C’est pas ma journée !

J’ai bien failli passer ma journée dans le monte-charge.

Avant (avant quoi d’ailleurs, avant que tout ne change, avant que je ne me retrouve qu’avec mes yeux pour pleurer et mes mains pour cacher mes yeux tristes, avant que la vie ne me donne un bon coup de pied dans le derrière et ne m’oblige à rectifier le tir avant la catastrophe, avant tout ce qu’était devenu ma vie et qui n’était pas moi, enfin bref avant la chute, avant le goût amer laissé par le dernier baiser, avant la remontée pénible, les montagnes russes, l’envie de ne plus se battre et se battre encore, avant l’oubli balayant la colère, l’indifférence balayant la vengeance, enfin bref avant que je ne tourne la page, que je retrouve un semblant de normalité dans ma vie de tous les jours), je me serai dit « C’est pas ma journée ! ».

Avant tout ça, j’étais très forte pour m’imposer des journées de « merde », des journées où tout allait de travers.

Comment peut-on croire qu’une journée qui commence par une biscotte cassée dans son café au lait (qui rend le café imbuvable, avec toutes ces pellicules de beurre nageant à la surface du liquide marron tant adoré pourtant) se terminera bien ?

Comment peut-on croire que le destin ne va pas en profiter pour tout saboter sur son passage?

Sans le savoir, je m’imposais moi-même ces journées pourries. J’arrivais à me convaincre qu’une tuile en provoquerait une autre. Et le pire, c’est que tout ce qui m’arrivait dans cette fichue journée me donnait raison. Je n’avais pas de bol, tout simplement. J’étais condamnée à supporter tout ce qui allait pouvoir me tomber sur le coin du nez, avec le sourire (par-dessus le marché).

Mais ça c’était avant. Avant que je ne comprenne que j’avais mon mot à dire, que la journée pouvait mal débutée et très bien se terminer, que je pouvais contrer le destin et surtout arrêter de voir tout ce qui m’arrivait comme quelque chose d’irrémédiable et de catastrophique.

Donc ce matin, dans le monte-charge, j’ai respiré, et après avoir réussi à sortir (non sans mal), je me suis dit « quelle journée de merde ! » (On ne tire pas un trait catégorique du jour au lendemain sur un réflexe vieux de 20 ans). Deux secondes après, j’ai oublié cette phrase débile et je me suis dit en moi-même « la journée vient à peine de commencer ma belle, à toi de faire que la suite soit belle… »

e777126fb32a79e8522f79d17444676e

Advertisements

18 thoughts on “C’est pas ma journée !

  1. Comme tu as eu raison Marie ! 🙂 J’ai souvent remarqué aussi que les “tuiles” pleuvent lorsque nous les subissons passivement . Il faut prendre sur soi et réagir ! Note que je n’aurais pas aimé du tout être coincée dans le monte-charge ! bon vendredi Marie Bisous

    Like

    • Prendre sur soi et réagir, tout à fait Paulette. Nous avons la capacité de réagir et changer notre façon de voir les choses.
      Belle semaine à toi.

      Like

  2. Non mais la vraie question est…. Mais que faisais tu dans un monte charge de bon matin?? Tu as raison, avant, j’étais comme ça aussi. Maintenant c’est fini car je sais qu’on s’attire les mauvaises ondes a fier de négativisme!! Ps. Je me suis retrouvée une fois bloquée dans un monte charge, l’été, avec Tazz bébé dans sa poussette, ni eau, ni réseau. Un grand moment…

    Like

    • Le monte-charge, c’était l’ascenceur des vacances, histoire de ne pas se taper 8 étages à pied et se trouver bloquer au 8e, faute d’avoir un badge qui fonctionnait!!
      Au fond j’ai eu de la chance, j’étais toute seule. Avec un petit loup dans sa poussette, je n’ose imaginer ce grand moment de solitude que tu as vécu…

      Like

  3. Je suis d’accord avec toi mais il est parfois difficile de sortir d’une humeur négative. Je pense qu’il faut prendre du recul et voir les choses autrement :-).

    Like

    • Prendre du recul et se dire que ça va aller mieux, ou que du moins on va tout faire pour que ça aille mieux. Ce n’est pas toujours évident Charlie, mais c’est possible!!

      Like

  4. et oui Marie, il ne tient donc qu’a nous de transformer une journée catastrophe en journée extraordianire, et si tu as réussi à respirer et sortir du monte charge c’était déjà un grand pas vers une journée réussie plein de pensées amicales… BISOUS

    Like

    • J’aime beaucoup cette image Catherine. Nous sommes acteurs de nos vies. Tout est possible si nous le décidons.
      Grosses bises à toi et mille merci!

      Like

  5. à une époque, j’étais convaincue qu’il m’arriverait que des tuiles les vendredis 13, parce qu’une fois, il y a longtemps, j’avais eu une journée pourrie un vendredi 13. Et puis j’ai réalisé que c’était moi qui me montait la tête et qu’il ne tenait qu’à moi d’appréhender ces journées plus positivement 😉

    Like

    • Nous sommes très doués pour nous convaincre de ces choses là. Une fois qu’on prend du recul et qu’on analyse la situation, on se rend compte qu’on peut faire differemment, qu’on n’a pas à subir.
      Le positif, y a que çà de vrai!

      Like

  6. Oui, à nous de décider si la journée va être pourrie ou agréable. C’est une question d’état d’esprit. Perso, je ne crois pas au destin, au fait que tout soit écrit d’avance et qu’on ait plus qu’à subir nos journées. Je crois qu’on a toujours notre mot à dire. J’aime beaucoup ce billet qui donne à réfléchir… Bisous chère Marie et à très vite…

    Like

    • Nos pensées se rejoignent Karine. Nous avons notre mot à dire, c’est une certitude. Je ne crois pas au destin non plus, je pense que nous sommes acteurs de nos vies, sinon à quoi bon vivre, si tout est écrit d’avance et que nous n’avons pas à choisir ou décider.
      Bises à toi et belle semaine. Au plaisir de te lire.

      Like

  7. J’aime bien ta parenthèse sur le “avant”, c’est un bon résumé de plein de choses! Mais je comprends pas, qu’est ce que tu faisais dans un monte charges? C’est pour les personnes aussi?
    Et tu as bien raison, une journée mal commencée ne veut pas dire qu’elle va mal se finir!

    Like

    • On a du empreunter un monte charge pendant les vacances, pour cause de travaux!
      Quand je pense à “avant”, je me dis mais “avant quoi” exactement…C’est une bonne façon de faire un point, un bilan aussi Illyria. Mille merci.

      Like

  8. Je vais te piquer ta phrase ma belle… suis souvent à me dire que j’aurais dû rester couchée et à prévoir dès 8h que la journée sera bien pourrie. Aujourd’hui, est une journée comme çà, où j’ai eu le réflexe de me le dire… mais à moi de faire en sorte que la suite soit plus belle ❤

    Like

    • Le réflexe je l’ai toujours, on ne se refait pas si vite! Mais on peut apprendre doucement à faire differemment et à transformer chaque instant.
      Je pense bien à toi et encore merci pour tout.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s