Impulsive

Est-ce un défaut que j’ai toujours eu ? Ou bien la vie a fait que je le suis devenue ?

Je ne saurais dire.

J’essaye tant bien que mal de dompter ce trait de caractère trop virulent à mon goût.

C’est pourquoi dans cette crise que je traverse, crise d’identité, d’intégrité peut-être aussi, j’essaye de ne pas me juger, de laisser les choses se faire.

Je n’ai rien fermé, rien annulé, rien détruit. Pour une fois. Je me laisse des portes ouvertes.

Ni avant. Ni après. Peut-être que j’ai besoin de deux espaces aujourd’hui pour retrouver mon équilibre.

Il est vrai que je délaisse un peu le premier pour venir écrire ici aujourd’hui. Mais parfois certaines séparations sont essentielles pour retrouver son chemin.

J’en ai besoin. Ce n’est pas pour autant que je souhaite tirer un trait sur tout ce que cette aventure m’a apporté. Et m’apportera encore j’en suis certaine.

Je me laisse le temps de revenir, à mon rythme, de reprendre la plume à ma guise, sans m’imposer de date limite.

Tout est un flot continue. A force de prendre des décisions à froid, j’ai cloisonné ma vie, ne me laissant jamais le choix de revenir en arrière ou de revoir un jugement fait à la hâte, ou de reprendre contact avec une personne perdue de vue.

Tout ou rien. Cela ne me convient plus vraiment.

Je m’autorise aujourd’hui à ne pas savoir où j’en suis. Je m’autorise à déserter pour mieux revenir. Je me donne le droit de choisir ce qui est le mieux pour moi.

C’est un grand pas. Je l’apprécie. Je respire un peu mieux d’ailleurs en sachant que rien n’est clos. Tout est à redéfinir. Tout reste à créer.

2015-03-12_11 46 22_resized

Advertisements

4 thoughts on “Impulsive

  1. “Je m’autorise à ne pas savoir où j’en suis”… Une phrase qui me parle, Marie. C’est important d’être indulgent avec soi-même, de lâcher prise et de laisser faire les choses. Les idées viendront d’elles-mêmes…

    Like

    1. Je crois que c’est important de “s’autoriser” justement Marie, chose qu’on ne fait pas toujours, pris entre des contraintes que l’on s’impose trop souvent. Ca fait partie du package ” prendre soin de soi” ou du moins apprendre.

      Like

  2. Laisser de temps au temps et bien entendu arrêter de se mettre une pression de fou sur quelque chose qui est censé être un plaisir. Les pauses permettent parfois de faire le point sur ce qui est essentiel et sur ce qui l’est moins. Et encore un conseil de ma psy que je n’avais pas compris à l’époque et qui commence juste à faire son bout de chemin (décidemment !!) : apprendre à ne pas tout donner de soi

    Like

    1. Parfois il nous faut du temps pour intégrer ce que nos psys nous disent. C’est toujours sage et vrai mais il y a une phase de maturation avant la prise de conscience finale!

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s