Faire le deuil d’une grossesse pas comme les autres

J’ai le ventre rond. Rond de douleurs anodines. Je me tiens comme les femmes enceintes, une main sur les hanches, au creux du dos. Je bombe un peu le torse, sans m’en rendre compte. Et l’autre main caresse mon ventre, comme si le seul contact de ma paume pouvait apaiser ce qui se trame à l’intérieur de mon corps.

J’ai voulu comprendre. J’ai voulu mettre des mots sur ces maux justement, ces maux qui m’inquiètent et me soulagent. J’ai cherché une explication à tout ça.

J’ai cru trouver. Je n’aurai pas d’autres enfants. J’accepte cette fatalité, sans trop y penser. Si j’en avais un autre, j’aurai l’impression de trahir le premier. Et puis non, c’est juste l’amour qui me manque, l’homme qui n’est plus là. Et si un autre venait, je ne suis pas certaine de vouloir réellement créer une famille, une autre famille, ni mélanger les deux. Je ne suis pas certaine de vouloir vivre avec un homme à la maison. Je ne suis pas certaine de vouloir autre chose, sauf peut-être partager des morceaux de quotidien, vivre le bon sans le mauvais. Il y en a qui y arrivent. Je ne suis pas certaine que ce soit pour moi, cette vie-là. Pourtant ils sont nombreux à me demander si je compte refaire ma vie. Laissez-moi le temps de souffler s’il vous plaît, de me retrouver, de reprendre contact avec moi.

J’ai cru que ce ventre rond, c’était ma manière de faire le deuil de cette vie que je ne porterai plus jamais en moi. Ca me fait de la peine autant que ça me rassure. C’est étrange tout ça.

Et puis, j’ai reposé encore une fois mes mains sur mon ventre rond, sans âme à l’intérieur. J’ai compris que ce n’était pas ces enfants qui n’existeront jamais, qui me fait mal. Ce qui me fait mal, c’est cette grossesse volée.

1209470902d1043149650b22c8331d73

Je dois faire le deuil de cette grossesse idéalisée, de cette grossesse remplie de souffrance et de peur, de larmes et de danger. Ce sont ces heures et ces semaines volées qui refont surface, alors même que mes cicatrices guérissent. Quand je portais mon petit homme, je posais souvent mes deux mains en bas de mon ventre pour le sentir bouger. J’aimais cette sensation. Puis les cris sont venus remplacer la joie de l’attendre. J’ai tellement pleuré. Je me souviens du jour où mes parents ont monté sa chambre de bébé. Ils faisaient tout leur possible pour rendre les choses plus simples, mais je n’y arrivais pas. J’avais mal. J’avais envie de me cogner la tête contre les murs, de liquider la vie à l’intérieur de moi, pour ne jamais avoir à regarder ce nouveau-né dans les yeux, sans lui faire porter le poids de tout ce gâchis.

Et puis la vie a repris ses droits, comme toujours, comme souvent quand on pose un nouveau-né dans les bras de sa maman, pour la première fois.

Aujourd’hui, il me reste juste à faire le deuil de ces neuf mois que j’avais rêvés et qui ont des allures de cauchemar. Il faut désormais que je me libère de tout ce que je n’ai pas eu pour profiter enfin pleinement de ce que j’ai.

Crédit Photo – Pinterest

Advertisements

40 Comments

  1. ifeelblue says:

    ton texte est très beau, très émouvant…
    je pense qu’il ne faut jamais dire jamais, peut-être qu’aujourd’hui tu n’envisages pas une seule seconde “refaire ta vie”, mais qui sait, quand tu auras cicatrisé toutes tes blessures, quand tu auras tourné cette énorme page, peut-être qu’un jour, tu feras une rencontre qui te fera changer d’avis 😉 c’est tout le mal que je te souhaite en tout cas 😉

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Mille merci Ifeelblue. Aujourd’hui, ce n’est pas d’actualité, mais demain, on ne sait jamais. La vie réserve aussi de bonnes surprises…

      Like

  2. Petitgris says:

    Je comprends ton billet car moi aussi j’ai eu une “grossesse volée ” . Je n’ai jamais plus envisagé d’avoir un autre enfant , me consacrant à lui donner tout ce qu’il n’avait pu avoir pendant les 9 mois de l’attente. Je ne regrette rien : la réussite est totale 🙂 Il te reste ta vie à reconstruiore à ta façon Marie et c’est cela qui importe ! 🙂 Bonne semaine bisous

    Like

    1. Marie Kléber says:

      C’est fou comme tu me comprends bien Paulette. Aujourd’hui, j’ai en effet envie de lui donner le meilleur, je ne me vois pas avoir d’autres enfants. Je n’arriverai pas à justifier mes sentiments en la matière. C’est comme ça.
      Merci pour tout en tous cas et belle journée à toi.
      Bises de nous deux.

