Ces jours où je voudrais le détester

Je pensais m’en être sortie, être forte. Je pensais que tout irait bien désormais, que le pire était derrière.

Je ne pensais pas qu’en 1h et demi, cet homme pouvait être capable de remettre ma vie en jeu, qu’il avait encore un quelconque pouvoir sur moi.

L’emprise, c’est la capacité de quelqu’un à vous retourner la cervelle en moins de deux secondes, si bien que vous êtes incapables de penser, de prendre une décision ou d’agir.

Vous dites oui, alors que vous pensez non. Et une fois que vous vous retrouvez en face des autres, du monde, vous vous demandez comment vous avez pu vous faire avoir en beauté, comment vous avez pu vous faire rouler, comment vous avez pu, encore une fois, laisser l’autre décider pour vous. Vous êtes incapables de justifier vos choix.

C’est ce qui s’est passé samedi. Je suis sortie de la médiation, j’ai craqué. J’ai eu une envie d’hurler à la terre entière que je n’en pouvais plus de tout ça.

Quand je pense faire deux pas en avant, j’en fais un en arrière. Ca ne s’arrête jamais. La médiation ne sert à rien, à part à me replonger dans le passé, à me maintenir prisonnière de sa façon de penser, de ses besoins, de ses envies.

Je suis sans cesse dans le compromis, alors même que je devrai être ferme et sûre de moi. Au lieu de ça, il arrive à me faire plier, à me faire renoncer à mes principes, à ma façon de voir les choses.

Il arrive même à me faire culpabiliser.

Je ne peux plus continuer ainsi. C’est nocif. Pour moi. Pour mon enfant. Pour ma famille.

C’est un cercle vicieux, un cercle dans lequel je refuse de me perdre une seconde fois.

A force de me dire que rien n’est grave, tout devient très grave.

L’argent, ce n’était pas grave, le mariage religieux ce n’étais pas grave, la première humiliation, la première menace, la première insulte, le harcèlement journalier, ce n’était pas grave, la première porte qui claque, le premier réveil en pleine nuit, le premier regard noir et méprisant, ce n’était pas grave. Rien n’était grave et je me suis retrouvée au bord du gouffre, anéantie et meurtrie.

Tout est grave et aucun compromis n’est possible avec une personne que lui.

db7695a448114a2a623de8839866ef7f

Je vais mettre un terme à la médiation. Je vais revenir sur ma décision pour la webcam. Je vais arrêter de penser qu’il va changer. Et je vais réussir une bonne fois pour toute à me mettre dans la tête que cet homme est prêt à tout pour me détruire. Il le fait si bien, et contrairement à ce que certains peuvent penser, il sait ce qu’il fait.

ps – Merci d’avoir lu. J’ai passé un weekend tellement horrible que je suis heureuse de reprendre le chemin du travail. Ce n’est qu’un passage à vide, demain est un aute jour.     

Advertisements

45 thoughts on “Ces jours où je voudrais le détester

  1. Je sais ce que tu vis, je pense savoir aussi à quel genre d’homme tu as à faire…Le père de mon fils a décidé de son propre chef de ne plus réapparaître, cela fait deux ans qu’il nous fout une paix royale, je suis triste pour mon fils mais je sais que c’est mieux pour nous…
    Bon courage à toi!

    Like

    • Il est certain que c’est mieux pour vous deux. J’espère qu’un jour le notre aussi nous fichera la paix, de toute façon il ne mérite pas de faire partie de nos vies.
      Merci Rachel.

      Like

  2. Je t’envoie tout mon courage et toutes mes pensées positives !
    Ne le laisse pas te mettre à mal encore une fois, tu as assez donné, trop donné ! Comme tu dis, pense à toi, à ton fils, à ta famille. Courage, tu as fais preuve d’une très grande force par avant, tu vas y réussir encore aujourd’hui, et demain, et après demain !
    Je t’embrasse fort

    Like

    • Merci ma belle pour tes encouragements. Il est trop tordu pour moi. Je ne fais pas le poids, alors mieux vaut encore couper les ponts.
      Je t’embrasse aussi.

      Like

  3. Courage Marie, et tu as raison garde de la distance avec lui, éloigne toi le plus possible, car c’est toi qui es dans tes droits et lui qui est dans ses torts, c’est toi qui est sensée et lui qui ne l’est pas! Continue dans la bonne direction, courage, on est avec toi!

