Retour aux sources

Faire le voyage à l’envers. C’était un pari risqué pour certains. Une manière pour moi de renouer avec un passé chéri. Un retour aux sources aussi un peu.

Quand l’avion a décollé, j’ai presque ressenti la même chose que la première fois, une sensation de liberté intense.

Le vol a été calme. Je me faisais déjà des films un peu tordus quand l’atterrissage m’a forcée à me recentrer sur le moment présent. J’étais à nouveau en Irlande. Dublin m’attendait avec impatience. J’ai traversé les couloirs qui me séparaient de la sortie et j’ai attendu un bus que j’avais pris des dizaines de fois par le passé. Je me suis installée en hauteur, pour mieux voir le paysage et me ré-approprier l’environnement. Des tonnes de souvenirs sont revenues me chatouiller les yeux. Ca faisait du bien. Rien n’avait changé et tout était pourtant différent.

20141130_082456_resized

Après 1h de bus, j’ai fini par retrouver mon amie. Sur le siège arrière, une petite princesse métisse de deux mois et demi était assoupie. Elle faisait des drôles de mimiques avec sa bouche.

J’étais de retour au pays.

La suite, c’est une succession de rendez-vous tous plus aussi émouvants les uns que les autres. Des amies quittées les larmes aux yeux, à deux petites filles devenues adolescentes. Des collègues de travail aux partenaires d’écriture. Ils ont tous répondu présent avec leur sourire légendaire et leurs maisons grandes ouvertes.

J’ai compris au cours de ces 3 jours que je n’avais pas à choisir. Ces personnes-là, ce pays-là, c’était ma vie. Je n’avais au fond rien laissé derrière moi. Leur amitié, leur tendresse, leur vérité faisaient partie de moi. Je ne voulais pas ranger les périodes de mon existence dans des cases. Tout ce que j’avais vécu avait contribué à faire de moi celle que je suis aujourd’hui. Si je vis en France, je n’en reste pas moi citoyenne du monde. Et ceux qui m’entourent, qu’ils soient d’ici, de là-bas ou d’ailleurs, ont toute leur place à mes côtés.

J’ai flâné dans les rues, laissant les angoisses de ma mère de côté. J’ai retrouvé quelques habitudes, quelques émotions à entrer dans un endroit familier. Beaucoup ont trouvé mon anglais plus abouti, plus sûr. Je crois que l’absence de confiance en moi me faisait redouter les échanges. Je restais sans cesse sur la défensive, pensant certainement que je n’étais pas à la hauteur, me sous-estimant sans arrêt. J’ai pu donc constater qu’il restait peu de ce « moi aux aguets », de ce « moi instable et perdu », de ce « moi apeuré et triste » dans la personne que je suis aujourd’hui.

Le bilan est positif, splendide. J’ai retrouvé Paris le sourire aux lèvres, prête à croquer la vie à pleines dents et bien entendu très heureuse de retrouver mon petit escargot, qui a eu l’air de faire tourner ses grands-parents en bourrique tout le weekend. Je suis heureuse d’avoir osé faire le voyage et d’avoir été moi-même, sans me poser de questions inutiles.

Certains vont me demander si l’Irlande me manque. Je dirais sûrement oui. Comme la France me manquerait si je vivais en Irlande. Mais au fond rien ni personne ne me manque, car chacun a une place dans mon cœur et ni l’éloignement, ni les longues périodes sans se voir n’y changent quelque chose. C’était presque comme si je les avais tous quittés la veille…

Advertisements

26 thoughts on “Retour aux sources

    • Je crois que c’est ce qu’on ressent quand on se sent bien avec ceux qui font partie de notre vie. Et rien que ce sentiment là rend les choses encore plus merveilleuses Bernard

      Like

  1. Bon retour, Marie ! Je suis heureuse de lire que ce voyage t’a fait du bien et t’a permis de comprendre, peut-être, ce que j’ai fini par comprendre aussi après plusieurs années : au fond, on n’a pas à choisir d’appartenir à un lieu ou à un autre. Tous les lieux où on a vécu et où des amis nous attendent font partie de nous, où qu’on vive. On les emporte en nous quand on part. Les choses sont finalement beaucoup plus flexibles que ce qu’on s’imagine parfois.
    Bises tangéroises aux accents de Wallonie et de Provence 😉

    Like

    • C’est rassurant et si bon d’arriver à cette conclusion Marie! La vie alors n’est plus si chaotique, elle devient douce et on l’apprécie d’autant plus. Je crois que nous sommes tous sur le même chemin et que nous finissons tous plus ou moins à comprendre certaines choses essentielles à notre rythme.
      Grosses bises à toi, doux mélange de tous ces coins qui font celle que je suis.

