Si Novembre n’avait pas fait éclater ma bulle en milles morceaux…

J’aurai complètement perdu contact avec moi-même

Je serai à coup sûr une épave complètement perdue en pleine mer

Je serai un fantôme dans mon propre corps

Je serai la maman d’un petit garçon qui porterait un autre prénom, regarderait tout et rien à la télévision, pleurerait pour voir son papa une heure de plus et resterait dans mes bras, inconsolable, quand celui-ci ne daignerait pas lui accorder un peu de son temps pour jouer avec lui

Je serai peut-être même rendue dans un village d’Egypte à l’heure qu’il est

Je serai entourée de gens adorables mais dont je ne parle pas la langue et qui ne parlent pas la mienne

Je serai la maman d’un petit garçon qui passerait des heures avec d’autres femmes que moi, parce qu’elles savent mieux que moi

Je serai l’épouse invisible d’un mari absent

Je vivrai dans une maison isolée, sans travail, avec une connexion internet limitée, qui me permettrait tout juste de parler avec mes proches une fois par semaine

Je ne sortirai dehors qu’avec un homme à mes côtés

Je pleurerai beaucoup et j’attendrai l’aval de mon mari pour partir en vacances, avec son argent à lui

5585ee6fd0f3cb7635446c8ff56271a6_resized

Source -Pinterest

Si Novembre n’avait pas fait éclater ma bulle en milles morceaux

Je n’aurai pas eu la chance de m’offrir autre chose, de rire à nouveau, de me retrouver, de me reconstruire, de mettre au monde mon petit homme dans la paix et de lui offrir une vie stable, remplie d’amour et de sourires.

Je n’aurai jamais compris que ce que je vivais, ce n’était pas de l’amour

Je n’aurai fait que survivre au lieu de vivre pleinement et librement la vie

Je n’aurai pas eu la chance de créer mes opportunités, de vivre mes rêves, de faire des projets, de célébrer la vie, MA VIE.

Advertisements

28 thoughts on “Si Novembre n’avait pas fait éclater ma bulle en milles morceaux…

    1. Merci ma Charlie. Partir n’est jamais facile. J’ai juste saisi ma chance au bon moment. A quelques secondes près c’était fichu.
      Grosses bises

      Like

  1. Oui, le moment est venu de croquer la vie à plein dents, Marie ! Je suis certaine qu’elle te réserve encore d’agréables surprises et te feront sourire et rire aussi ! Plein de bises ma belle. ❤

    Like

    1. Merci beaucoup Karine. Le soleil a fini par revenir dans ma vie et ce n’était pas gagné. Aujourd’hui je suis heureuse d’être en vie, mais surtout de m’être retrouvée après tant d’années de détresse.
      Je t’embrasse bien fort moi aussi.

      Liked by 1 person

  2. À quelque chose malheur est bon… La prise de conscience a été douloureuse, mais les progrès accomplis sont décisifs. Il fallait peut-être ça pour te (re)trouver, Marie… Maintenant, tu sais où tu vas… Enfin, où, peut-être pas (au fond, le sait-on jamais ?), mais comment, ça c’est sûr. En étant pleinement toi-même. En faisant toi-même TES propres choix 🙂
    PS : Est-ce que Tonio va mieux ???

    Like

    1. J’en reste convaincue Marie. Oui, la réalité m’a éclatée en pleine figure et le choc a été brutal. Mais sans ce choc, je ne me serai peut-être jamais rendue compte du mensonge que je vivais.
      On ne sait jamais vraiment où l’on va, mais on peut choisir la destination et c’est déjà pas mal.
      Tonio va beaucoup mieux, merci beaucoup.