    Like

  4. Aoutch… je pensais à toi justement je me disais que la médiation avait du reprendre…Tu as raison, tu as mille fois raison! Protèges toi tant que tu peux, toi comme Tonio… Courage courage courage, on t’envoie plein de HUG virtuels pour te réconforter!!

    Like

    • Merci pour ces HUG virtuels qui font un bien fou. Je ne suis pas seule et ça n’a pas de prix. Il est temps que je pense à moi avant tout, à moi vraiment. Je vais y arriver, il ne peut pas en être autrement. Grosses bises ma belle.

      Like

    • Un vrai de vrai fedora. Et même en le sachant, j’au cru que je serai assez forte face à lui. En fin de compte ma seule force serait de couper les ponts fermement…
      Mille merci pour ton soutien.

      Like

  5. J’ai le même numéro à la maison… Je n’arrive pas à m’en dépêtrer. Je prends une décision ferme, il arrive et chamboule tout. Surtout ma tête, et mon cœur. Je pense non, je dis oui, je pense stop, je dis essayons encore. Je suis malheureuse et c’est moi qui me retrouve à le consoler.Je crois que pour s’en sortir définitivement il faudrait couper les ponts à vie, disparaître et ne jamais plus entendre parler de lui, jusqu’à ce que la mort nous sépare comme on dit… Pas facile avec un petit bout au milieu, hein ?… La mien vénère son papa comme un Dieu, il prie avec lui, embrasse sa photo, demande à ce qu’on l’appelle au téléphone et rit aux éclats quand il est dans ses bras… Tout plein de courage et très belle semaine à toi Marie !

    Like

    • Oh non ce n’est pas facile peite yaye. Je crois que le jour ou on dit oui alors même qu’on pense non, c’est le début de la fin. J’ai eu de la chance, car je suis partie avant la naissance de notre enfant et donc “papa”, ça ne signifie pas grand chose aujourd’hui pour lui.
      Je ne connais pas bien ta situation, mais j’imagine qu’elle est difficile à vivre. Couper les ponts n’est pas aisé, mais quelques fois c’est une question de survie.
      Je t’embrasse fort et mille merci pour ton soutien.

      Like

  6. je te lis de loin et je suis atteree! bien sur quil faut cesser cette mascarade cesser de cilpabiliser contre le manipulateur tu ne peux pas gd chose, en disant stop il a perdu sa chose tous les moyens seront bon pour taneantir alors tiens bon et crie un bon coup comme tu viens dele faire: nous on est la pour toi te soutenir virtuellement, proyege toi et avec toi le petit homme, ta famille ceux qui taime vraiement .. cest fur jen sais quelque chose et cela dure qd on crois que cest fini cela recommence mais on sort plus forte de cette lutte quand on fini par dire non presque definitivement.., je pense a toi je tembrasse tres fort!

    Like

    • Dire non, stop, tout arrêter. Je ne voulais pas le croire Catherine, il me restait quelques miettes d’espoir. Mais tout ça ne sert à rien, il arrive même à convaincre la médiatrice de sa situation dramatique et désespérée. Je suis celle qui doit faire tous les efforts, c’est usant et ça n’aboutit à rien. Merci pour ton soutien, pour tout Catherine. Bises de nous deux.

      Like

  7. Courage Marie. Tu as raison de dire stop tout de suite, si tu sens que tout recommence. Que tout t’échappe encore. Certaines personnes sont toxiques et destructrices. Le mieux à faire est sans doute de s’éloigner, de se protéger, de ne pas laisser de faille où il pourrait s’engouffrer à nouveau. Tiens bon !

    Like

    • Je pense que c’est sain et vital pour moi de mettre un terme à tout ça. Il n’est pas dans la conciliation, il menace, il impose, il ment. Il n’est pas prêt à faire un travail sur lui. Il veut son fils mais ne fait rien pour être un père. C’est peine perdue.
      Il est essentiel que je me protège et que je n’ouvre aucune brèche comme tu le dis si bien Marie. Il connait mes failles, il sait ou ça fait mal mais je ne suis pas prête à le laisser me détruire. Je suis partie pour ça.
      Merci pour ton soutien et tes mots rassurants. C’est parfois dur pour moi de savoir qu’il y a sur terre des personnes aussi malsaines et destructrices.