      Liked by 1 person

  2. Je suis ravie de lire ces lignes, Marie ! Ravie de voir combien tu as su profiter du moment présent sans te poser trop de questions. Ça fait un bien fou de retourner de temps en temps au plus près de nos racines, ça redonne du peps !!! Grosses bises ❤

    Like

    • Je reviens en effet en pleine forme Karine. Ce voyage aura été très bénéfique et m’aura aussi fait comprendre que prendre du temps pour moi n’est pas égoiste, mais bien nécessaire pour construire notre nouvelle vie sur des bases solides.
      Grosses bises et mille merci

      Liked by 1 person

  3. Je suis vraiment contente pour toi ma Marie. Te voilà de retour après avoir fait le plein d’énergie ! Quant à moi, j’ai hâte de te voir dans quelques jours, tu me raconteras ton séjour plus en détails autour d’un bon chocolat chaud ; et je suis sûre que nos retrouvailles seront comme tu l’écris ” comme si on c’était quittées la vieille ” =)

    Like

    • J’ai hâte moi aussi ma belle Asmaa. Refaire le monde autour d’un bon repas et d’un chocolat chaud, je crois qu’il n’y a pas mieux. A très vite et belle journée à toi!

      Liked by 1 person

  4. Merveilleux : ce retour en Irlande a complété ta prise de confiance totale en toi ! Je suis très heureuse pour toi Marie ! Et à ton retour tu as retrouvé un petit escargot en pleine forme : tout est donc pour le mieux 🙂 Bonne soirée Gros bisous à tous les deux

    Like

    • Je crois que c’est là que j’en ai pris pleinement confiance Paulette, et je me suis sentie légère, en accord. Ca fait un bien fou, n’est-ce pas?!
      Merci et bises de nous deux.

      Like

  5. Encore un bien joli texte ! Aller de l’avant ça demande beaucoup d’efforts et aussi du courage et parfois on avance sans s’en rendre vraiment compte. C’est super de vivre des expériences qui nous prouvent à quel point on a évolué. C’est revivifiant et vraiment encourageant !

    Like

    • Merci beaucoup Charly! On a souvent l’impression de faire du sur place et puis un jour, un commentaire, un mot, une rencontre et on se rend compte qu’on avance bien plus qu’on ne le pensait. C’est vivifiant, tu as raison, et ça nous pousse encore plus en avant. On a presque envie de conquérir le monde!!

      Like

  6. je suis tellement contente pour toicest surement l’un de tes plus beaux billets, il resume tout! tu es cette citoyenne du monde si chaleureuse, si amicale que cest en effet un peu comme si on t’avait quitte la veille quand on ne se voit pas pendant quelques temps et Tonio a du etre content de revoir sa maman! un beau retour aux sources, bisous Marie

    Like

    • C’est adorable Catherine! En ce moment je me sens pousser des ailes. Que c’est bon d’être bien. J’avais fini par oublier.
      L’escargot a fait la tête puis un gros bisou!
      Bises de nous deux et à très vite.

      Like

  7. Et bien ma belle… Je te l’ai dit déjà cent fois, mais cette fois c’est encore plus de rigueur : que de chemin parcouru !!! Tu peux être fière de toi. Ce voyage serein et heureux est une belle preuve de guérison je trouve.
    Et sinon cela me rappelle ma ballade dans les rues de ma ville, le jour où je t’ai ramenée à la gare… quelle sensation de retrouver des endroits où l’on a vécu tellement de choses! Et si en plus tu y as retrouvé des amis, alors j’imagine le bien que cela a dû te faire.
    Je suis tellement contente de lire ça ! Je t’embrasse, et un gros bisous de la grenouille à l’escargot 🙂

    Like

    • Figures toi que je suis fière (Champagne!!) Ce voyage en effet m’a apaisée er fait comprendre beaucoup de choses.
      C’est agréable de se balader dans une ville que l’on aime, de retrouver des souvenirs au passage, d’écouter le bruit de la ville et de s’évader un peu aussi. Ces temps pour nous sont indispensables!
      Mille merci pour tes mots et tes encouragements. Nous vous embrassons bien fort.

      Like

  8. Oulalala…ce billet je l’aime beaucoup. Parce qu’il dit ce que j’ai toujours ressenti. Depuis ma naissance, je n’ai jamais vécu plus de 10 ans au même endroit. Et quand tu écris que choisir n’est pas une obligation, c’est tout à fait cela. L’unicité se fait en nous. Elle n’est pas le résultat d’une présence sur un territoire. J’ai sans doute un attachement sensuel très grand avec ma terre de naissance. Mais je ne connais pas le manque.

    Like

    • Merci Sophia, ça me touche.
      Quand nous comprenons ça, c’est comme si un poids se détachait de nous. La vie est parfois plus simple que ce que nous croyions. Nous sommes une personne dans laquelle vit plusieurs lieux, plusieurs histoires, même plusieurs vies.

      Like

  9. C’est un joli texte qui décrit très très bien ce que l’on ressent quand on débarque dans une ville qu’on aime beaucoup, où on a habité mais qu’on a quitté depuis quelque temps… plein de sentiments contradictoires mais qui prouvent aussi que la vie fait finalement assez bien les choses !

    Bises,

    Like

    • Mille merci ma belle! En même temps j’étais partie avec tous vos mots de soutien et vos pensées, ça ne pouvait que bien se passer…

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s