Deux « moi » dans un seul corps

Depuis quelques temps, je me penche sur ma relation avec Roger, l’échec de notre mariage. Pas négativement du tout. Juste parce que je considère que c’est nécessaire, qu’il y a des leçons à tirer de cette expérience, qui m’a pas mal abîmée tout de même.

Roger n’est pas blanc, loin de là. Quant à moi. Qu’est-ce qui a pu clocher pour que je m’engage dans cette relation, biaisée depuis le début ?

J’ai ma part de responsabilité. Le statut de victime ne me convient pas. Cette histoire m’appartient autant qu’à lui. Il y avait une faille, il s’y ait engouffré. Reste à savoir pourquoi cette faille était là. Chercher, c’est ma manière de me réapproprier cette histoire et de me sortir de ce schéma qui m’a maintenu prisonnière pendant longtemps.

La faille, c’était ce peu d’estime que j’avais pour moi-même. La faille, c’était cette envie de devenir une autre pour lui plaire. Je me trouvais assez nulle, ridicule, naïve, trop rebelle. Je me demandais souvent comment quelqu’un de censé aurait pu décider de faire un bout de chemin avec moi. J’ai donc décidé de devenir quelqu’un d’autre. Sans qu’il me le demande forcément. J’ai même été jusqu’à nier mon identité et j’ai pris celle de quelqu’un d’autre.

Nous étions deux à partager mon corps. Mon « vrai moi ». Et mon « moi créé ». Il est souvent difficile de s’accepter tel que l’on est. Il parait alors plus facile de se créer une autre personnalité. On finit souvent par même oublier la personne que nous sommes, car nous nous satisfaisons pleinement de cette nouvelle créature, qui a tout pour plaire, surtout plaire à la personne aimée. Tout est parfait dans le meilleur des mondes !

Sauf que voilà, à l’intérieur de nous, notre « vrai moi » ne disparait jamais totalement. Il se fait tout petit, de plus en plus petit. Mais il reste là, dans son trou. Il ne fait pas de bruit. Il attend le moment propice pour sortir de l’ombre. Quoique l’on fasse, notre « vrai moi » finira toujours par revenir sur le devant de la scène. Tôt ou très tard.

Et quand les deux « moi » s’affrontent, je peux vous dire que ça fait mal. Le « moi créé » n’a pas de consistance. Il n’existe que par le pouvoir qu’on lui confère. Ses bases sont friables. Il ne fait pas le poids face au « vrai moi ». Quand le « vrai moi » reprend la main, au cœur d’un combat acharné, tout se mélange, notre monde tangue, on ne sait plus où on en est. On n’arrive même plus à distinguer le vrai du faux, le « vrai » du « créé ».

J’ai voulu me transformer, devenir quelqu’un que je n’étais pas. Pour rentrer dans ses cases. Pour ne pas avoir à affronter mon « vrai moi » qui me disait dès le début de prendre mes jambes à mon cou et de partir en courant. J’ai fait les choses pour lui, au lieu de les faire pour moi. Je me suis laissée entraînée sur des chemins qui ne me convenaient pas. J’ai fait des choix qui n’étaient ni en accord avec mes valeurs, mes principes. J’ai laissé tomber mes rêves. J’ai abandonné mes combats, mes idéaux. Je suis devenue une fille épuisée, sans saveur, sans rire. Je suis devenue une fille vide.

Et quand mon « vrai moi » a constaté que je dérivais trop loin, que je me perdais corps et âme dans une relation qui ne m’apportait rien, qui noyait mes forces, qui me consumait, il a jaillit de dessous les cendres, tel le Phoenix, royal et il m’a obligé à me remettre en question, à comprendre quand, où et comment je m’étais perdue. Il m’a offert une chance de le reconquérir, de redevenir « moi ».

d449f60182bcf9010983c41d8e9ff30d

Depuis, j’ai juste une certitude. Je ne braderai jamais plus ma vie. Je suis comme je suis. Je suis bien comme je suis. Et celui à qui cela ne convient pas, ne mérite pas de faire partie de ma vie.

Et vous, vous êtes déjà devenu quelqu’un d’autre, par amour ?

 Crédit Photo Pinterest

Advertisements

24 thoughts on “Deux « moi » dans un seul corps

  1. Je n’ai pas le temps d’écrire un long commentaire mais depuis que je te lis, je suis troublée par tout ce qui fait écho à mon passé. Moi aussi, je suis devenue une autre par amour, abandonnant tout ce que j’étais, abandonnant même ma famille. Heureusement, cette époque est révolue et avec le temps, je reprends des décisions, choisi ma vie.
    Peut-être que j’écrirais un jour sur cette relation néfaste qui m’a éteinte à petit feu…

    Merci Marie pour les mots.

