peu plus fort que d’habitude, pour rendre les garçons de son âge jaloux et les filles aussi, celles qui rient de ses deux couettes ringardes. Il l’enlace sans savoir pourquoi, lui rend son sourire. Il aime sa jeunesse, le ton limpide de sa voix, sa peau satinée et ses rêves en couleurs. Il se sent bien là, avec une fille qui a presque l’âge de sa fille pourtant. Qu’importe, la vie est trop courte pour s’attarder à des détails comme ça.

Elle se faufile et glisse. Dans la foule on ne la reconnaît pas. Ses cheveux sont teints et son menton n’a plus de piercing. Hier Clara lui a dit qu’elle était amoureuse. Léa s’est mordu les lèvres. Il est plus vieux. Il a l’âge d’être son père. Elle est un peu jalouse, Léa, elle qui croyait être la seule capable d’enfreindre les règles de la bonne société. Ce soir, son amoureux part avec sa tribu. Elle restera seule pendant un mois, humant mille fois l’air empli du goût salé de leurs baisers défendus.

Elle regarde Clara jouer avec les boucles de ses cheveux blonds. Elle tortille les siens sans passion. A côté les garçons chahutent. Demain les grandes vacances commencent.

Advertisements

18 Comments

  1. Ton style d’écriture assez direct est très agréable à lire ! On ressent beaucoup de mélancolie !

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup Les douces paroles! Tes mots me touchent.

      Like

  2. Sophia says:

    J’aime ce style direct qui dit autant qu’il révèle ce qu’il ne dit pas. L’attrait de l’homme plus âgé est une maladie qui s’attrape jeune et qu’on ne perd pas facilement 🙂 Belle journée à toi. Bisous

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Dire sans tout dire, laisser le lecteur interpréter les lignes. Oui Sophia l’homme âgé est un mythe, qu’on ne cesse de faire vivre et revivre, même après l’adolescence!
      Grosses bises à toi. Merci!

      Like

  3. Petitgris says:

    L’adolescence mord la vie à belles dents, doublant son plaisir avec des fruits défendus ! Pourtant ce quoi aspire pratiquement tout le monde : les vacances, fait s’écrouler leur bonheur éphémère ! Une situation qui traverse les âges sans prendre une ride 🙂 Belle journée Marie bisous

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Très joli résumé Paulette. L’adolescence est une époque qui nous place sur le fil du rasoir! Une époque tendre et furieuse à la fois.
      Grosses bises et belle fin de journée à toi.

      Like

  4. Bernieshoot says:

    amour ou flirt d’adolescent …

    Like

    1. Marie Kléber says:

      On ne sait jamais vraiment. La frontière est si fine quand on est adolescent..

      Like

  5. fatimab says:

    Encore une belle façon d’écrire une histoire qui se passe encore et toujours, celle de l’amour ou du plaisir de la vie.. L’innocence et la naïveté nous pousse à faire des choses sans même se rendre compte parfois, triste réalité.

    Bonne journée Marie

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Quand on est jeune, on se cherche sans arrêt Fatima. Merci beaucoup et belle journée à toi aussi.

      Liked by 1 person

  6. mcristina says:

    Quel plaisir de te lire Marie ! Je bois tes paroles ! Tu es mon Anna Gavalda!

    Liked by 2 people

    1. Marie Kléber says:

      Ca c’est un beau compliment/ Merci ma jolie Cristina.

      Like

  7. Holly Goli says:

    Tu devrais publier un recueil de tes écrits. Ca ferait un vrai carton !

    Like

    1. Marie Kléber says:

      J’y travaille Holly! Mille merci ma belle!

      Like

  8. petiteyaye says:

    Ça fait du bien des histoires qui ne jugent pas, qui ne finissent, pour le lecteur, ni bien ni mal…

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      J’aime bien laisser la porte ouverte, au lecteur d’y voir ce qu’il a envie, d’écrire la suite! Merci ma belle

      Like

  9. (^‿^)✿

    Coucou et MERCI pour ce partage chère Marie !

    J’adore ce que tu écris. 🙂

    🙂 Bises à vous deux et bonne continuation Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ !!!!!!

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Mille merci Nancy! Contente de te retrouver! A très vite et grosses bises

      Like

Comments are closed.