      Like

      • J’en connais très bien un comme ça, qui ne sème que du mépris et du malaise sur son passage. Qui détruit avec ses mots tout ce qu’il peut y avoir de positif en vous. Qui ne se plaît que dans le conflit et la colère. Ma sœur et moi, on est parties très jeunes de la maison. C’était nécessaire pour pouvoir se construire. Mais notre mère, elle, reste envers et contre tout (à notre grand désespoir), marchant sur des œufs pour éviter autant que possible des explosions pourtant inévitables, s’éteignant un peu plus chaque jour en continuant à se raconter que ça va changer un jour… 😦
        Je te l’ai déjà dit, Marie, je t’admire d’avoir su réagir avant que tout ne devienne trop inextricable. Ce genre de personnalité toxique existe malheureusement – je suis bien forcée de le reconnaître, moi qui suis pourtant quelqu’un de très indulgent. C’est bien triste.

        Like

      • Je crois que c’est ma part d’indulgence aussi qui m’a amenée là où je suis aujourd’hui Marie, à chercher un compromis, à croire que les choses pouvaient changer si on s’en donnait les moyens.
        Mais en réalité ce type de personne ne mérite pas un tel sacrifice de notre part. Partir, c’est le meilleur moyen de resté sain d’esprit et de se protéger. Toi et ta soeur vous l’avez bien compris et vous avez pu construire votre vie. Ce qui doit être dur à vivre, c’est de savoir que derrière vous, il y a quelqu’un que vous aimez, qui elle n’arrive pas à s’en sortir. Je crois que c’est le pire.

        Like

      • Oui, Marie, c’est quelque chose qui me ronge mais contre laquelle je suis totalement impuissante. Tout ce que je peux faire, c’est être là autant que possible. M’efforcer au maximum de faire en sorte que le temps partagé soit suffisamment lumineux pour l’éclairer et la réchauffer tout le reste de l’année…

        Like

  8. Je ne sais que dire pour te réconforter. La vie est dure avec toi. Mais tu es forte et lucide. Tu vas y arriver.
    Je t’embrasse et t’envoie de douces pensées de réconfort.
    Bon courage.

    Like

  9. Oh oui il faut que tu arrêtes cette médiation ! Il reste manipulateur et affine ses flèches en attendant la rencontre ! Vois l’état dans lequel l’entrevue t’a mise : il veut te détruire, t’avoir à sa merci ! Sois forte Marie, ne lui laisse pas ce pouvoir . Il n’a aucun droit . Courage ! Bonne semaine Gros bisous

    Like

    • Je pensais que la médiatrice verrait son petit jeu malsain, mais il n’en est rien. Je suis là à me justifier, à revivre ce lavage de cerveau qui n’en finit pas. J’avais encore l’espoir que quelque chose se débloquerait. Mais c’est peine perdue. Il se prend pour la victime et c’est à moi de comprendre, le comble.
      Il faut que ça s’arrête.
      Merci Paulette, pour tout. Grosses bises

      Like

  10. Courage Marie, si tu veux arrêter : arrête ! La médiation pourquoi ? Comme si les choses pouvaient s’arranger par la parole avec quelqu’un qui n’écoute pas ? Je suis révoltée par ces “obligations” de parler qu’on impose dans des situations où on sait que ça ne marchera pas. Tu as le droit de le détester. Oh que oui ! C’est bien naturel avec une personne qui agit comme ça… C’est même sain je pense !

    Like

    • Je crois que je suis rentrée dans cette phase. C’est sain tu as tout à fait raison.
      J’ai voulu croire en la médiation, mais c’est comme pour tout, il faut être deux à vouloir parler, deux à être prêts à faire des compromis.
      Merci beaucoup d’être là et de me comprendre. C’est si important pour moi.

      Like

    • Je crois que ça a été le coup de grâce Karine. Me sentir à nouveau prisonnière de ses pensées a créé un profond malaise en moi. Mais je crois que ça m’a aussi montré qu’il était grand temps d’arrêter le massacre, de dire Stop à une situation qui ne s’améliorera jamais, d’en prendre consciance aussi.
      Merci pour tout, tes mots et ta présence et tes pensées.

      Like

  11. Je reste sans mot devant la force de ton texte … cette situation doit être tellement difficile, je crois qu’on ne peut même pas imaginer … Je te souhaite beaucoup, beaucoup de courage pour affronter cet homme et ce qu’il te fait vivre … Plein de pensées et de réconfort pour toi !