      Like

  3. Un très beau billet où chaque mot sonne juste 🙂 Tu as tout compris Marie et fait ce qu’il fallait pour retrouver ton équilibre et ta joie de vivre mais aussi pour élever Tonio dans des conditions optimales. J’ai lu qu’il était souffrant, j’espère qu’il va mieux ? Gros bisous à tous les deux

    Like

    1. C’est lui qui m’a donné ce courage Paulette, je voulais une autre vie pour lui que celle pour laquelle j’avais signée et au final c’est notre vie a tous les deux que j’ai sauvée. Ca en valait la peine.
      Il va beaucoup mieux, merci de penser si fort à lui.
      Bises de Paris

      Like

    1. Sans cet épisode douloureux, je crois en effet que je n’aurai pas ouvert les yeux ou que je les aurai ouvert trop tard, à un moment où j’aurai été dans l’incapacité de partir, de tirer un trait définitif sur le passé. Novembre m’a redonné vie en quelque sorte.
      Merci et grosses bises de la Capitale

      Like

    1. Merci beaucoup Asmaa. L’escargot va beaucoup mieux, merci, la pédiatre a assuré pour une fois.
      “le village en Egypte” c’est un village bien joli, mais très pauvre, loin de tout. C’est le décor idéal pour des vacances, un retour aux sources. Mais y vivre, c’est s’enterrer vivant. Le papa de l’escargot voulait repartir, nous emmener tous la-bas..C’est cette menace qui a bousculée en partie mon départ.

      Grosses bises et merci

      Liked by 1 person

  4. “Je n’aurai pas eu la chance de créer mes opportunités, de vivre mes rêves, de faire des projets, de célébrer la vie, MA VIE.” Et vivre SA vie est tellement important Marie, surtout, je pense (et bien loin de savoir ce qui t’es arrivé), le plus important et ce dont tu peux sûrement être fière, c’est que tu as été capable de t’en rendre compte de tout ça.. que rien d’autre ne vaut la peine et qu’il faut vivre SA vie et non pas celle que les autres imaginent pour nous. Mais c’est vrai, ce n’est pas évident tout le temps.

    Bisous

    Like

    1. Tout à fait Margarida. Il fut un temps où je considérai ma vie comme quelque chose de pas si important que ça. Jusqu’au jour où ma vie est devenue insupportable. Je me suis alors rendue compte que je comptais pour quelque chose, que MA vie avait de l’importance et que je ne pouvais pas laisser quelqu’un la vivre pour moi et mal la vivre en plus.
      Ce n’est pas toujours facile, mais le résultat est plutôt très positif.
      Grosses bises à toi et Merci

      Like

      1. Derrière tes mots, les mages que tu laisses entrevoir, on pourrait presque apercevoir quelque poésie, quelque nostalgie… et si la vie réelle là-bas était 100 fois plus étouffante que la vie promise ? il devait y avoir un ange au-dessous de vous deux pour vous retenir …

        Like

      2. Il y avait un ange au dessus de nos têtes c’est certain MAG. C’est lui qui nous a poussés vers la sortie, qui m’a donné le courage de briser mes chaînes.
        Dans son rêve tout était magnifique, on allait être plus qu’heureux, mais ce rêve n’était q’une illusion, un rêve de papier qui nous aurait tués à coups sûrs.

        Like

  5. C’est magique de pouvoir se souvenir et écrire avec tant de simplicité sur l’instant d’une prise de conscience. C’est très dur de lâcher ce que nous connaissons pour l’inconnu. Cela demande une volonté de fer, parce que c’est effrayant. Comme si pour continuer de vivre – vraiment- il fallait au préalable – “mourir de peur.” 😉

    Liked by 1 person

    1. “mourir de peur” ou “mourir à soi même” pour mieux repartir. Oui Sophia, prendre conscience que ce que l’on vit ne nous sert plus n’est pas chose aisée. Mais le faire c’est se donner le droit de changer les choses, de renaître à la vie. MERCI

      Like

  6. J’ai pas encore pris le temps de commenter cet article, mais ça fait vraiment plaisir de lire un tel bilan. C’est bien que tu prennes du recul comme ça, et que tu te rendes compte que même si ton choix fut douloureux, il t’empêche beaucoup de souffrances et une vie sombre… Tu es sur la bonne voie Marie, continue ❤

    Like

    1. Je crois qu’il me fallait ce temps pour accepter mon choix aussi. Mais j’y suis arrivée Illyria et j’en suis très heureuse.
      Merci pour tout

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s