L’interdite de Malika Mokeddem

Je suis arrivée à ce livre par hasard. J’ai lu quelques pages puis je l’ai reposé en attendant un meilleur moment pour me plonger dans les ruines du Ksar, suivre les pas de Sultana, femme en exil, déchirée entre l’Algérie et la France, qui porte en elle les stigmates d’un destin bousculé par la folie des hommes.

Ce livre est un cri du cœur, un cri qui déchire le silence ouaté des dunes de sable. Un cri qui nous prend aux tripes, qui nous fait toucher d’un doigt la fragilité du mot liberté pour tant d’âmes sur cette terre.

On apprend l’espace aux côtés d’une petite fille qui dessine des rêves dans sa tête et connait déjà le mal qui la ronge.

On appréhende la dualité des sentiments, des identités que l’on porte en nous, auprès d’un homme à qui l’on a greffé un rein.

Ce récit est un poème vivant, un cri d’amour pour l’Algérie, pays écartelé entre religion et fanatisme, entre traditions et modernité. Au milieu, il y a ceux et celles qui résistent et se posent des questions sur cette histoire qui s’évapore sous leurs yeux.

A la fin de ce récit troublant, touchant, Aït Nekhla n’est plus un village inconnu. On le porte en nous comme un animal blessé, rempli d’espérance.

41sjJrgOxWL

Je vous le conseille vivement. Mais je tiens à vous préciser que c’est un livre qui ne peut être apprécié que bien calé dans un fauteuil, l’esprit ouvert à la déferlante d’images qui se dessine à travers les mots de Malika Mokeddem et le cœur prêt à être renversé.

Connaissez-vous cet écrivain ? Ou avez-vous d’autres livres à conseiller sur le même thème ?

Advertisements

6 thoughts on “L’interdite de Malika Mokeddem

  1. Petitgris says:

    Je ne connais pas du tout cette auteure mais ce que tu dis du livre me tente beaucoup ! En regardant un documentaire sur Alger je me suis dit que l’ambiance était plus sereine là-bas que dans certaines de nos villes. Mais bien sûr il y a aussi les non-dits de la télé ! Difficile d’avoir un regard objectif parfois… Belle journée Bisous

    Like

    • Marie Kléber says:

      On ne connait jamais vraiment tout Paulette. Je crois que ce n’est pas une question de pays, mais plutôt de mentalité.
      Belle journée à toi aussi. merci

      Like

  2. Marie says:

    Très beau billet, si bien écrit. Ce livre a l’air d’être fort et de prendre aux tripes. Je ne suis pas sûre d’avoir envie de me plonger dans ce genre d’univers en ce moment, mais sait-on jamais… Grâce aux impressions dont tu nous fais part ici, il ne sera pas un livre quelconque si jamais je le croises au détour d’un rayon…

    Like

    • Marie Kléber says:

      Ce n’est pas un livre de vacances Marie! Et le style est très ourlé, peu ordinaire aussi. C’est pourquoi je l’ai reposé la première fois, je ne me sentais pas à l’aise pour poursuivre, dans l’état d’esprit dans lequel j’étais alors.
      Mais il en vaut le détour.

      Like

    • Marie Kléber says:

      Profites bien de la Normandie et de toutes ces personnes qui te sont chère Nancy.
      Grosses bises de nous deux.

      Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s