    Like

    • Etre sous l’emprise de quelqu’un est quelque chose d’horrible à vivre. Tu n’as plus ta tête, tes pensées sont chamboulées, tu n’es plus capable de réfléchir ni de comrpendre ce qui t’arrive.
      Je suis partie pour échapper à sa folie, je ne vais pas le laisser gagner. Mais il faut se battre et surtout se rédoudre à accepter la situation, ce qui n’est pas évident pour une fille comme moi, qui croit tant en l’être humain.

      Merci pour tes pensées Laurie, ça me touche énormément.

      Like

  12. Courage Marie ! Tu as tout mon soutien, et je te fais un gros câlin virtuel.
    Tu as raison de vouloir te protéger et protéger ton fils également. La fin de ton texte prouve qu’il n’a plus aucune influence sur toi. Gros bisous et comme tu me l’as dit si souvent douces pensées ma Marie.

    Like

    • Merci beaucoup Charlie pour tes pensées et ce câlin virtuel qui me met du baume au coeur. Je vais y arriver, il le faut.
      Grosses bises à toi.

      Like

  13. Hello chère Marie !

    Je pense à toi très FORT !
    Garde la tête haute.
    Tu es dans mon cœur et ton petit escargot aussi.

    GROS BISOUS d’ASIE jusqu’à vous deux
    Courage !

    Like

    • Mille Merci nancy! Savoir que je ne suis pas seule dans cette épreuve qui semble sans fin m’apaise et m’aide à être forte et à aller de l’avant.
      Grosses bises et belle journée à toi!

      Like

  14. J’arrive après tout le monde, peu importe. C’est présomptueux de dire cela mais je pense comprendre (en tout cas à 75%) ce que tu ressens et je confirme que c’est absolument ignoble. Mais il faut absolument se débarrasser de tout ça comme tu le dis sinon tu vas te perdre toi-même, et là… le cap de trop aura été franchi. Alors je t’envoie tout le courage que je peux avoir, et surtout prends soin de toi. Bises à toi et à ton petit 🙂 Je pense à toi…

    Like

    • Je suis certaine que tu peux comprendre ma belle et mille merci pour tes mots et ton soutien. Oui, il faut que ça cesse, je ne suis pas partie pour m’effondrer maintenant. Je ne veux surtout pas qu’un jour il soit trop tard.
      Douces pensées de Paris.

      Like

  15. en lisant ton billet je me suis dit “quel drôle de weekend ! les boulets étaient de sortie et nous comme d’habitude on subit !!” Et que c’est dure quand effectivement la colère vous submerge de nouveau !! on rêve de tourner la page, on se réjouis du chemin parcouru et en quelques minutes comme tu l’écris si bien tout rebascule !! Alors il faut de nouveau se faire violence et dire STOP ! Lui est incapable de se raisonner :” j’ai mal et tu dois souffrir plus que moi , tout est de ta faute, je ne suis qu’une victime et tu vas payer !! tu as oser me défier et tu vas payer le reste de ta vie cet affront ! et si nos enfants doivent souffrir pour que je t’atteigne , tant pis et de toute façon tout est de ta faute”.
    Bref dur dur d’être une maman et d”accepter que pour protéger ses enfants il va falloir les aider à couper les ponts… bon courage à toi… le chemin est long mais la liberté est au bout !!!

    Like

    • J’ai l’impression qu’ils se passent le mot Maïté, il doit y avoir quelque part une congrégation des boulets!
      Lui veut à tous prix nous faire porter le poids de tout ce qui va mal dans sa vie. Il aspire à nous voir perdre nos répères et à nous faire souffrir, histoire qu’il se sente moins seul. Tu me fais mal, je te fais mal, c’est sa mentalité (triste vérité) .
      Dur dans ces cas là d’être une maman et de se dire qu’il vaut mieux couper les ponts, arrêter d’en faire plus, de dire STOP une bonne fois pour toute. Mais je crois que c’est essentiel, vital, c’est une question de bon sens et le meilleur moyen de se protéger contre ces personnes qui n’ont qu’une idée en tête, nous détruire.

      Merci Maïté pour tes mots toujours si justes. Bon courage à toi et bonne continuation. Douces pensées de Paris.

      Like

  16. Tu es forte et tu vaux vachement bien mieux ! Voilà…
    Répète ça 546 fois par jour ! Tu es exceptionnelle et c’est un insignifiant petit cafard difforme !

    Et je te bisouille des paillettes !

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s