    Like

    1. Merci Adèle. L’écriture a un pouvoir libérateur chez moi, c’est pour cela que je partage mes réflexions. Fais le toi aussi si tu en ressens le besoin.
      Quand on devient quelqu’un d’autre par amour, on est prêt à tout abandonner derrière soi.
      Merci et bonne continuation à toi.

      Like

  2. Pour répondre à ta question : non, jamais : Ni en amour ni pour autre chose d’ailleurs… Ca a fait un vrai tri dans mes expériences, mais au final j’en suis heureuse 🙂

    Like

    1. Tu en as de la chance!! En effet quand on reste soi même en toutes circonstances, ça permet de ne garder que les meilleurs à nos côtés!

      Like

  3. On fait tous des erreurs, surtout avec notre 1er amour.
    J’ai essayé de devenir quelqu’un d’autre pour ne plus qu’il ai honte de moi. Je n’avais pas fait d’études, je ne roulais pas sur l’or….et ces amis: ils n’ont jamais cherché ne serait-ce qu’une seconde à me parler ou à me connaître. Cela fait plus de 3 ans qu’il est parti et dernièrement, une de ses “amies” m’a fait une crasse parce qu’elle ne supportait pas l’idée que j’écrive pour un site de culture. Moi, je laisse couler…
    En attendant, il est en couple avec une nana de 25 balais, bac +10 que ses amis adorent et ont accepté dans la seconde.
    Lui? Il paraît être heureux mais 3 ans après il continue d’aller très régulièrement sur mon blog et surveille ce que je fais (merci le pistage d’adresse IP…)
    Moi? Je continue d’avancer mais j’ai l’impression d’assister impuissante à un incroyable gâchis.

    Like

    1. Mais tu ne peux qu’assister à ce gâchis, ce qui est difficile je le sais. On ne peut malheureusement rien pour l’autre Natalee.

      Like

  4. Parfois selon son tempérament il est possible de courber l’échine, de se retrouver bien bas, et puis de se redresser, de chercher à rebondir… de se retrouver soi-mème et l’on ne peut qu’être fière…

    Like

  5. Ces mots me touchent car j’ai aussi vécu ça, malgré mon jeune âge, de devenir une autre pour l’homme que j’aimais… Il avait cinq ans de plus que moi, et j’ai tout abandonné pour lui, jusqu’à réagir un an et demi plus tard et d’apprendre ensuite que ça avait été le pire des salauds. Peut-être pas le pire, mais un beau salaud tout de même. J’en parlerai peut-être, un jour. Quoi qu’il en soit, j’ai continué à être cette autre qu’il avait créée pendant encore un an après notre rupture. C’est en tombant à nouveau amoureuse (un an et demi que nous sommes ensemble maintenant) que j’ai réagi, que ce moi enfoui s’est réveillé… Mais couplé à une dépression et à ce passage enfant-adulte qui s’opérait depuis un petit moment, ce fut une catastrophe… Je faisais des crises dont je ne me souvenais pas, je ne savais plus qui j’étais et j’avais l’impression d’être deux personnes complètement différentes, d’avoir presque un dédoublement de la personnalité. C’était vraiment horrible comme période. J’en porte encore les marques aujourd’hui… J’ai pu m’en sortir et avancer, grandir, oublier, me construire, moi, mon vrai moi. Mais ça a été long et compliqué, à cause de ce premier homme.
    Je me reconnais en tes mots et refait le point sur moi même grâce à eux. Merci d’écrire, Marie, tes mots me font tellement de bien.

    Like

    1. Ce dédoublement de la personalité, je l’ai vécu également, c’est très déstabilisant. On se perd complètement. Le travail qui suit est souvent pénible mais nécessaire. Ma psy me dit toujours “peut-être que vous aviez besoin de vivre tout ça pour enfin un jour pouvoir dire stop et vivre VOTRE vie”.
      Je crois qu’elle a vu juste. Ces épreuves nous aident à nous construire, dans la souffrance, mais je crois que la souffrance précède toujours un changement de vie.
      Belle continuation à toi ET merci.

      Like

  6. Tu as eu raison de faire ce bilan ! Il est très positif parce que tu sais qui tu es et ce que tu ne veux surtout pas. Tu te fais confiance maintenant et tu sais que tu mérites d’être avec quelqu’un qui t’acceptes tel que tu es. Bravo !

