Qu’est-ce que j’y connais à l’amour ?

Pas l’amour de bazar, l’amour, le vrai, celui qui te renverse, te bouleverse et surtout te pousse en avant, t’aide à te sentir toi-même, te donne des ailes. L’amour, le vrai, celui qui partage, qui comprend, qui soulage, qui épaule, qui prend ta main, qui pardonne, qui encourage, l’amour généreux, transparent, tolérant et juste.

Mes histoires d’amour ont toutes été des désastres ambulants. Mais combien d’histoires d’amour ai-je vraiment connu ?

Si je cherche bien, une, une seule, une partagée. Parce que le reste, ça n’en valait pas la peine. Tu voudrais sûrement que je te dise que ma plus belle histoire c’est celle qui a vu naître un petit escargot le jour de la St Valentin il y a deux ans. Mais non. Une vraie histoire d’amour ne trouve pas ses racines dans le mensonge, ni dans la manipulation, le harcèlement.

Les premiers émois ont laissé un goût amer. J’ai été désirée à défaut d’avoir été aimée. Dans ma vie il y a deux types d’hommes, ceux qui disent « je t’aime » sans conviction et ceux qui ne disent rien par peur de dire « je t’aime ».

Suis-je la meilleure conseillère en matière d’amour. Ai-je assez de cartes en main pour donner mon avis. Ne serai-je pas plutôt de celles qui risquent de dire « casse-toi, il ne te mérite pas », blessant une âme en peine, sans le vouloir.

masaism.tumblr.com
masaism.tumblr.com

Revenons à l’unique histoire d’amour de ma vie. Elle n’a pas été de tout repos mais elle a eu le mérité d’être belle, de m’avoir laissée de beaux souvenirs, que j’aime évoquer encore aujourd’hui, par nostalgie sûrement. Elle m’a terrassée aussi. Sa rupture silencieuse m’a emportée loin de moi, de tout ce en quoi je croyais, de tout ce en quoi j’espérais. J’ai cru que je ne m’en remettrai jamais. Il faut dire que j’avais la certitude qu’il était l’homme de ma vie, je l’avais lu dans ses yeux, le soir où je l’avais rencontré.

J’ai griffonné des centaines de pages blanches, j’ai sorti mes tripes sur le papier, pour me libérer de l’angoisse et du chagrin qui avaient pris leur place à l’intérieur de mon corps, qui avaient liquidé toutes mes forces, tous mes espoirs. J’ai cru qu’il allait revenir sur sa décision, qu’il allait enfin me dire ces mots qui lui brûlaient la langue, qu’il allait sortir de sa coquille pour m’affronter, qu’il allait me dire en face, les yeux dans les yeux, qu’il ne m’aimait plus. Il ne l’a pas fait et j’ai vécu les années qui ont suivi avec un point d’interrogation en suspension au-dessus de mon cœur, point qui faisait fuir les soupirants d’un soir.

Je lui en ai voulu et le jour où j’ai appris qu’il avait refait sa vie, j’ai pleuré, j’ai tellement pleuré que mes yeux se sont fermés de fatigue. J’ai voulu lui écrire, sortir ma rage, ma colère, mon indignation. Et puis je n’ai jamais envoyé la lettre. Elle repose sur une clé USB, à l’abri du temps et de nos souvenirs douloureux.

Alors aujourd’hui, quand une amie vient me voir pour me demander conseil, j’aurai presque envie d’obtenir l’adresse de l’homme qui la fait tant souffrir. J’aimerai lui dire en face que ça ne sert à rien de cacher ses sentiments, qu’un jour on se marie avec un type ou une nana qui mérite mieux, ou qui ne nous mérite pas, qu’on passe sa vie à rechercher les bribes des souvenirs heureux, qu’on vit avec des regrets qui ne s’apaiseront jamais.

Ou alors, qu’il ne faut pas profiter de l’autre, lui faire perdre son temps, l’utiliser parce qu’on ne sait pas faire des choix, on ne sait pas dire stop et arrêter, tourner la page et rendre à l’autre sa liberté pour de bon.

Je n’y connais pas grand-chose à l’amour. Les hommes de ma vie ne m’ont pas aidés à y croire, pour moi surtout (pour les autres, c’est plus facile !). S’il n’y a qu’une chose qui vaille, c’est « écoute ton cœur », mais écoute le vraiment, car parfois se séparer est la plus belle chance de notre vie (et j’en connais un rayon sur le sujet !)

 

Advertisements

37 Comments

  1. mcristina says:

    Histoires similaires Chère Marie. Comme toi je me suis sentie désirée mais pas aimée, et cela ne suffit évidemment pas. Parfois le cœur n’est pas d’accord avec la raison…c’est bien compliqué de avoir si on a trouvé le bon, est-ce qu’une seule personne peut réunir tout ce que nous souhaiterions? J’espère très très fort que cela va t’arriver ! Et comme toi j’ai envie d’aller casser la figure aux mecs de mes copines quand ils les font souffrir !! Gros gros bisous.

