Ces jours où je regrette mon Argentique

Il fut un temps où j’allais acheter mes pellicules photo, avant de partir en voyage, de déserter pour les vacances, avant un dîner entre amis. C’était le temps de l’Argentique.

Entre moi et mon appareil photo, c’est une grande histoire d’amour. Ca l’a toujours été. J’ai toujours été passionnée par la photographie, cet art de capturer un instant précis, un souvenir vagabond, de suspendre le temps.

J’ai toujours été fascinée par le regard aiguisé du photographe qui sait où se cache le cliché qui fera mouche, qui sait regarder le monde et faire ressortir ce qu’il y a de plus beau, de plus éphémère, de plus héroïque, de plus tragique aussi parfois.

I fut un temps où mes prises de vue étaient minutieusement étudiées, soigneusement calibrées. Avec 36 poses, 24 poses voir dans le pire des cas 12 poses, il fallait voir juste, il fallait saisir le meilleur, ne pas se laisser distraire, il fallait savoir faire la part des choses entre ce qui est extra et ce qui est juste bien. Il fallait apprendre à attendre, à être patient, à se laisser guider par son intuition, son instinct.

Mais comme tout en chacun, j’ai fini par franchir le cap. Pour mes 30 ans, j’ai demandé un appareil photo numérique. Depuis 4 ans, je balade mon Reflex sans relâche, je continue à étudier le monde et ses miracles, toujours à la recherche du cliché fabuleux.

Mais les photos se font de plus en plus nombreuses. Et bien souvent, tous ces clichés qui se ressemblent un peu et que je n’arrive pas à trier me pèsent, tous ces clichés identiques et différents en même temps. Les photos s’entassent dans des dossiers sur un ordinateur ou dans des cartes mémoires bien rangées dans une boîte en fer. On finit par faire trop de photos de tout et de tous. On finit par ne plus profiter de l’instant, mitraillant sans cesse ici et là. On se retrouve avec des centaines de photos pour un évènement. Alors qu’avant on en avait peut-être seulement dix, mais dix très belles. On les découvrait après coup. On était heureux.

Aujourd’hui, bien des fois, je trouve que le charme de la photographie est rompu par cet incessant ballet de la meilleure prise de vue. Tous ces clichés qu’il faut que je classe, que j’organise, que je supprime, que j’imprime, que je mette en album. Tous ces clichés qui ne saisissent plus vraiment un instantané surprenant mais qui défilent sous mes yeux, comme des moments de ma vie que je n’ai pas vraiment vécus, trop occupée à regarder si la photo est belle, si elle est bien cadrée, si la lumière est juste, si les ombres ne sont pas trop floues.

C’est pourquoi de temps en temps, je reprends mon Argentique, je glisse une nouvelle pellicule à l’intérieur et je me laisse aller à faire un bond dans le temps.

b6bb4632bec040b3494f90e4722e5b7d

Advertisements

14 thoughts on “Ces jours où je regrette mon Argentique

  1. Ton billet reflète bien ce que je ressens devant la montagne de clichés que je finis par ne plus avoir le courage ( ou le temps ) de trier ! J’ai toujours mes argentiques mais je ne trouve plus de pellicule pour mon N&B à soufflet que j’adore ! 😦 Bel après midi Marie Bisous

    Like

    • Nous amassons de nombreuses photos Paulette et encore je trouve que tu te débrouilles très bien, tu nous fais de jolis billets avec tous ces clichés!
      Pour certains anciens appareils, c’est vrai qu’il est aujourd’hui impossible de trouver des pellicules adaptées, ou alors il faut les commander de tres très loin.
      Bises et merci.

      Like

  2. Personnellement, j’apprécie beaucoup le numérique. Mais je ne suis pas une as de la photo et je suis bien contente de ne plus avoir à payer la pellicule et de pouvoir prendre autant de photos que je veux, pour au final ne garder que les plus belles.
    Mes enfants, eux, n’ont pas connu l’argentique (10 ans qu’on a du numérique). Ma mère me racontait leur surprise lorsqu’elle prenait encore des photos avec son appareil argentique (elle n’est passée au numérique qu’il y a 3 ans) et qu’elle ne pouvait pas leur montrer tout de suite le résultat!
    Bon après-midi Marie (et merci beaucoup pour la carte postale!)

