La femme parfaite est une connasse (où la énième critique d’un livre vendu à plus de 200 000 exemplaires)

Désolé pour ce titre à rallonge, mais bon, on ne va pas se mentir, depuis que ce livre est sorti, il a fait tout le tour de popotes! D’ailleurs, si tu ne l’as pas encore lu, je te conseille d’y jeter un œil, juste histoire d’être un minimum à la page.

Mon exemplaire c’est un cadeau. Bien sûr, en arpentant les allées de la FNAC, je l’avais déjà remarqué mais j’avais passé mon chemin. Et heureusement d’ailleurs!

En Juin dernier, j’ai participé à un swap, mais oui tu sais cet échange sur un thème précis entre personnes que tu ne connais ni d’Eve, ni d’Adam. Si tu es sur la blogosphère depuis un certain temps, tu en as forcément entendu parler. Et ce qui est sympa dans un swap, c’est bien entendu de préparer ton petit paquet, mais aussi de recevoir un joli colis de la part d’une parfaite inconnue, qui mérite d’être connue!

Grâce au Swap “Sea, swap and sun”, organisé par La Pirate, j’ai reçu, un samedi (ça ne pouvait pas mieux tomber) tout plein de jolies choses de la part de Katia.

  • Un sucette, qui n’a pas fait long feu!
  • Du thé aux agrumes, que je bois avec délice tous les matins.
  • Un joli verni bleu (et le bleu que j’aime par dessus le marché, et oui tous les bleus ne se ressemblent pas)
  • Deux beaux dessins réalisés par deux puces adorables (qui trônent dans notre chambre, les dessins pas les filles!)
  • Des douceurs pour le bain, pour prendre soin de moi.
  • Un “dépose thé”. Je ne connais pas le nom de cet ustensile, à avoir impérativement dans sa cuisine, quand on est consommatrice de thé (sans modération)
  • Et le fameux Livre!

Pourquoi j’ai aimé ce livre. Parce qu’il est drôle, que j’ai été soulagée quand j’ai lu que je n’étais pas la seule à transformer nos bons  vieux dictons français (chez moi, on dit “se faire engueuler comme du chat pourri”) et qu’il y avait encore des filles sur cette terre qui chantaient du Ophélie Winter!

J’ai appris que la théorie de l’indifférence ne marchait pas, en matière de rencontre et que donc ma mère m’avait menti pendant des années (merci maman). Et surtout que je ne suis pas parfaite. Dieu merci, sinon je rentrerai dans la grande catégorie des “connasses” dénoncées par ce livre.

Merci à Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard pour avoir enfin rendu hommage à toutes les femmes que nous sommes, imparfaites et fières de l’être. Après avoir ces 30 règles, on n’a même plus envie de faire semblant de tout assumer. On est prête à se vautrer dans le canapé et se regarder pour la cinquantième fois Dirty Dancing, sans culpabiliser…

Advertisements

16 thoughts on “La femme parfaite est une connasse (où la énième critique d’un livre vendu à plus de 200 000 exemplaires)

    • Marie Kléber says:

      Je crois que c’est un livre qu’on lira encore, surtout, entre copine pendant pas mal de temps Sophie.
      Grosses bises et bel été à toi.

      Like

  1. Petitgris says:

    Je l’ai acheté à Cultura un jour où je ne me sentais pas encore bien dans mes bottes 😀 Le lire m’a fait beaucoup de bien, j’assume mon imperfection en me disant que nous sommes des mille dans ce cas ! 😀 Bisous à tous les deux Marie

    Like

    • Marie Kléber says:

      Tout à fait Paulette. C’est drôle, ça fait du bien et surtout après ça on ne culpabilise plus d’être imparfaite, on est même fière d’être parfaitement normales!
      Belle journée à toi.

      Like

  2. bulle says:

    J’ai beaucoup apprécié la légèreté de ce livre. Il se lit très rapidement. Ce n’est certes pas de la grande littérature mais on passe un bon moment.

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s