    Liked by 2 people

    1. Marie Kléber says:

      Un fois qu’on a épuisé les mauvais, on a peut-être une chance de trouver le bon Cristina!! Je t’embrasse et merci

      Liked by 1 person

      1. Bruno says:

        Je ne fais que vous approuver…même si je suis un homme…

        Like

        1. Marie Kléber says:

          Je crois que ça nous touche tous Bruno…

          Like

  2. Milena says:

    You write really beautifully, Marie. Love is a difficult subject for many. My first relationship was abusive, but as the years pass by, I seem to forget the negative experiences, and only remember my feelings for him and the immense pull he had on me. It’s sad that because of the negative experiences I had back then I’ve never really dared to open my heart again, even though I met worthy men. I’m afraid I might even have taken over the role sometimes of being the emotionally unavailable one who didn’t give others what they deserved. So I don’t think I can advise others about love either. I guess the cliché is that you have to love yourself before entering in a relationship, but loving yourself is such a grand and complex endeavor that could take a lifetime. In the mean time, we stumble forwards and try to do our best with the experience and knowledge we have.

    Like

    1. teparlerdemavie says:

      Ton histoire me bouleverse. Tes mots me parlent. J’ai compris récemment que je n’avais jamais vu l’amour dans le regard des (très peu nombreux) hommes qui avaient partagé ma vie. J’ai le sentiment d’avoir aimé pour 2 et je m’y suis brûlée les ailes. Un jour je me suis réveillée et j’ai fait cette triste constatation. Alors depuis, j’apprends à m’aimer moi-même, c’est mon regard qui est devenu important à mes yeux (désolée pour m’être étalée comme ça).
      Bise

      Liked by 2 people

      1. Marie Kléber says:

        Aimé pour deux, c’est tout à fait ça mais ça ne peut pas durer… S’aimer soi même, je crois que c’est le chemin que nous empruntons tous une fois que nous avons compris que l’autre n’a pas le pouvoir de nous rendre heureux.
        Merci pour tes mots et belle soirée!

        Liked by 1 person

    2. Marie Kléber says:

      Thank you my dear Milena. Obviously we need time to rebuild confidence and be ready for love again. It does not happen overnight.
      Loving ourselves is the first thing we should be teached about, thought it’s the last thing we do think of when our love life is a disaster. Maybe onlu time and patience grant us the keys toa happy love life. Keep believing!!

      Like

  3. her0xy says:

    C’est si beau !! De plus, tu as de beaux talents d’écrivain ! Tu devrais te lancer 🙂

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup et bienvenue chez moi! Je me lance doucement, mais le temps me manque!

      Liked by 1 person

      1. her0xy says:

        Passe chez moi aussi si ça te tente 🙂 Bisous, je repasserai – je m’abonne à toi !!

        Like

  4. Aileza says:

    Personne n’y connais rien à l’Amour, tu sais ! J’ai la chance d’avoir rencontré le mien mais c’est tellement mystérieux à expliquer cette alchimie qui existe… ou pas. Et puis comment ne pas confondre Amour, Désir et Passion tant l’interconnexion entre les trois est profonde ? Je te souhaite de tout coeur de trouver celui qui saura te combler et te choyer, il existe même s’il est bien planqué 😉 Bisous ❤

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Il attend le moment opportun pour sortir de sa tanière! Pourvu qu’il ne soit pas trop déconnecté du monde Aileza! Oui l’Amour c’est une Alchimie particulière. Bises

      Liked by 2 people

  5. Bernieshoot says:

    souvent nous avons les réponses en nous mais nous évitons de les regarder, l’amour c’est si compliqué

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Je crois qu’on les a en effet Bernard mais affronter la réalité, ça fait mal parfois…

      Like

  6. Meghan says:

    Ton histoire me parle et me renvoie à certains échos personnels…. Mais si tu as pu écrire ces mots aujourd’hui, c’est que tu as pris le temps de la réflexion, de l’introspection et que tu as compris aussi que l’important est de pouvoir s’ouvrir, aimer et partager. Maintenant, tu sais au moins les qualités essentielles que l’Alter Ego doit avoir ! Happy “suite de l’histoire” ! …

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Tout à fait Meghan. On finit toujours par trouver la sortie et une fois qu’on a connu le “pire” on ne peut que connaître le “meilleur”!
      Merci…

      Like

  7. fedora says:

    Chaque histoire d’amour est unique… elle apporte quelque chose même si l’amour était là pour de mauvaises raisons… Les conseils que l’on peut donner ne sont que des conseils à la lumière de notre vécu… Gros bisous marie ❤

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Je suis assez d’accord avec toi Fedora. Chaque histoire nous apporte quelque chose même si sur le moment, on a du mal à voir quoi!
      Grosses bises et belle soirée.

      Like

  8. Tu as connu le pire…je te souhaite le meilleur Marie ! Bisous

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Ca pourra pas être pire Paulette! Ou du moins j’aurai les yeux ouverts la prochaine fois!!