    Like

    • C’est vrai que pour les nouvelles générations, l’Argentique ça ne leur parle pas beaucoup. L’intérêt du numérique c’est comme tu le dis de pouvoir prendre pas mal de photos, avant de tenir 1 belle photo.
      Heureuse que tu ai reçu ma carte et qu’elle t’ai plue. Belle journée à toi aussi Linette.

      Like

  3. Il y a pas longtemps, je tenais les mêmes propos que toi. Avant, je trouve que je m’appliquais davantage pour prendre une photo, je prenais plus le temps pour qu’elle soit bien cadrée… Aujourd’hui, j’ai 10000 fois plus de photos mais qui ne sont pas d’aussi bonne qualité… 😦 Sympa ce billet ! Bises à vous 2

    Like

    • Tu as très bien résumé ma pensée Karine. Avant, je faisais un vrai travail sur chacune de mes photos. Maintenant j’essaye plusieurs choses, je teste, j’efface et je recommence.
      Au final, peut-être qu’il faut juste essayer de trouver le juste milieu.
      Bises de nous deux Karine.

      Like

  4. Je suis tout à fait d’accord… On a tellement de photos qui s’entassent et qu’au final, on ne regarde même pas, comme c’est moins plaisant de regarder un album en ligne qu’un album de photos… Et comme tu le dis, on mitraille on mitraille et au final on ne profite pas de l’instant présent…
    Et ce qui me dérange dans les photos maintenant, c’est qu’il faut passer par un logiciel de retouches pour avoir une belle photo. Ce n’est plus seulement le photographe et son appareil, c’est le photographe, son appareil et son ordinateur, et au final c’est de la triche, de la sublimation de la réalité, et on ne voit plus la réalité telle qu’elle est, mais telle qu’elle est modifiée…

    Like

    • C’est ce qui me gêne dans la photographie d’aujourd’hui Illyria, le recours à un logiciel de retouche. Il y a des photos magnifiques, mais elles sont rarement le reflet de la pure réalité. Je trouve ça dommage.
      Pour moi la photographie c’est quelque chose de simple, vrai, naturel. C’est sûrement pour ça que je retouche très rarement mes photos.
      Merci beaucoup pour ton commentaire à ce sujet. Belle journée!

      Like

  5. Ton billet reflète exactement mon ressenti hélas : c’est bien car ça nous permet d’essayer plus de choses, mais j’ai trop souvent tendance à délaisser la qualité pour la quantité 😥
    Je lutte, je lutte !

    Like

    • Tout comme toi, j’aime le côté qui nous permet justement d’essayer plein de choses, mais je crois qu’on est toutes d’accord pour dire qu’on perd en qualité.
      Continuons la lutte Onee!

      Like

  6. et oui Marie, comme toi je ne sais pas trier, je suis débordée par mes photos, je suis désorganisée, j’ai un nombre impressionnant de cartes mémoires, de disques durs, ma hantise la perte de mes photos, mais c’était déjà le souci avant… je passe un temps fou à classer, marquer … j’ai toujours même avec l’argentique eu un rapport de maniaquerie avec mes photos, je n’aime pas que l’on y touche et au moins on ne me pique plus les photos dans les albums que je ne peux refaire… ( pour les photos de famille) maintemant on scanne ou en duplique… je lutte pour garder la qualité… et parfois c’est une sur 10 ou plus qui sera parfaite alors mitrailler pour des portraits reste de mise…
    BISOUS

    Like

    • Je crois que même en luttant Catherine, on est vite dépassé par toutes ces photos que l’on prend. Il faut trier tout le temps, mais comme le dit Onee, on a aussi la chance avec le numérique de faire des essais et de se tromper!
      Grosses bise sà toi et merci pour ta carte.

      Like

  7. C’est vrai que parfois on passe à côté des moments qu’on vit, à force de vouloir saisir et immortaliser chaque chose qu’on voie. J’ai prévu un article sur “le pouvoir de la photographie”, parce qu’elle m’aide pour beaucoup de choses, mais ce côté là malheureusement, j’essaie de le soigner, soit en faisant 2x plus attention à ce que je vois (avec et sans l’appareil) ou alors, je le laisse chez moi et me dis que ce sera une sortie juste avec mes yeux 🙂 mais je me rends compte que je suis addict à mon apn, c’est terrible ^^

    Like

    • J’aime bien l’idée de laisser son appareil chez soi de temps en temps, je le fait aussi. Ca permet de profiter differemment!
      La photographie reste néanmoins une passion, un art et un moyen de faire passer nos émotions aussi.
      Grosses bises!

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s