Ni pour, ni contre, juste troublée, peinée, blessée…

« Israël a des armes pour protéger sa population, le Hamas utilise sa population pour protéger ses armes. » Article Le Monde 22.07.2014 (propos de Roger Cukierman)

Je n’ai pas l’habitude de faire de politique. D’ailleurs, est-ce de la politique à ce niveau ? Je ne sais pas. Je ne comprends rien à ce conflit.

Les années se suivent et se ressemblent. Mes cours de lycée ne sont plus très frais. Ma mémoire me fait faux bond.

Quelles sont les origines de ce conflit ? Une histoire de terres, de territoires ? Une envie d’avaler le monde, de repousser les frontières ?

Je me répète, je ne comprends rien à ce conflit. Je constate juste. Je regarde avec horreur les bombes tomber sur des maisons, obligeant des populations à fuir leurs villages, à vivre dans la crainte constante. Je vois juste des corps le long des routes, des corps d’enfants abattus en plein vol, je vois des mères en larmes et des pères en colère.

Je ne suis ni pour l’un, ni contre l’autre. Je l’ai dit, ce conflit me dépasse. Personne n’a raison ou personne n’a tort. C’est facile d’accuser un état, quand l’autre ne vaut pas mieux. Les roquettes et les canons se font écho. Si les victimes n’étaient pas des civils, si Gaza ne ressemblait pas à un cimetière humain, on pourrait croire que les gouvernements jouent au gendarme et au voleur dans une cour de récréation.

A l’autre bout du monde, les grandes puissances se réunissent et parlementent, sans se mettre d’accord. Mais se mettre d’accord sur quoi au juste ?

En France, on manifeste et on fait semblant de se battre contre des gaz lacrymogènes. On fait des amalgames. On fait germer la haine dans le cœur de ceux qui souffrent. Alors qu’un peu partout dans le monde, juifs et musulmans vivent en paix, ensemble, en frères.

Ce que je retiens, c’est que les hommes préfèrent tuer et laisser mourir des enfants plutôt que de prendre leurs responsabilités.

Il y a très longtemps de ça, j’ai lu une phrase qui résume bien ma pensée. Ce conflit ne pourra cesser qu’une fois que les hommes auront pris conscience que la vie d’un enfant palestinien vaut celle d’un enfant israélien (et vice versa).

En attendant, les enfants des deux camps servent de monnaie d’échange. Comme dans tous les conflits qui séparent les hommes.

6339db5d2b25bebb2c0830489e436bfd

Sur ce sujet, allez lire le très bel article de Marie – Bleu Lavande 

Advertisements

14 Comments

  1. Melgane says:

    Finalement on s’on contre fout de savoir qui a commencé. Les deux pays font mourir des gens, pourquoi l’un aurait plus tord que l’autre ? Pourquoi l’autre serait le gentil ? En Histoire on n’a pas vu tout en détail, juste que les Anglais avaient un mandat sur la Palestine et qu’ils s’en sont servi pour aider à créer Israël, que l’ONU avait décidé de faire à peu près 50/50 pour les territoires et de donner un statut international à Jérusalem mais que Israël en voulait plus, et que les pays Arabes autour d’Israël ne voulaient pas reconnaître son existence : guerres de territoires + guerres préventives “nécessaires à sa survie”. Dit comme ça Israël est le grand méchant, mais la Palestine aussi tue des gens… la vie d’un Palestinien ne vaut pas moins que celle d’un Israëlien… mais on dirait que les gens ne comprennent pas ça… A la limite c’est Israël le grand méchant et la Palestine qui tue, oui, mais seulement pour se défendre, elle n’a pas le choix. Mais bien sûr, allons-y, excusons des meurtres, les vies des tués ne valaient pas grand-chose… je suis sûre que la plupart des manifestants n’ont pas toutes les informations, en fait personne n’a toutes les informations à part les gouvernements de ces deux Etats.

    Like

    1. Marie Kléber says:

      On accuse Israérl, alors même que le Hamas se sert de la pupulation locale comme bouclier humain. On veut libérer Gaza mais on se trompe de cible. Le coupable de ce bain de sang c’est la folie des hommes, à tous les niveaux.
      Merci Melgane.

      Like

  2. Moi non plus, je ne fais pas de politique. La seule chose que je peux dire c’est que rien, absolument rien ne justifie la mort de milliers d’innocents ! Merci pour ce billet fort à propos. Passes une bonne journée, Marie. Je t’embrasse.

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Tout à fait Karine. Le monde ne tire aucune leçon du passé, c’est bien triste.
      Belle journée à toi et grosses bises de nous deux.

      Like

  3. les cafards says:

    ce conflit est bien sûr politique et bien sûr les 2 camps sont responsables de la surenchère

    Like

    1. Marie Kléber says:

      C’est ce constat qui me fait mal.

      Like

  4. Petitgris says:

    Combien frappent et meurent sans savoir exactement pourquoi ? juste pour participer à l’euphorie meurtrière lancée par des dirigeants bien à l’abri dans leurs locaux ! Et bien sûr des innocents tombent mais aveuglés par leur folie, les protagonistes ne les voient pas. Une guerre est toujours injuste ( aucune cause ne mérite une mort d’homme ) mais quand elle touche les populations civiles c’est de la barbarie. Les humains sont en perdition ! 😦 Bisous Marie

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Les hommes deviennent de plus en plus fous Paulette. Le passé, l’histoire ne servent à rien, même pas à empêcher des crimes aussi graves que des génocides humains. Aucune guerre n’est juste. Aucun conflit n’est censé. Aucun être humain ne mérite de mourir piétiné par un char ou éventré par une déflagration sourde. Le nombre de morts ne garantit pas la victoire.
      Douce journée à toi Paulette et merci.

      Like

  5. c’est bien malheureux qu’aucune guerre n’est servie de leçon à nos peuples d’aujourd’hui. Tout se répète, laissant à la place des cadavres, juste pour des lopins de terre. Ca me fait vomir !!!

    Like

    1. Marie Kléber says:

      Ca écoeure n’est ce pas Jane. On se demande si un jour, les hommes vont tirer des leçons de toutes ces guerres qui ne riment à rien, qui détruisent tout.
      Je t’embrasse.

      Like

    2. chaglam says:

      Ce n’est pas une simple question de terre, sinon cela fait longtemps que la palestine existerait, mais les islamistes refus le partage. Le Hamas prône la destruction totale de l’État d’Israël.

      Like

      1. C’est aussi une histoire de religion certes un question d’identité mais merde ils sont humains comme tout le monde

        Like

  6. Wondersissi says:

    Tout pareil je n’y comprends rien a tous ces conflits mais savoir que tant de monde meurt pour rien ça me retourne le bide…

    Like

    1. Marie Kléber says:

      La folie des hommes et un bain de sang, comment ne pas avoir envie de vomir ma belle…

      Like

Comments are closed.