      Like

  3. Maman Rose says:

    Je reste persuadée qu’il y a quelqu’un pour toi… qui attend le jour où tu seras prête 😉 Je t’ai parlé de ma copine, tu sais qu’elle ne s’imaginait pas non plus faire confiance à nouveau, mais l’amour un jour reprend ses droits, et tout est facile à ce moment-là, pas de questions sans fin ni de peur. Ce jour viendra, en attendant tu te reconstruit et tu penses à toi, et tu as raison.
    Quant à cette grossesse, c’est vrai que ça doit être difficile de faire le deuil de ces moments (et là encore, tu connais mon point de vue!)
    Plein de bisous ma belle ♥

    Like

    1. Marie Kléber says:

      L’amour reprend ses droits, j’aime bien cette expression là. Mais avant tout je dois me reconstruire et pour le moment je suis assez contente du chemin parcouru, j’avance.
      Il faut maintenant que je regarde vers l’avenir, trop remuer le passé ne donne rien de bon. Il faut doucement s’en défaire pour aller vers la lumière!
      Mille merci pour tout et plein de grosses bises.

      Like

  4. dhelicat says:

    quel beau billet Marie, mais il ne faut pas fermer la porte… la vie parfois nous réserve de belles surprises, c’est mon regret d’avoir rencontrer l’homme trop tard pour faire cet enfant qui aurait eu un père digne de ce nom… Il faut laisser du temps au temps et un jour certainement viendra le moment de la rencontre et la il n’y aura plus de doutes, plus de questions juste la certitude, et si c’est trop tard pour un enfant tu auras eu ce grand bonheur d’avoir Tonio, et si la grosseSse t’a été volée reste tout le reste et ces belles années…bisous a vous deux

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Ne jamais dire jamais, tu as raison Catherine. Je tente doucement de me détacher du passé, d’avancer sereinement avec tout ce que la vie m’offre au jour le jour. Et puis je l’ai mon rayon de soleil, il brille fort et chasse les gros nuages qui voudraient venir perturber mon équilibre encore un peu fragile.
      Grosses bises à toi aussi.

      Like

  5. Marie says:

    De bien sombres pensées, Marie, en cette semaine de reprise. Mais je suis sûre que la vie n’a pas dit son dernier mot. Qui sait ?

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Un peu sombre c’est vrai Marie, mais tellement libérateur. Mettre des mots sur mes maux me fait un bien fou, m’aide à avancer plus sereinement. La vie ne s’arrête pas aujourd’hui c’est certain. L’avenir est lumineux, je le sais.

      Like

  6. fedora says:

    Pffiouuuu, je ne sais pas quoi te dire… y a trop de choses qui remontent à la surface… parfois, c’est mieux d’être seule, quand l’autre semble juste être là pour te détruire, alors c’est mieux… perso, je l’ai vécu ainsi… gros gros bisous ma belle…

    Like

    1. Marie Kléber says:

      C’est bien mieux en effet Fedora. La phase de reconstruction est juste un peu délicate parfois, certaines plaies cicatrisent quand d’autres s’ouvrent à nouveau. Il faut laisser le temps au temps.
      Mille merci en tous cas d’être là et de me lire, me soutenir.

      Like

  7. Tant d’émotion dans ces lignes. Comme tu l’écris il faut que tu te libères et, au fur et à mesure le temps fera son oeuvre, je te le souhaite.
    Bonne soirée
    Bises

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup ma belle. Se reconstruire prend du temps, on a tendance à l’oublier ou à vouloir accélérer le temps. Grosses bises et belle journée à toi.

      Like

  8. PureNrgy says:

    Oh Marie, comme tu dis si bien: de me retrouver, de reprendre contact avec moi. Que je te comprends!!!

    Tu conclus à merveille et c’est tout ce que je te souhaite: Il faut désormais que je me libère de tout ce que je n’ai pas eu pour profiter enfin pleinement de ce que j’ai. ♥
    Si tu as besoin d’aide pro, contacte-moi en privé.

