Il y a une limite à tout

En relisant mon article de ce matin, j’ai voulu faire une parenthèse, importante, je crois.

Accepter sa vie. Accepter les choses qui viennent nous surprendre, nous faire vibrer ou nous faire mal.

Il existe des épreuves dans la vie contre lesquelles nous ne pouvons rien. Les accepter relève parfois d’un véritable défi. Je pense à la perte d’un enfant (je me demande encore comment on peut continuer à vivre après ça), à la dépression, aux souffrances physiques, au handicap, à l’isolement, la pauvreté, l’injustice.

Il existe aussi des situations de vie intolérables. Les accepter ne veut pas pour autant dire qu’elles sont légitimes et qu’on doit faire avec, qu’on doit se taire et endurer.

Je pense particulièrement à la violence au sein du couple, dans la famille. Cela fait plusieurs jours que j’ai envie d’écrire à ce sujet, sans savoir si je suis prête, si j’ai envie d’en parler, de remuer un peu le passé, si je vais trouver les mots qu’il faut.

Mais je me lance quand même. Parce que c’est important.

fc51c8ce6e0beed8d951e4e9ab363dc7

Source

La violence est inacceptable. Quelle soit morale, psychologique, verbale, religieuse, économique, physique. Il faut accepter que certains individus sont violents, dangereux, manipulateurs. Mais il n’est pas concevable d’accepter que ces personnes détruisent des vies.

Il y a une limite à tout.

En écrivant les lignes ce matin, je me suis fait une réflexion. Pendant 4 ans, c’est ce que j’ai fait. J’ai accepté tout plein de choses. J’ai accepté le minimum syndical. J’ai accepté de vivre avec un homme qui passait chez moi, à défaut de passer du temps avec moi. J’ai regardé le meilleur, me suis sentie vivante en partageant un repas à ses côtés, à défaut de partager autre chose. J’ai accepté ses silences, son mépris, en culpabilisant de lui en vouloir et de me frapper la tête contre les murs, de désespoir. J’ai accepté d’être sa banquière particulière. A chaque coup dur, je me disais que j’avais de la chance, comparé à beaucoup d’autres, qui vivaient un enfer. A chaque coup dur, je regardais le soleil se lever, je le trouvais beau, je regardais la nature me sourire. Je trouvais ici et là les belles choses qui m’aidaient à repartir, à tenir jusqu’au prochain accroc.

Il y a une limite à tout.

On doit accepter ce que la vie nous offre, retenir le meilleur. Mais je pense sincèrement qu’on ne doit pas tolérer l’intolérable, qu’il y a des situations dans la vie, où on doit dire stop et ne pas accepter d’être maltraité(e), traîné(e) dans la boue, humilié(e), méprisé(e).

Il y a une limite à tout.

Accepter ce que l’on a, c’est bien. Accepter ce que l’on est et ce que l’on n’est pas prêt à négocier, c’est encore mieux.

Advertisements

22 thoughts on “Il y a une limite à tout

  1. Merci Maire, ça complète très bien ton article de ce matin ! Je ne savais pas l’exprimer dans mon commentaire précédent et comme d’habitude, c’est toi qui trouve ces mots si justes !

    Like

  2. Tu as tout à fait raison. Il faut accepter les choses et savoir relativiser. Accepter que la vie n’est pas toujours rose. Tantôt clémente, tantôt impitoyable. Mais comme tu dis, il y a des limites à tout !

    Like

    • Accepter ne veut pas dire se taire ou endurer. C’est juste qu’il faut essayer de faire avec ce qu’on a et faire au mieux, sans laisser nos émotions nous empêcher d’avancer.
      Merci Asmaa.

      Like

  3. Tout à fait d’accord, Marie. Il y a des limites à ce qu’on peut accepter. Je pense que dans un couple, ou dans les relations avec les autres en général, c’est important de s’imposer tel que l’on est tout de suite pour éviter les déboires par après. Parce qu’accepter ce qui n’est pas acceptable, ça ne dure qu’un temps. On finit forcément pas exploser !

    Like

    • J’ai fini par en venir à cette conclusion Marie. De toute façon c’est vrai dans la vie en général.
      Un jour on explose je pense, mais plus on attend, plus les dégâts sont considérables aussi, malheureusement…

      Like

  4. évidement Marie tu as raison d’ajouter qu’il y a une limite à tout! accepter ce qui est inacceptable ne dure en effet qu’un temps on se sent tellement mieux quand on dit stop! bisous

    Like

  5. Si seulement ma génitrice avait pris conscience de ça, il y a des années… Bref, comme je suis d’accord Marie. Tu es peut être fière de toi parce que tu es partie, tu as dis STOP.

    Like

    • La prise de conscience est ce qu’il y a de plus difficile Charlie. Partir aussi (je pense faire un article sur le sujet très prochainement).

      Like

  6. Je ne peux qu’être d’accord. Il y a certaines situations qui atteignent notre dignité humaine et là, c’est à nous de dire stop. Accepter certaines choses de la vie, oui mais ne pas aller à l’encontre de soi-même pour autant est tout aussi important.

    Like

  7. Je suis bien évidemment d’accord avec toi ! On ne doit pas accepter l’intolérable ! Il y a des limites à ne pas dépasser… Il en va de notre santé morale, mentale et affective. Il faut réagir et ne pas faire l’autruche sans quoi on meurt à petit feu. Je crois que pour y parvenir il faut apprendre à s’aimer, à s’estimer à notre juste valeur et pour une fois être un peu égoïste en pensant aussi à notre propre bonheur. Ravie que tu te sois extirpée de ça Marie… Gros bisous et douce journée

    Like

    • Tu as raison Karine. Tout ce qui porte atteinte à notre santé, à notre bien être, à notre identité doit être cadré. S’aimer, reste le grand gagnant, toujours. Parce que cet amour que nous avons pour nous nous fait alors prendre conscience que certaines choses ne sont pas acceptables, qu’elles nous empoisonnent l’existence. Quand on s’aime, on sait dire stop.
      Mille merci et belle journée à toi aussi.

      Like

  8. Haa ma petite Marie, je préfère cet article. Enfin, façon de parler bien sur… Il faut se battre pour une vie juste!! En espérant qu’un jour prochain, les fantômes de ton passé cessent de tourmenter ton présent… Je t’embrasse 🙂

    Like

    • J’ai bon espoir ma belle. Faire le deuil prend du temps, mais chaque jour, j’en sors encore plus vivante et fière du chemin parcouru.
      J’avance.
      Mille merci et belle journée à toi.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s