      Like

  9. Ah l’amour! C’est compliqué, cela ne s’explique pas. Certains trouvent le bon, parfois rapidement, d’autres le cherchent toujours; Certains en attendent beaucoup, d’autres se satisfont de peu. Certaines histoires durent longtemps, d’autres pas.
    Oui, l’amour, ca ne s’explique pas…

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Ca ,ne s’explique pas, très juste Linette. Mais quand c’est à portée de main, il faut espérer que chacun l’attrape au vol!

      Like

  10. lamisstamara says:

    Ah l’amour… Tout est si compliqué, parfois. Aimer et être aimé semble pourtant si simple. Et pourtant, même dans les couples qui tiennent, le chemin de l’amour est parsemé d’embûches et de désillusions. Comme toi, je m’insurge contre ces hommes, et ils sont nombreux, qui par lâcheté, par manque de franchise ou d’honnêteté, par peur de prendre une décision qui fait mal, font davantage encore souffrir celle qui leur est attachée. Très beau billet, ma Marie ! Gros bisous 😘

    Like

    1. Marie Kléber says:

      C’est envers eux que je suis en colère Karine. Et elles parfois aussi. Car nul ne devrait souffrir par amour. Et pourtant nous sommes nombreux dans la même barque!
      Merci pour ton soutien et tes mots si vrais. Belle et douce soirée à toi.

      Like

  11. Catwoman says:

    Ce que j’ai envie de te dire c’est que tout n’est pas fini et tu le rencontreras un jour ton véritable amour ! Et je te le souhaite de tout mon coeur

    Like

    1. Marie Kléber says:

      C’est même certain! C’est ce que je serine aux autres à longueur de journée, sans être capable de me persuader moi même ma belle.

      Like

  12. Marie says:

    Au fond, on en est tous un peu là, à moins de collectionner les histoires et à ce moment-là, je ne suis pas sûre qu’on parle bien du même amour. Chaque histoire est une alchimie particulière entre deux sensibilités, chaque couple a son mode de fonctionnement. Qui peut se vanter d’avoir la recette universelle ? Chacun fait comme il peut…

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Une Alchimie, j’aime ce mot là Marie. On fait comme on peut c’est vrai, le tout est de ne pas trop se faire de mal.

      Liked by 1 person

  13. petiteyaye says:

    J’aimerai tellement que le premier paragraphe ne soit pas qu’un doux rêve, je ne sais pas si on le cherche (même sans le vouloir), si ça n’existe pas mais que nous sommes juste un peu trop naïves pour y croire alors que les autres avancent, si on se complique trop l’existence avec des réflexions métaphysiques sur l’amour, mais en tout cas, je n’ai pas plus de conseils que toi à donner en la matière…

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Comme toi, j’aimerai que le premier paragraphe soit la réalité de tout un chacun. Pourtant nous savons que c’est loin d’être toujours le cas. Je crois que nous ne sommes pas égaux face à l’amour, certains trouvent la perle rare quand d’autres se posent des questions à l’infini et tombent sur des compagnons de route pas à la hauteur.Va savoir ma belle…

      Like

  14. ptitedelph says:

    je leur casserais bien la tronche à tous ces hommes qui t’ont fait souffrir 😦
    j’ai souvent eu l’impression d’être un morceau de viande sans sentiments entre les bras des hommes et quand je m’en rendais compte, j’avais déjà eu le temps de souffrir. Ma confiance s’envole même si je garde l’espoir qu’il y ait l’âme soeur, mon double quelque part… comme je te le souhaite à toi du fond du coeur ma Marie ❤
    J'ai honte… joyeux anniversaire à ton ptit escargot, je me souviens quand tu m'avais dit qu'il était né le même jour que moi, l'an dernier, mais ma mémoire m'a fait défaut, j'en suis désolée 😦 fais lui un énorme câlin pour moi.
    De gs bisous à tous les 2 ❤

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Il faut garder espoir ma Delphine. Quand on est une aussi douce et belle personne, il n’y a pas de raison. Mais il faut aussi se protéger parce que certains sont pourris jusqu’au trognon.
      Merci pour le petit escargot!!
      Bises ma belle.

      Like

  15. Emy says:

    Ce qui me parle le plus, c’est ce sentiment “d’épuisement”. Après avoir été quitté(e), relever la tête pour enfin apercevoir ce qui se trouve au devant de nous est plus épuisant que mille marathons courus sous la pluie.

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Je suis bien d’accord Emy. On s’en sort mais à quel prix!

      Like

  16. Charly says:

    L’amour quel sentiment étrange. Entre surprises et déceptions, souffrance et jouissance, il nous pousse aux bouts de nos derniers retranchements.
    Chacune de mes histoires m’ont tellement appris sur moi ou sur les autres. Parfois on pense ne jamais pouvoir s’en remettre mais on finit par se relever et à continuer.
    Oui, quel sentiment étrange.

    Liked by 1 person

    1. Marie Kléber says:

      Se relever et continuer, oui Charly. Car ainsi va la vie de toute façon. A partir du moment où on apprend des choses, où on ressort plus grand de nos histoires, c’est qu’elles en valaient toutes la peine.

      Like

Comments are closed.