Du bruit dans la maison

O fil des mois

J’ai repris la route de Paris fin août, en laissant derrière moi mon petit escargot. La séparation, nous y sommes habitués lui et moi. Il avait à peine 5 mois et je partais déjà travailler loin de lui. J’allais l’embrasser le vendredi soir, tard et ce n’est que le matin, que j’apercevais son joli visage et que je le couvrais de baisers. Je partais le lundi matin, à l’aube, sur la pointe des pieds, pour ne pas le réveiller. Il a vite été habitué à vivre sans moi. Nous comptions les lunes et il entendait ma voix au téléphone.

J’ai repris la route de Paris fin août, la tête remplie de projets. J’ai mis à jour quelques-unes de mes photos, fait des albums. J’ai fait du tri aussi, donné ce qui ne servait plus, aux bonnes œuvres. J’ai fait du ménage, de la décoration. L’appartement était impeccable, beau comme un sou neuf. Mais il manquait un peu de vie, de jouets qui traînent, de rires et de cris.

Hier soir, quand j’ai tourné la clé dans la serrure, j’ai entendu du bruit et dans l’entrebâillement de la porte j’ai vu mon petit escargot foncer sur moi, en criant « maman ». J’avais le cœur tout chamboulé. Il m’avait manqué, ce petit bout de chou qui sait si vite me faire tourner en bourrique.

Mais il était là enfin. La maison revivait pleinement. Il y avait déjà des peluches et des livres partout. Il y avait déjà des cris et des « non » à foison. Il y avait déjà des rires et des mimiques charmantes, des bisous baveux dans le cou.

dfe87bdb4b50e6617b7e6a4ffeba8069

Crédit Photo – Castle Crow Cottage Blog

J’avais beau me dire, je tiens bien le coup. J’avais beau me dire, un peu de calme, c’est pas mal non plus. A la seconde où je l’ai tenu dans mes bras, j’ai oublié tout le reste. Tout ce raffut dans la maison, ça faisait un bien fou !

Et vous comment vous gérer la séparation avec vos enfants ?

Advertisements

18 thoughts on “Du bruit dans la maison

  1. Comme je te comprends… Michoco et moi, on ne se sépare pas, ou si peu… j’aimerai bien, mais pas de papa, pas de grands-parents, pas grand monde pour “prendre le relai”… cela dit même quand c’est pour une heure, je suis tout aussi heureuse de retrouver tout ce raffut dans la maison ! bonnes retrouvailles avec ton petit escargot 😉

    Like

    1. Ca soulage d’avoir des personnes autour pour “prendre le relai”. Mais tu as raison, même quelques fois, une heure au calme et nous sommes heureux de retrouver le bruit que ces petits bout de chou trainent avec eux un peu partout.
      Bises et belle semaine à toi Petite Yaye

      Like

  2. Je vois bien de quoi tu parles ! Les premières séparations avec Rose (ça remonte à 2012, elle avait 1 an) ont été à la fois extrêmement dur et salvatrices à vivre. Dur on sait toutes pourquoi mais salvatrices à plusieurs titres : je pouvais souffler un peu, ne rien faire, passer du temps avec mes parents, me reconstruire en tant que femme. Salvatrices aussi pour elle parce que toutes les deux nous n’étions qu’une et qu’elle avait besoin de faire son petit bonhomme de chemin toute seule, sans sa maman angoissée, ex victime d’une dépression post partum, hyper sécuritaire. Malgré tout ça, ça reste toujours un petit crève coeur de vivre un week-end sur deux sans elle.

    Like

    1. Quelques fois ça a du bon en effet de faire un break, aussi bien pour eux que pour nous. Même si c’est difficile, le plus souvent pour nous.