    Amour & lumière je t’envoie ♥

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup Hélöise, ça me touche énormément. Faire le deuil du passé pour profiter du présent et avancer sereinement vers l’avenir. Je n’hésiterai pas à te contacter.
      Belle continuation à toi et merci encore pour ton soutien.

      Like

  9. Ton texte est poignant, Marie ! Je crois qu’on ne peut refaire ce genre de projets que lorsqu’on est guérit de ses blessures. Aujourd’hui, tu te reconstruis et ça prendra le temps qu’il faudra… Bon courage ma belle ! Toute mon amitié. Bises

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci mille fois Karine. Il ne faut pas accélérer le temps, ça ne sert à rien. Doucement je fais le deuil de cette histoire, j’apprends, je me reconstruis et c’est déjà beaucoup. Le reste suivra…
      Grosses bises et belle journée. Affectueusement.

      Like

  10. C’est très émouvant ce que tu as écrit.
    Ca m’a fait réfléchir et m’a renvoyé à certaines réalités que je préfèrerai ignorer…

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci Lily. Quelques fois la réalité fait mal. Mais en prendre conscience nous aide à avancer, à changer, à grandir.
      Si toutefois tu souhaitais en discuter, mon mail est disponible sur ma page principale.
      Prends soin de toi.

      Like

  11. Nancy says:

    ✿ ✿ Bonjour chère Marie !

    Tes mots sont émouvants.

    Chacun des bons moments que tu passes au quotidien avec ton petit garçon remplaceront peu à peu “ces moments volés” que tu évoques. C’est une souffrance, une plaie qui est encore ouverte… mais avec le temps elle se refermera.

    Tu es forte Marie et tu seras forte “pour deux”. La relation qui te lie à ton fils est BELLE et c’est le SOLEIL de ta vie. Pour l’instant tu as des convictions, elles aussi évolueront. La vie t’apportera beaucoup d’autres bonheurs, j’en suis intimement persuadée.
    Les souffrances que tu as vécues feront partie de ta vie, on ne peut les effacer mais le temps qui passe te feras connaitre à nouveau des joies multiples.

    GROS BISOUS d’Asie vers Paris pour vous deux !!!! 。♡♡彡
    Bonne continuation !!!!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci Nancy pour tes mots toujours si justes. Doucement la plaie se referme, mais il y a toujours ici et là des petites cicatrices qui refont surface.
      La vie n’a pas dit son dernier mot, c’est une évidence. Alors je lui fais confiance. Aujourd’hui je pense à moi et à mon petit homme. Demain est un autre jour, rempli de surprises!

      Grosses bises et tout plein de tendress à vous deux.

      Like

  12. Laurie says:

    Un texte bouleversant … La vie fait qu’on se retrouve souvent dans des situations que l’on aurait pas choisi dans l’idéal … Mais l’idéal n’existe pas… Jamais … tu as choisi une situation difficile mais il me semble que tu t’en sors plus que très bien et que tu peux être fière de ce que tu es ! Quant à l’avenir, laisse toi le temps qu’il faudra mais sans fermer les portes … Bises !

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup Laurie. J’avance bien je trouve. Mais il y a toujours des petites choses qui se rappellent à moi, des choses que je veux oublier. Mais pour oublier, il faut les comprendre, se reconstruire, réapprendre à s’aimer.
      Je vais essayer de ne pas fermer les portes, même si la crainte de revivre une histoire douloureuse est toujours bien présente en moi.
      Grosses bises et à bientôt.

      Like

  13. Ton texte est si émouv

    Like

  14. Ton texte est si émouvant ma Marie, il m’a pris à la gorge. Ça fait du bien de te lire même si c’est toujours aussi poignant. Je comprends mille fois que cette grossesse hors norme t’ai marqué. Et oui, c’est un deuil, réellement, que tu dois faire. Il faut du temps, ce que tu as vécu n’est pas anodin et il est évident que cela laisse des marques. Mais comme tu l’as écrit si justement, la vie reprend toujours ses droits : tu dois t’en rendre compte dans chacun des sourires de ton p’tit amour 🙂 Tu as fait un long chemin, chemin dont tu ne peux qu’être très fière. Le reste se fera naturellement, j’en suis sûre. J’ai appris qu’il y a plusieurs vies dans une vie, que rien n’est figé même si on imagine le contraire… Quelques soient tes choix quant à l’avenir (et ils t’appartiennent pleinement), n’oublies pas que tu mérites tout le bonheur du monde. Je serai là pour te suivre ❤ Mille gros bisous !