    Like

  7. Nous sommes ce que nous sommes, et il me semble important, voire même vital, de rester fidèle à nous même. Il peut arriver, que pour plaire à l’autre, on change ou on améliore certaines choses pour lui plaire encore davantage. Mais en définitive, il vaut mieux être aimé pour ce que nous sommes réellement. Merci pour ce billet vraiment intéressant et qui aide à s’analyser. Bisous Marie et belle journée.

    Like

    1. Je confirme il vaut dix fois mieux être aimé pour la personne que nous sommes. Et puis quand on se crée un personnage, il est ensuite difficile de faire marche arrière sans faire des dégâts en soi et autour de soi.
      Merci pour tes encouragements Karine. Belle soirée à toi.

      Like

  8. Les deux toi, le yin et le yan, le blanc et le noir, les deux visages de la lune, tout le monde en a, bien sur!
    Merci pour ton petit mot sur mon blog!
    Gros bisous
    Elisa

    Like

  9. Ton billet a fait surgir des souvenirs où j’avais muselé mon moi pour devenir ce moi-bis qui ne me correspondait pas ! Tu as très bien analysé ce qui se passe et surtout tu es redevenue Toi, la belle personne que nous connaissons 🙂 Bisous Marie

    Like

  10. ous êtes déjà devenu quelqu’un d’autre, par amour?> avant oui. Mais comme tu le dis si bien, le vrai moi a toujours le dessus. Et surtout, quand je n’étais pas moi, j’étais malheureuse et je ne me sentais pas aimée puisque l’autre aimait celle que j’ai créée, pas moi. Cette introspection que tu as fait est tout a fait louable, il y a toujours des leçons à tirer du passé.

    Like

    1. Tout à fait Bulle. Au bout d’un moment, on se sent mal en soi. On est forcément malheureux et il faut mieux prendre le risque de perdre l’autre que de continuer à être un ou une autre.
      Merci et belle soirée.

      Like

  11. Très juste analyse, c’est très bien que tu aies fait cet article et que tu fasses cette analyse, que tu prennes du recul. Tu as raison en disant qu’il y avait une faille et qu’il s’y est engouffré, et qu’il faut comprendre le pourquoi de cette faille pour la réparer maintenant. Un travail pas si facile ni évident, mais qui vaut vraiment le coup!
    Et oui, dans des relations comme ça, tu veux plaire à l’autre, tu cherches à faire ce qui pourrait lui plaire, ce qui pourrait attirer son attention, même si c’est au détriment de ce que tu es réellement toi… C’est bien que tu aies pris conscience de ça! Tu es sur la bonne voie Marie!

    Like

    1. Merci Illyria. Travailler sur soi aide en effet à comprendre ce qui cloche et à y remédier. Ca demande du temps et du courage mais le résultat vaut le coup. Je pense que tu le sais déjà.

      Like

  12. Oh ton billet m’a fait faire un gros retour en arrière …
    Je suis également devenue quelqu’un d’autre dans la relation que j’avais avec mon ex mari …
    Je suis devenue quelqu’un qui n’etait absolument pas moi ! Sauf que qu’en faite ce nouveau moi était une manipulation psychologique de sa part !! Un besoin d’emprise absolue sur moi !! Les choses se sont faites progressivement sans que je m’en rende compte !! Autour de moi tout le monde a essayer de m’alarmer … mais comme toute amoureuse il a fallu arriver au point de non retour 8 ans plus tard pour que j’ouvre les yeux et que mon vrai moi commence a reprendre dessus …
    encore aujourd’hui je suis pas sûre que mon vrai moi soit entièrement ressorti a la surface

    Like

    1. Il faut du temps pour que le vrai moi s’impose à nouveau. Je me reconnais dans tes mots. L’emprise a duré 4 ans pour moi.
      Le monde autour voit ce que nous ne voulons pas voir.
      Tu t’en es sortie, tu es sur le chemin vers un mieux être et mieux vivre. Laisse toi le temps. Grandir et s’avoir qui l’on est, ça prend beaucoup de temps.
      Merci et pensées pour toi.

      Like

  13. Ton texte fait tellement écho en moi !
    Petites (ou grandes) filles à la dérive, on est/étaient prêtes à accepter tout et n’importe quoi.
    Je sais, et je constate que se retrouver en accord et en harmonie avec soi même, c’est dur, compliqué, qu’il faut du courage.
    Bravo à toi de l’avoir eu !!!
    Bisous ma belle

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s