Timbuktu, le chef d’œuvre engagé d’Abderrahmane Sissako

Il y a des films qui nous font rire, d’autres qui nous troublent, certains qui nous éblouissent quand d’autres nous bousculent. Et puis il en existe qui nous font trembler, qui nous font vibrer ou qui nous donnent envie d’entrer en résistance.

Timbuktu, éblouissant de sagesse, de beauté, d’énergie, de poésie. Et en même temps si cruel et si poignant. Le désert s’étend sous nos yeux, dévoilant ses dunes de sable couleur or, que les hommes voudraient presque pouvoir dompter.

Face à la folie de ceux qui veulent imposer leur loi, se dressent les femmes, fières, fortes, à jamais insondables. Ce film rend hommage à leur détermination, leur refus de se voir imposer un mode de vie, une façon d’être, qui ne leur convient pas. Il rend aussi hommage à la famille, à l’importance du pardon, à l’amour qui ne se dit pas mais se découvre dans un regard, à l’harmonie possible entre les hommes.

Les chants s’élèvent comme autant de cris face à l’oppression, de ceux qui tirent, qui fouettent et lapident, qui jugent selon une loi que les croyants ne connaissent pas.

Timbuktu est un acte courageux dans un monde gangrené par l’extrémisme religieux. Dans le film, les djihadistes sont montrés comme des pantins, des hommes parfois trahis par leurs propres désirs. Si on ne doit pas sous-estimer leur poids ni leur danger, le film nous invite à ne pas baisser les bras face à eux, mais à rester droits et dignes.

Ce film va émue, m’a bouleversée et m’a ouvert les yeux sur ces actes que l’on pose, que l’on met bout à bout et qui constituent nos vies, éphémères et fragiles. C’est certainement la première fois que j’ai détourné mon regard, d’effroi devant ces horreurs perpétrées, me demandant même comment ces hommes osaient se présenter devant Dieu.

Si il n’y a qu’un Djihad à retenir, c’est bien celui que nous devons mener à l’intérieur de nous même, pour devenir meilleurs.

77215847_536293

L’avez-vous vu? Qu’en avez-vous pensé? Ce film a t-il changé votre regard sur le monde?

Advertisements

16 thoughts on “Timbuktu, le chef d’œuvre engagé d’Abderrahmane Sissako

  1. Lutter à l’intérieur de nous-mêmes pour s’efforcer de devenir meilleurs, c’est aussi la définition que je retiens. Tu m’as donné très envie de voir ce film, Marie. Je me demande s’il passera à Tanger.

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s