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci ma toute belle. Tes mots me vont droit au coeur. La vie reprend ses droits, l’amour aussi. Quand mes yeux se perdent dans les va et vient de mon petit prince, je me sens bien, je sais que le meilleur c’est maintenant et demain aussi.
      Je suis assez fière de moi quand je regarde en arrière, mais on ne guérit pas si vite de blessures bien ancrées en soi. Il faut laisser le temps aussi faire son oeuvre. Je m’y attèle doucement.
      Je t’embrasse fort et te dis merci une fois de plus pour ton soutien san faille.

      Like

  15. petiteyaye says:

    Je voulais juste te dire merci pour ton texte.

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Et merci à toit Petite yaya de l’avoir lu. Ces mots sur mes maux étaient essentiels et les messages que j’ai reçu me confortent dans l’idée que ce cheminement est nécessaire.

      Like

      1. petiteyaye says:

        Oui le cheminement prend souvent du temps et les mots sur les maux ça fait toujours du bien ! J’ai préparé un petit article sur le sujet qui paraîtra après-demain sur mon blog si l’envie te dit d’y faire un tour… bonne continuation et pleins de courage à toi en tout cas ! Au plaisir de te relire 😉

        Like

        1. Marie Kléber says:

          J’attends ton article avec impatience petiteyaye. Mille merci.

          Like

  16. magnifique texte tres emouvant nouvelle ici je ne connais pas ton histoire mais je suis touchee par tes mots/maux. Je n’ose imaginer tout ce qui peut se passer dans ta tete , dans ton corps mais une chose est sûre il faut que tu profites du moment present!! Un petit etre est la bien lui t aime d’un amour inconditionnel c’est certain et a vous deux vous braverez toutes les embuches que la vie reserve pour construire une belle vie, votre vie, ta vie de maman mais aussi ta vie de femme…prends ton temps et continu de poser des mots sur tes mots 😉

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Merci beaucoup à toi d’être venue, de m’avoir lue et laissé cet adorable message. Ca me touche. C’est vrai que ce petit homme est un vrai soleil. Quelques fois les nuages au dessus de nos têtes se font plus lourds mais au final tu as raison, nous sommes forts tous les deux et c’est ce qui compte le plus.

      Like

  17. maviedebrune says:

    J’en ai les larmes aux yeux … ❤

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Les larmes ça permet de digérer. Merci ma belle et prends bien soin de toi.

      Like

  18. Wondersissi says:

    Le corps est souvent le reflet de nos maux… J’espère que quel qu’il soit, avec quelqu’un ou pas, ton avenir sera radieux et généreux avec tonio et toi, vous le méritez tant!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Le présent est déjà beau, avec encore quelques ombres au tableau wondersissi. Mais faire le deuil prend du temps, on y pense pas toujours.
      Merci pour tout ma belle!

      Like

  19. una idea says:

    Coucou Marie,

    Me voici enfin au calme devant mon ordinateur et je reviens te faire un petit coucou 😉
    Tu as le don d’écrire ce que tu ressens et d’être honnête avec toi même et les autres. C’est une grande force car ce n’est pas toujours facile de lever le masque. C’est généreux de partager cela avec nous, tes posts me font souvent réfléchir et avancer sur mes propres questions.
    Je te souhaite que toutes les graines positives que tu plantes et toute l’énergie que tu mets pour avancer (après les épreuves difficiles que tu as vécues), que tu récoltes le fruit de tes efforts à travers des choses positives qui se présenteront à toi, au bon moment !

    Je ne sais pas si j’arrive à bien exprimer l’idée en tout cas je te fais de grosses bises et je te souhaite une bonne rentrée de septembre 🙂

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Una Idea,
      J’espère que la rentrée s’est bien déroulée pour ta petite famille. Merci beaucoup pour tes mots qui me font du bien.
      Je suis contente de voir que mes billets t’apportent autant. En tous cas de les écrire m’aide à avancer plus sereinement et à me libérer de ce qui m’oppresse.
      Comme pour tout, il faut surtout que je me laisse le temps de vivre, de reprendre la route, sans bousculer les choses.

      Grosses bises et mille merci.

      Like

Comments are closed.