Les filles des villes

Les filles des villes portent des bas

Des jupes courtes qui dévoilent

Leurs jambes fines, nues

Sous le voile fin de leurs incertitudes

Les filles de villes se maquillent

Entre deux bus,

Leurs longs doigts blancs

Dessinent des idéaux fragiles

Les filles des villes sont charmantes

Parfois un peu bruyantes

Elles se chamaillent sous les yeux avides

De leurs amants puérils

Les filles de villes apprennent la vie

Sous couvert du silence de la nuit

Leurs rêves de petites filles

Bien accrochés à leurs cœurs transis

Les filles des villes s’ennuient

Se délectent de fantaisies

Bonbons sucrés

Musique saccadée

Les filles des villes

S’accrochent, décrochent

S’enivrent, désirent

Et aiment à la folie

Marie Kléber

c20298fbafdc0e73bc8618bafa117432_resizedJ’ai écrit ce poème d’une traite en pensant peut-être à l’adolescente que j’ai été, à cet entre-deux mondes, entre l’enfance et l’âge adulte, au cours duquel on perd quelques plumes et on se demande souvent ce qu’on fait là, qui l’on est et même où l’on va…

Advertisements

23 Comments

  1. mamancadeborde says:

    Très joli poème frais et pétillant ! Et tellement vrai…bisous

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Mille merci pour tes doux mots! Grosses bises à toi.

      Like

  2. fatimab says:

    C’est tellement beau et vrai ! Bravo Marie

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup Fatima. Je suis heureuse que ce poème te parle.

      Liked by 1 person

      1. fatimab says:

        De rien Marie mais dis-moi as-tu participé aux printemps des poètes?

        Like

        1. Marie Kléber says:

          Non pas du tout. C’est quoi au juste?

          Like

          1. fatimab says:

            C’est un concours de poésie

            Like

  3. Rachel says:

    Bravo, c’est vraiment très joli!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Mille merci Rachel! Heureuse que ces lignes te parlent et te plaisent.

      Like

  4. Aileza says:

    Magnifique et très vrai ❤ j'aime beaucoup tes textes poétiques . Bisous!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci Aileza. De temps en temps les poèmes me reposent. Grosses bises

      Like

  5. Petitgris says:

    Un poème qui se lit comme une danse légère et insouciante , celle de la jeunesse ! C’est très beau Marie 🙂 Bisous

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Je suis heureuse de ce rendu Paulette. Tu arrives toujours à donner encore plus de vie à mes poèmes. Merci.

      Like

  6. Miss K'ty says:

    c’est frais, doux et beau, merci 🙂

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci Miss K’ty. Heureuse que tu ai retrouvé ta route par ici…

      Liked by 1 person

  7. Charly says:

    De jolis mots qui apportent une fraicheur très agréable !

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Merci Charly! Je suis heureuse que le rendu soit aussi agréable. C’téait le but mais au fond tant qu’on ne le lit pas de l’extérieur on ne sait pas vraiment ce que ça donne.

      Like

  8. Asmaa says:

    Du peps dans ce texte ! J’adore ❤

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci ma belle Asmaa! Grosses bises et profite de ton weekend!

      Liked by 1 person

  9. lamisstamara says:

    Ton poème est très beau, Marie ! Merci pour ces jolis mots 😉 Gros bisous et bon weekend.

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Tout le plaisir est pour moi Karine. Contente qu’il t’ait plu. Le ressenti des autres est important, il porte nos mots encore plus haut.

      Like

  10. maviedebrune says:

    J’aime beaucoup !!!!!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup ma belle!

      Like

Comments are closed.