      Like

  3. Les séparations, nous les vivons une semaine sur deux depuis 6 ans et c’est encore difficile. La semaine où mes cocos ne sont pas là, je travaille plus tard (comme ça je rentre plus tôt quand ils sont là), je vais au sport et j’occupe au maximum mon agenda pour que le temps passe plus vite jusqu’à leur retour. Je les vois chaque mercredi même si ce n’est pas ma semaine, ce n’est donc pas une semaine complètement sans nouvelle mais malgré ça, la séparation me pèse, je crois que je ne m’y ferai jamais. Et pourtant, j’essaie de voir les bons côtés à cette garde alternée, j’ai tout ce temps pour moi que je n’aurais pas autrement, mais comme ce temps est imposé j’ai bien du mal à le savourer et à en profiter. Je me dis que le temps où je ne les vois pas grandir est du temps perdu, là j’ai déjà perdu trois ans de leur vie et je le regrette infiniment.

    Like

    1. Je te comprends complètement ma belle. Ce temps t’es nécessaire pour toi pourtant, mais être privé de ses enfants une semaine doit être quelque chose de difficile à gérer. Il faut trouver son équilibre dans ce parcours de vie qu’on avait pas forcément imaginer comme tel.
      Plein de courage et doucées pensées la belle.

      Like

  4. Que ton billet sonne juste ! C’est vrai que l’on a parfois besoin de souffler au calme. Mais très vite notre enfant nous manque cruellement au point d’apprécier le joyeux désordre et le charivari qui signalent son retour ! 🙂 Bisous Marie

    Like

  5. C’est toujours touchant à lire une maman qui a le cœur qui gonfle en retrouvant son petit bout… Nous n’avons malheureusement pas l’occasion de pouvoir le laisser. Je l’ai laissé une fois a mon père récemment ça a été une cata!! Donc, ça ma beaucoup pesé, je ne rêvais que de ça, qu’on nous “soulage” quelques jours et puis ça y est, j’en ai fait le deuil, il n’ira jamais en vacances chez ses grands parents et puis voilà! En tout cas, tout ça pour dire que même si j’étais ravie d’avoir du temps pour moi et que je l’ai très bien vécu, le retrouver a été aussi un vrai bonheur!

    Like

    1. C’est encore plus dur de laisser son enfant quand on sait que ça ne se passe pas si bien que ça wondersissi. Je crois qu’il est humain de chercher ici et là du temps pour soi et tout aussi “humain” de retrouver nos petits investir nos maisons et notre quotidien…

      Like

  6. Coucou Marie,

    ça me parle bien !

    Du calme = ouf !
    Ensuite = Ah ça fait du bien…
    Après = Ouh c’est un peu trop calme…
    Ensuite = youpi le retour !
    Après = vivement le calme 😉

    J’aime beaucoup la photo 😉

    Grosses bises

    Like

  7. Coucou ! les séparations chez nous ne sont, jusqu’ici, pas de l’ordre de “l’obligatoire”… On laisse la poulette chez mes parents maximum une semaine pour une escapade en amoureux… ou un week-end… Sinon, elle “découche” une fois semaine… Pour le plus grand bien de tout le monde ^^ (bon, après une semaine, je suis quand même plus que contente de la revoir ma fille… même si après 10 minutes, c’est le bazar ^^)

    Like

    1. 10 minutes, t’es gentille Fedora! 10 secondes suffisent au mien pour créer un vrai souk…Mais qu’est ce que c’est bon d’être à nouveau réunis!
      Belle semaine à toi

      Like

  8. Un article qui parle à toutes les mamans que nous sommes…
    Ah la séparation, passé la première soirée et la première journée où nous sommes seuls à dicter le rythme, le manque ne cesse de grandir…
    Ces tornades de rires et de sottises en tout genre, et le bruit qui les accompagne, “y’a que ça de vrai”, comme diraient les anciens.

    Like

    1. Je suis bien d’accord avec toi. On souhaite des moments rien qu’à nous et quand on les a, on attend avec impatience le retour de nos petits, retour des rires et des crises de larmes!
      Merci pour ta visite et bienvenue chez moi.

      Liked by 1 person

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s